Amour fatal !

La pluie se libère
La terre est comblée
mon corps a tremblé
mes jambes ont ployé
mon cœur s’est noyé…
 
De ma poésie amère
rien n’a subsisté.
Une fleur a résisté
le ciel l’a grondée
en déversant l’ondée…
 
De mon rêve éphémère
comme un petit gosse
mes larmes si grosses
ont sali la page
de ton naufrage…
 
La nature en colère
s’est mise à l’orage
balayant au passage
la douceur d’un rêve
qu’un éclair achève…
 
De mes vaines prières
je tisse le fol espoir
de sentir et de voir
la promesse de ton amour
nous unir pour toujours…
 

Vu 16812 fois par 3391 visiteurs

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.