defirat | Coeur en émoi

Articles avec le tag ‘rat’

Réflexion autour d’un film…
 
 
Titre original : Se7en
Réalisateur : David Fincher
Année de production : 1995
Genre : Policier, Thriller
Durée : 2h 10min
 

 
 
Synopsis
Un peu âgé, l’inspecteur Somerset, part en retraite…
Cependant un criminel peu ordinaire (John Doe) décide de nettoyer la ville de tous les maux sociaux qui la rongent ! Il commet sept meurtres basés sur les sept péchés capitaux : la gourmandise, l’avarice, la paresse, l’orgueil, la luxure, l’envie et la colère. Aidé par son nouveau remplaçant (Mills), le vieux flic essaye d’élucider cette série de meurtres assez particuliers…
 
Acteurs
Détective David Mills (Brad Pitt)
L’inspecteur William Somerset (Morgan Freeman)
Tracy Mills (Gwyneth Paltrow) : La femme de David.
John Doe (Kevin Spacey) : le criminel.
 
Mon avis personnel
Un très bon thriller avec un excellent casting et un scénario très appréciable.
Les acteurs sont bons, l’histoire est palpitante…
 
La trame

1er crime :  la gourmandise

Le premier meurtre du film est lié au péché de la gourmandise.
Un homme obèse est retrouvé mort la tête dans une assiette de spaghettis. Le meurtrier le fera manger à outrance puis il lui assènera un coup de pied qui lui fera exploser le foie, l’estomac et la rate ! Le péché de la gourmandise représente l’excès superflu alors que d’autres meurent de faim !

2e crime : l’avarice

Le péché d’avarice est la cause du deuxième meurtre.
Un riche avocat cupide qui défend des meurtriers, des pédophiles et des dealers pour de l’argent, est retrouvé mort avec les poignées d’amour tailladées ! Le tueur lui fait choisir une partie de son corps qu’il trancherait ensuite lui-même. Cet avocat devait donc choisir une partie de son corps à sacrifier…un choix extrêmement difficile !

3e crime : la paresse

Le troisième meurtre représente la paresse.
Un homme allongé sur un lit pendant un an sans rien faire ! Le tueur l’avait attaché afin qu’il dorme. Il lui administrait des antibiotiques afin de le maintenir en vie. La paresse peut pousser les gens à ne rien faire de bon leurs vies durant.
La victime avait de sérieux ennuis avec la justice. (Il était pédophile, ne travaillait pas et vendait de la drogue pour gagner sa vie) Le tueur a donc voulu le punir de n’avoir rien fait de bon durant toute son existence !

4e crime : la luxure

Le quatrième meurtre du film est relatif à la luxure.
Une prostituée attachée à un lit qu’un client pénètre avec un godemichet surmonté d’une lame de couteau sous la menace du criminel. La luxure, c’est le plaisir sexuel dans la débauche pour de l’argent facile ! Cette prostituée risquait en outre de transmettre des maladies.

5e crime : l’orgueil

Le cinquième meurtre symbolise le péché d’orgueil.
Une femme voulait à tout prix être la plus belle…Le tueur l’a lacérée et lui a coupé le nez ! Il lui a placé un téléphone dans une main et une boite de somnifères dans l’autre. Elle pouvait soit appeler les secours ou se suicider ! L’orgueil consiste, à toujours se considérer au dessus des autres ! Cette femme a préféré la mort plutôt que de vivre handicapée.

6e crime : l’envie

Le sixième meurtre est lié au péché d’envie.
Jonathan Doe le tueur, envie l’inspecteur Mills et sa femme. Il essaye de s’approprier sa vie et celle de sa femme. S’étant rendu coupable du péché d’envie, il s’arrange alors pour se faire abattre par l’inspecteur Mills. Il se punit ainsi du péché qu’il vient de commettre !
L’envie peut pousser à commettre des actes répréhensibles.

7e crime : la colère

Le septième meurtre du péché de la colère boucle la série des sept péchés capitaux.
L’inspecteur Mills complètement désespéré par la mort de sa femme que John Doe venait d’assassiner, apprend aussi par la bouche du tueur que sa femme était enceinte…
Fou furieux, il le tue froidement de plusieurs balles achevant contre son gré la série de meurtres liés aux sept péchés capitaux ! Jonathan Doe devient alors la victime du péché de la colère.
 
 
Quelques remarques en conclusion.
 
Deux mondes différents se côtoient comme le jour et la nuit !
Le Bien et le Mal…
Le monde de la légalité et le royaume des ténèbres…
La démocratie et l’anarchie !
 
Les représentants de l’Ordre créent le désordre :
 
===> Le FBI “espionnait” à leur insu, tous ceux qui consultaient à la bibliothèque, des livres relatifs à des sujets sensibles…

===> Mills est entré “illégalement” dans le domicile de John Doe alors que Somerset s’y opposait puisqu’ils n’avaient pas un mandat de perquisition !
 
Le représentant de l’Ordre piégé :
 
Mills, l’inspecteur de police chargé d’appliquer la LOI se retrouve devant un grand dilemme ! Celui qui avait TUE sa femme et son bébé continue de le narguer juste là, devant lui ! Que faire ? Mills est à la fois la victime et à la fois le juge. Qui l’emportera ? Sa conscience professionnelle ou ses sentiments personnels ? Il ne peut supporter davantage les sarcasmes du tueur devant lui et l’assassine froidement de plusieurs balles ! Il s’est fait justice lui-même.
Mills vient d’emprunter malgré lui, le même chemin que le tueur…
 
SUBLATA CAUSA, TOLLITUR EFFECTUS

 
Crimes à Syrte
 
L’état major de l’OTAN savait que le guide libyen Mouamar El Qadhafi se trouvait à Syrte. Il ne pouvait ignorer l’endroit où il pouvait se cacher ! Impossible…
Le CNT libyen le savait aussi…
Et dire que ceux qui composent en grande partie ce CNT, ont été tirés de l’anonymat grâce justement à El Qadhafi qui les a mis sous les feux de la rampe ! Quelle ingratitude !

Pourquoi avoir laissé un secteur stratégique sous le contrôle des miliciens ?
Leurs réactions étaient-elles prévisibles ? Assurément !
Tous ceux qui avaient appréhendé El Qadhafi, son fils, son ministre de la défense et les autres, avaient peut être de très bonnes raisons d’être là, aux premières loges ?

Peut-on combattre la tyrannie et utiliser les mêmes moyens que le tyran ?
Peut-on combattre pour la liberté et la refuser en même temps à ceux que l’on combat ?

Les commanditaires de ces crimes savaient ce qui allait arriver, en les livrant ainsi à la vindicte populaire. Quelle humiliation ! Un meurtre prémédité…
Une exécution extra-judiciaire programmée !
Les morts ne parlent pas…
A qui pouvait profiter le crime ?
Les chantres de la démocratie qui étaient censés appliquer la loi, venaient de commettre l’irréparable ! L’histoire se chargera de les juger…

Qu’en pensez-vous ?
 
 

Vu 35139 fois par 4992 visiteurs

Myope comme une taupe», «rusé comme un renard»,  «serrés comme des sardines»

Les termes empruntés au monde animal ne se retrouvent pas seulement dans les fables de La Fontaine, ils sont partout.

Que vous soyez fier comme un coq, fort comme un bœuf, têtu comme un âne, malin comme un singe ou simplement un chaud lapin ! Vous êtes tous devenus chèvre…pour une caille aux yeux de biche !

Vous arrivez à votre premier rendez-vous fier comme un paon et frais comme un gardon et là… pas un chat ! Gai comme un pinson, vous faites le pied de grue, vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin.
Il y a anguille sous roche et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard, la tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon, vous l’a certifié: cette poule a du chien, une vraie panthère ! C’est sûr, vous serez un crapaud mort d’amour. Mais tout de même, elle vous traite comme un chien.
Vous êtes prêt à gueuler comme un putois quand finalement la fine mouche arrive. Bon, vous vous dites que dix minutes de retard, il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard. Sauf que la fameuse souris, malgré son cou de cygne et sa crinière de lion est en fait aussi plate qu’une limande, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine. Une vraie peau de vache, quoi! Et vous, vous êtes fait comme un rat et vous avez déjà la chair de poule. Vous roulez des yeux de merlan frit, vous êtes rouge comme une écrevisse, mais vous restez muet comme une carpe avec une fièvre de cheval ! Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous sautez du coq à l’âne et têtu comme une mule, vous finissez par noyer le poisson.Vous avez le cafard, l’envie vous prend de pleurer comme un veau (ou de verser des larmes de crocodile, c’est selon).
Il fait un froid de canard et vous finissez par prendre le taureau par les cornes et vous reprenez du poil de la bête ce qui vous permet de filer comme un lièvre.
C’est pas que vous êtes une poule mouillée, vous ne voulez pas être le dindon de la farce. Vous avez beau être doux comme un agneau sous vos airs d’ours mal léché, faut pas vous prendre pour un pigeon car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie.
Et puis, ça aurait servi à quoi de se regarder comme des chiens de faïence et regarder les mouches voler ? De mémoire d’éléphant,c’est la première fois que vous avez des fourmis dans les jambes et que vous baillez aux corneilles…
Cependant, revenons à nos moutons: vous avez maintenant une faim de loup, l’envie de dormir comme un loir et surtout vous avez d’autres chats à fouetter…

Vu 54036 fois par 5381 visiteurs

Au fil des jours
août 2019
D L M M J V S
« Mar    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Articles récents
Commentaires récents
  • Własny zespoł weselny 23 février 2017
    Myślicie, że nadal jest taki duży popyt na usługi zespołów weselnych? W tej branży można się spokojnie utrzymać przez cały rok czy tylko sezonowo? Jakie jest Wasze zdanie? Znacie może jakiś zespół, który ciągle ma zlecenia?
Total Petition Signatures
  • Rebaptisation du centre culturel de Baraki au nom de Guettaf AbdAllah: 52