L’Algérie des présidents !

Quoi de plus normal pour Iznogoud que de vouloir à tout prix, devenir Calife !
Aujourd’hui, le poste de vizir est remplacé par celui de premier ministre…
Dans les pays du tiers-monde, devenir président, c’est devenir inamovible !
C’est la règle sans exception !

Dans le style « Nec pluribus impar » (Au-dessus de tous) si cher à la légion étrangère ! Durant les années « Pravda », sous l’impulsion du valeureux parti unique, il y avait des « Sociétés Nationales » à tout bout de champ et à profusion. Nos éclairés décideurs d’antan avaient commencé par la Sona-« TRAC(H)T » pour finir avec la Sona-« TRO(p) » bien convaincus que le socialisme était la voie royale pour le bien être de ce bon vieux peuple si docile et si bien endoctriné !

En Algérie, il y a un foisonnement de présidents !

L’essentiel, c’est d’être président ! Peu importe l’institution.Être au sommet de la hiérarchie ! Vous serez à coup sûr, intouchable !

Regardez par exemple tous ces scandales qui continuent de défrayer la chronique, chez nous ! Si c’est du menu fretin, la prison est assurée, nourriture et gîte en sus…
si le gibier est gros ou assez coriace, vous vous casseriez les dents en moins de deux !
Être président de la république, c’est détenir les cartes à jouer et décider des règles du jeu ! Nul ne peut signaler une maldonne et flatteurs  d’applaudir ! le pouvoir et la rente !
Pour ces gens là comme disait Brel,  seule la fin justifie les moyens, le reste sert à amuser la galerie !

Les présidents du sénat, de l’APN, du conseil constitutionnel sont des sous-présidents avec leurs rangs respectifs et leurs prérogatives ! Des intouchables avec passeports diplomatiques et immunité assurée. Viennent ensuite les présidents de partis par ordre d’obédience et de servilité !

Les présidents directeurs généraux des administrations et autres institutions étatiques sont légions et prêtent eux-aussi allégeance au maître de céans ! Puis suit, la cohorte de tous les autres prédateurs, présidents d’associations caritatives, de parents d’élèves, de clubs  ou autres instances de contrôles ou de suivi tels les présidents de comités au niveau des mosquées ou des quartiers agissant en véritables cellules politiques spécialisées dans la délation…

Tout ce beau monde fleurit à longueur de journée dans la béatitude d’un généreux commensalisme socialement établi…

Les généraux avec leurs prête-noms, leurs comptes offshore, leurs ayant-droit économiques et leurs rejetons, ont créé le clientélisme, le régionalisme, les monopoles, les sponsors et la rente ! Ce sont les véritables bailleurs de fond du régime…

Puis viennent les ministres véritables chefs d’orchestres de toute cette horrible cacophonie ! On s’en donne à cœur joie, chacun dans son domaine et à qui mieux mieux ! Les scandales financiers, les malversations et autres détournements n’en finissent pas d’alimenter les rumeurs dans les salons calfeutrés des hautes sphères ou sur les pavés d’une plèbe en mal de sensations qui cherche à meubler le temps perdu pour oublier sa mal-vie…
Cette caste est à l’abri de toute inquiétude et se la coule douce dans les voluptés de l’innocence…

La cheville ouvrière entre ces différents lobby est bien sûr, le premier ministre véritable paravent entre la présidence et toutes les autres institutions étatiques ou gouvernementales. Il doit obéissance et obédience au chef suprême de la meute qui lui fait de l’ombre…

L’Algérie à l’instar des autres pays non-émergents est gangrénée par la corruption à travers un vaste réseau maffieux qui gère des biens occultes. Cette gymnastique de haute voltige échappe à tout contrôle.

Le reste du pays est livré à lui-même !

On ne parle plus de souveraineté…
On est toujours quelque part sous le giron d’une quelconque puissance régionale !
Notre dépendance est flagrante.
Les sources de nos approvisionnements et de notre armement sont un secret de polichinelle ! Nous sommes devenus une panse avec de gros intestins…

Depuis 1962, le FLN a créé son système de gestion et a géré le pays sans partage ! Cette gabegie catastrophique et cette impéritie sur tous les plans, sont le résultat machiavélique de « ceux qui savent TOUT », les maîtres absolus de la « pensée unique » !
Si l’Algérie aujourd’hui ne produit RIEN, c’est la faute à Voltaire, c’est la faute à Rousseau ! La maison Algérie est une maison en verre ! Rien dans les mains, rien dans les poches…

Pourtant, il y a péril en la demeure !
Le président est en panne, l’Algérie est en panne…
La pseudo « opposition » est aux aguets, comme à l’accoutumée…

Pourtant, tous les programmes de l’école algérienne depuis Abderrahmane Ben Hamida en passant par l’inamovible Ben Bouzid sinistre de l’éducation nationale sinistrée, jusqu’au nouveau chef du département éducatif, Abdellatif Baba-Ahmed, on arrive aux mêmes conclusions : l’école algérienne est gérée par circulaires ! L’ukase de la soumission ! Personne ne prend une quelconque initiative personnelle. On exécute et c’est tout !

Pourtant, notre preux premier ministre  se permet le luxe de déblatérer lors de la conférence à Kouba (août 2013) des bienfaits des sciences et des vertus mathématiques…en écorchant sciemment la poésie et un verset divin ?! (1)
Puisque c’est ainsi, pourquoi donc cet ancien wali de Bel Abbès, énarque de formation occupe-t-il le poste de premier ministre ?
Il n’en est pas le mieux désigné, étant lui-même littéraire ?
Démissionnez ! Laissez la place à un ancien de l’école polytechnique de Belfort ou à un promu de l’Enita ou de l’école inter-armes de Cherchell ! Peut être qu’il y a même des Saint Cyriens…?
Pourquoi ce timing ?
Est-ce un clin d’œil aux éradicateurs en poste pour bien marquer sa distance avec les islamo-conservateurs du sérail ? Est-ce pour plaire au clan de son seigneur et maître Bouteflika en le paraphrasant aveuglément ?

Pourtant, hypocrisie oblige, notre grand premier vassal et commis de l’état qui abhorre les belles lettres, n’hésite pas une seconde ce 17 septembre 2013 à Alger, à venir rendre un vibrant hommage à cet « enfant » de l’Algérie, le poète syrien Souleiman Al-Aissa,(à tiens ?) lors de la commémoration du 40e jour de son décès ?!

Si notre pays, l’Algérie est en retard de plusieurs décades dans tous les domaines, c’est la faute au régime algérien depuis Boumédiène jusqu’à nos jours !

Nous sommes bien conscient de votre duplicité !
« Qoul A3oudhou Bi Rabi El Falaq === Min CHARI MA KHALAQ » la suite du verset que vous aviez omis de finir, vous sied à merveille !

Décidément, les habitudes paternalistes ont la peau dure ! Vous n’avez pas manqué à l’image de vos prédécesseurs, de vous faire remarquer en traitant avec condescendance et acharnement, les chômeurs du Grand Sud de « Chirdima » désorientée et manipulée (?) au lieu d’être à la hauteur de vos responsabilités en restant constamment à l’écoute de tous ces désœuvrés et surtout de cette frange de la société, perdue aux confins du désert ?!
Bien avant vous, monsieur Ouyahia un autre énarque et grand pourfendeur de la liberté d’expression, s’était étonné en découvrant qu’un algérien pouvait lui aussi savourer…un yaourt ?!

N’oubliez jamais que c’est Allah qui vous a permis de gravir les échelons pour vous retrouver à ce poste, que vous utilisez pour tourner en dérision un verset coranique, ternir la parole divine et insulter ainsi l’intelligence de tous ces musulmans que vous êtes censé représenter ?! Monsieur Lagaffe, Allah est Grand ! Sa justice est immanente…et transcendante ! Prenez garde…

Il est bien capable de mettre fin, à cette cupide ambition qui vous anime et qui vous pousse à plaire coûte que coûte à vos commanditaires, quitte à désavouer vos convictions religieuses…si vous en avez !

Vendredi 20 septembre 2013

Kamel SEDDIKI

(1) https://www.facebook.com/photo.php?v=10201909795166045&set=vb.1219015797&type=2&theater

Vu 21724 fois par 5047 visiteurs

8 Comments

  1. Comme annoncé, je visite votre site et cet article constitue la première pomme de discorde.
    Je ne m’étalerais pas trop sur les sources de discorde, mais ferais la remarque que ce que vous décrivais est en partie acceptable comme critique sur les comportements mais les causes profondes des dépassements que vous signalez ne sont pas clairement élucidées.
    Vous constatez certains faits véridiques, les décrivez de manière plus au moins objective mais omettez les causes et les origines qui les ont initié. Je crois que vous vous trompez de cible, le système tel que vous le décrivez est fictif, derrière les imperfections et carences il y a une orchestration bien plus subtile et plus malveillante que celle que vous imaginez.
    Hélas, la ferveur religieuse seule ne suffit pas à répondre aux questions qui se posent, car ce plan n’est pas requis pour analyser SEUL les carences et anomalies. D’autres plans d’analyse sont disponibles qui permettent une approche parallèle plus « cartésienne » et offrent des réponses plus pertinentes.
    Je constate que votre acharnement contre le « système » est partisan, ce qui lui donne une tournure péjorative regrettable à votre écrit.
    Bonne continuation.
    Et si le temps vous le permet, rendez-moi visite à « reflexionsetcommentaires.blogspot.com/ ».

    • Tout d’abord, je dois m’excuser pour ce petit retard, concernant ma réponse…
      On n’a pas toujours le temps que l’on veut !
      Je répondrai comme à l’accoutumée, sur le vif pour reprendre vos arguments à la lecture de mon article.
      Voyez-vous, je ne m’acharne sur personne et je n’ai aucun parti-pris…
      Je ne milite dans aucun parti et ma seule préoccupation, c’est l’injustice, là où elle se trouve ! Je suis idéaliste sur les bords. Nul ne peut détenir la vérité absolue.

      Si monsieur Sellal en tant que personnalité politique et haut responsable dans le gouvernement algérien, avait cru bon, de s’en tenir à une certaine réserve en évitant la diatribe et l’invective dans un discours populiste, je n’aurais jamais écrit un tel article ! C’était un discours électoraliste…
      On est vraiment fatigué de subir, les assauts répétés de ces apprentis politiciens…et surtout leurs bourdes !
      Très affligeant. Rien ne va pour le mieux, dans notre pays…
      C’est au gré de nos dirigeants ! Nous sommes des périmés…il ne s’agit nullement de ferveur religieuse mais d’une mise au point concernant une grave incartade et…un inconcevable écart de langage !

      Quant à mon supposé parti-pris et au risque de me répéter, je suis impartial, très impartial !
      Je n’aime ni les moutons de Panurge ni le silence des agneaux !
      Ma réaction est somme toute légitime. Je m’oppose de toutes mes forces, contre tout dépassement ou dérive…
      Il y a une éthique en toute chose ! On doit combattre tout abus de pouvoir, du moins par la plume et en évitant la diffamation !

      Au fait, je ne sais toujours pas qui est « Wah Fkir » ! Serait-ce « Lyès » de Hydra ? Khodja ?

      En attendant votre réponse.

      Cordialement.

      Kamel

  2. Je crois que mon modeste blog suffit à me présenter. Je pensais entamer un échange de vues mais après avoir lu votre réponse je dois reconnaitre mon incapacité à partager ce qui ne peux vous intéressez, car nos préoccupations semblent attachées à des sujets traitant de mondes différents.
    Vos motifs étant personnels comme vous le précisez « je suis impartial, très impartial», «On doit combattre tout abus de pouvoir», etc…, je dois vous avouez avoir une autre perspective du sujet que je croyais pouvoir partager après avoir lu «Les élucubrations de Kamel daoud…». Je peux vous assurer que c’est pas avec un chasse-mouche que votre combat pourra achever une victoire devant des hyènes du genre Kamel Daoud. Consultez et étudiez quelque uns de ses billets sur Focus-algérie, Slate.com, Quotidiend’oran, pour avoir une idée de l’ampleur de l’offensive généralisée dont il est le fer de lance, ciblant nos valeurs civilisationnelles, et tentant d’assassiner notre personnalité et son contenu spirituel, religieux et historique. Le plus inquiétant est que le personnage n’est que l’arbre qui cache la forêt, et il est l’extrémité d’une nébuleuse aux ramifications internationales, d’où la nécessité d’une perspective plus large pour distinguer les enjeux réels. L’idéalisme est un bon catalyseur, mais la pensée cartésienne est l’outil indispensable pour appréhender la machination planétaire qui se trame à notre insu. Pendant ce temps beaucoup de talentueuses plumes sont absorbées par des taches certes enrichissantes, mais ne répondant pas aux défis existentiels qui nous sont lancés par autres que Mr sellal, ou Ben Bouzid. Disons que nos approches diffèrent mais ne sont pas antagonistes. Il est simplement question, peut être, que de goûts qui diffèrents.
    Bonne continuation dans votre quête personnelle et combat pour la justice, en espérant que la sagesse vous guide à distinguer les vraies causes de l’injustice.
    Recevez mes plus amicales salutations.
    Wah Fkir.

    • Je suis vraiment stupéfait, de voir avec quelle facilité vous arrivez à instituer cette déconcertante distanciation juste en focalisant sur un article qui semble contrarier un peu cette vision « cartésienne » qui vous est si chère et dont vous vous revendiquez un peu ostentatoirement !
      Vous dites que votre modeste blog suffit pour vous présentez ?!
      Cette réponse sibylline, contrairement à mes attentes ajoute de la confusion dans une discussion qui se veut tout simplement amicale et dénuée de toute passion ou surenchère…
      Vous affirmez avec force et certitude, que vos préoccupations seraient autres que les miennes puisque traitant de deux mondes différents ?! Je demande à voir ! Comment cela ?

      J’ai décortiqué votre blog et j’ai lu et analysé avec la plus grande attention, vos points de vues concernant la « subversion » séfarade, la Kosher-Nostra des média et la Chutzpah de ce triste personnage ce qui lui confèrent manifestement le titre peu glorieux de crypto-juif…
      Rassurez-vous, j’ai les pieds sur terre et je pourrais bien vous étonner !

      Mon site, à l’origine était dédié à la poésie puisque je suis poète francophone…
      Avec le temps, j’ai pris la liberté d’en faire, un espace vivant et convivial, ouvert à toutes les expressions de la condition humaine…
      Mon combat est personnel certes mais sans connotation ou coloration politique bien définie…
      Je suis musulman et en tant que tel, je m’oppose et m’insurge contre toutes les tentatives de dépréciation malveillante et inamicale qui viendraient agresser mes convictions religieuses.
      Je suis algérien, j’aime mon pays et je le défends contre toute déstabilisation ou attaques quelles qu’elles soient et avec les modestes moyens dont je dispose…
      J’écris en mettant bien évidence mon nom et prénom sans prétention aucune ! J’assume…

      Mes articles ne sont jamais « des attaques personnelles » c’est à dire « des règlements de compte  » JAMAIS !
      Je ne suis pas non plus, un laudateur zélé, genre béni oui-oui !

      Je paye l’hébergement de mon site et je ne gagne rien en retour !
      Relis…aucune publicité ! Rien…
      Je ne roule pour personne…
      Pour ce qui des torchons que vous aviez cités, lisez sur mon site, l’autre article consacré à K.David !

      Lettre ouverte à monsieur Daoud Kamel un dévoyé, mercenaire de la plume…
      Lien – http://goutdemiel.net/?p=3549

      Si le chasse-mouches comme vous dites, ne convient pas, je serai vraiment ravi de lire vos éventuelles suggestions quant aux moyens appropriés et adéquats qu’on pourrait le lui substituer !

      Puisque vous y êtes, profitez de votre générosité et en bon Samaritain, faites-moi part de vos propres secrets d’arcanes qui me permettront de distinguer les vraies causes de l’injustice ?!
      Ce ne sera que justice…

      Recevez l’expression de ma parfaite considération.
      Kamel

  3. Cher Kamel, Assalam Aalikoum !
    La tendance à polémiquer dans un cadre que je souhaite amical ne m’est pas agréable ni n’est à mon avis productive. Les joutes verbales, je les réserve aux parties adverses que je ne ménage pas.
    N’ayant pas de penchant pour la poésie, ni pour le roman, ni pour les contes, pour la simple raison que le temps ne me permet pas d’aborder ces genres, je suis absorbé par la découverte de la vérité sur tous les sujets qui ont un intérêt pour notre pays. Ceci passe par l’étude de l’histoire, de l’économie, des événements de l’actualité. Voilà la raison pour laquelle l’esprit cartésien, la logique, la rigueur scientifique (la fraude des vaccins par exemple), sont nécessaires pour l’étudiant que je suis.
    Les grands esprits de votre stature peuvent eux s’en passer, car ils se déplacent dans un plan intellectuel d’une autre dimension, non accessible aux communs des mortels. J’ai finis par saisir votre message.
    Merci pour votre patience.
    Au revoir et bonne poursuite dans l’œuvre que vous avez entreprise.
    Mes salutations les plus amicales.

    • Wa Âaleykoum Essalam, Wa Rahmatou Allah, Wa Barakatouh’,

      Mon cher WahFkih, je suis un peu désabusé par votre réplique…
      Qui parle de « polémiquer » ? Moi, j’aurais proposé « échanger », c’est plus « constructif » !
      Je ne sais vraiment pas si votre réflexion fait suite de ce qui précède ou est-ce un autre constat amer, empreint de dépit et d’amertume ?! J’ai aussi cette triste impression d’avoir été recalé à un examen probatoire dirigé par un adepte de Descartes, étudiant de surcroît en mission commandée et qui cherche, qui cherche. qui cherche…

      Le chemin le plus court pour trouver, c’est de demander à la source !
      C’est plus simple ! Pas besoin d’hésitations et…de confusions !?

      Mon site est une plateforme généraliste. Un véritable capharnaüm !

      Enfin, pour ce qui est des gouts et des couleurs…
      Passons !

      Vous avez quand même éludé ma question en omettant de m’orienter vers le vrai chemin, des vraies causes de l’injustice dans notre pays. Vous pensiez que je me fourvoyais, loin de toutes les vraies manigances du sérail que vous semblez bien connaître ?! Alors ?

      Puis pour finir, vous n’aviez même pas donné, votre appréciation sur l’article :
      « Lettre ouverte à monsieur Daoud Kamel un dévoyé, mercenaire de la plume »
      Lien:
      http://goutdemiel.net/?p=3549
      Pourquoi ?

      Oui, je reconnais que cela fait trop de questions…
      Bah, laissons au temps, le temps de se reconstruire peut être qu’une nouvelle vision…
      Beaucoup d’hésitations, basées sur une suite d’interprétations allégoriques qui ne pourraient, en aucun cas être vraiment déterminantes pour situer avec efficacité, les motivations réelles ou supposées du contenu ou de ce qui en découle…
      Les apparences dit-on, sont souvent trompeuses !
      Seul l’intéressé pourra le cas échéant, se dévoiler ou décrypter la véritable portée de son message…

      Merci pour le compliment et pour…les conseils !

      Amicalement

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.