defiTripoli | Coeur en émoi

Articles avec le tag ‘Tripoli’

Une aventure qui tourne au drame ! 

Une famille complètement décimée…
Sur treize membres dix (10), sont morts tragiquement !
Seif El Islam aux mains des insurgés, pourrait subir le même sort…
On ignore, ce qu’est devenue la première femme de Kadhafi !
Sâadi réfugié au Niger, est susceptible d’extradition…

Les enfants de Kadhafi sont tous décédés de mort violente !

Il a tout perdu…

Le pouvoir, mais à quel prix ?

En politique, seul l’intérêt prime !
L’ami d’aujourd’hui peut facilement se transformer en un ennemi irréductible…

Si on s’amusait à répertorier les tares de tous les gouvernants, Kadhafi ne serait sûrement pas celui qui aurait eu, la palme d’or !

Des Causcescu et des pseudos Staline à la pelle…

Ce ne sont pas des enfants de cœur !  Ils ont tous du sang sur les mains…

A quel moment, devient-on dictateur ?

Pourquoi arrivés au pouvoir,  ils se croient « indispensables » ?

Pourquoi la femme d’un président que personne n’a élu, fait de la politique dans des activités caritatives et culturelles ? Puis sa progéniture prend le relais...

Et l’affaire devient vite familiale !

Qui les a désignés ?

En un tour de main, ils font main basse sur tout ce qui bouge aux alentours !
Personne ne peut désormais s’opposer à la naissance d’une bourgeoisie compradore…

 

===> Certains affirment avec conviction,  à tort ou à raison que la jeune Hannah, la fille adoptive de Feu Kadhafi,  n’était pas morte lors des frappes US contre le campement bédouin du défunt guide libyen en 1986 ! D’après eux, elle travaillait dans un hôpital en tant qu’infirmière…

Aujourd’hui, et même si cela se confirmait, personne ne sait exactement où elle se trouve !

Hannah

 

Puis, faut-il le signaler ? Même si le contraire s’avérait juste, on aurait accepté l’idée de sa mort puisque un simple « pétard » aurait suffi à tuer une petite enfant abritée sous une tente quelque part dans le désert libyen…

Mais là, où il y a maldonne, c’est quand on nous parle de la mort de Seïf El Arab et de sa femme ainsi que ses trois nièces et neveux dans le « bunker » (le QG de Kadhafi) dans le quartier de Bab El Azizia à Tripoli ce samedi, dans la nuit du 30 avril au 1er mai !!!

On se demande quel est le type d’armement qui a été utilisé contre cette forteresse ?  Pour la coalition, la Libye est une véritable aubaine. Un champ d’expérimentation inespéré ! Qui peut vraiment contrôler cette boucherie ? De la chair à canon, bon marché !
Pauvre libye…
 

Vu 30303 fois par 4852 visiteurs

Réflexion autour d’un film…
 
 
Titre original : Se7en
Réalisateur : David Fincher
Année de production : 1995
Genre : Policier, Thriller
Durée : 2h 10min
 

 
 
Synopsis
Un peu âgé, l’inspecteur Somerset, part en retraite…
Cependant un criminel peu ordinaire (John Doe) décide de nettoyer la ville de tous les maux sociaux qui la rongent ! Il commet sept meurtres basés sur les sept péchés capitaux : la gourmandise, l’avarice, la paresse, l’orgueil, la luxure, l’envie et la colère. Aidé par son nouveau remplaçant (Mills), le vieux flic essaye d’élucider cette série de meurtres assez particuliers…
 
Acteurs
Détective David Mills (Brad Pitt)
L’inspecteur William Somerset (Morgan Freeman)
Tracy Mills (Gwyneth Paltrow) : La femme de David.
John Doe (Kevin Spacey) : le criminel.
 
Mon avis personnel
Un très bon thriller avec un excellent casting et un scénario très appréciable.
Les acteurs sont bons, l’histoire est palpitante…
 
La trame

1er crime :  la gourmandise

Le premier meurtre du film est lié au péché de la gourmandise.
Un homme obèse est retrouvé mort la tête dans une assiette de spaghettis. Le meurtrier le fera manger à outrance puis il lui assènera un coup de pied qui lui fera exploser le foie, l’estomac et la rate ! Le péché de la gourmandise représente l’excès superflu alors que d’autres meurent de faim !

2e crime : l’avarice

Le péché d’avarice est la cause du deuxième meurtre.
Un riche avocat cupide qui défend des meurtriers, des pédophiles et des dealers pour de l’argent, est retrouvé mort avec les poignées d’amour tailladées ! Le tueur lui fait choisir une partie de son corps qu’il trancherait ensuite lui-même. Cet avocat devait donc choisir une partie de son corps à sacrifier…un choix extrêmement difficile !

3e crime : la paresse

Le troisième meurtre représente la paresse.
Un homme allongé sur un lit pendant un an sans rien faire ! Le tueur l’avait attaché afin qu’il dorme. Il lui administrait des antibiotiques afin de le maintenir en vie. La paresse peut pousser les gens à ne rien faire de bon leurs vies durant.
La victime avait de sérieux ennuis avec la justice. (Il était pédophile, ne travaillait pas et vendait de la drogue pour gagner sa vie) Le tueur a donc voulu le punir de n’avoir rien fait de bon durant toute son existence !

4e crime : la luxure

Le quatrième meurtre du film est relatif à la luxure.
Une prostituée attachée à un lit qu’un client pénètre avec un godemichet surmonté d’une lame de couteau sous la menace du criminel. La luxure, c’est le plaisir sexuel dans la débauche pour de l’argent facile ! Cette prostituée risquait en outre de transmettre des maladies.

5e crime : l’orgueil

Le cinquième meurtre symbolise le péché d’orgueil.
Une femme voulait à tout prix être la plus belle…Le tueur l’a lacérée et lui a coupé le nez ! Il lui a placé un téléphone dans une main et une boite de somnifères dans l’autre. Elle pouvait soit appeler les secours ou se suicider ! L’orgueil consiste, à toujours se considérer au dessus des autres ! Cette femme a préféré la mort plutôt que de vivre handicapée.

6e crime : l’envie

Le sixième meurtre est lié au péché d’envie.
Jonathan Doe le tueur, envie l’inspecteur Mills et sa femme. Il essaye de s’approprier sa vie et celle de sa femme. S’étant rendu coupable du péché d’envie, il s’arrange alors pour se faire abattre par l’inspecteur Mills. Il se punit ainsi du péché qu’il vient de commettre !
L’envie peut pousser à commettre des actes répréhensibles.

7e crime : la colère

Le septième meurtre du péché de la colère boucle la série des sept péchés capitaux.
L’inspecteur Mills complètement désespéré par la mort de sa femme que John Doe venait d’assassiner, apprend aussi par la bouche du tueur que sa femme était enceinte…
Fou furieux, il le tue froidement de plusieurs balles achevant contre son gré la série de meurtres liés aux sept péchés capitaux ! Jonathan Doe devient alors la victime du péché de la colère.
 
 
Quelques remarques en conclusion.
 
Deux mondes différents se côtoient comme le jour et la nuit !
Le Bien et le Mal…
Le monde de la légalité et le royaume des ténèbres…
La démocratie et l’anarchie !
 
Les représentants de l’Ordre créent le désordre :
 
===> Le FBI « espionnait » à leur insu, tous ceux qui consultaient à la bibliothèque, des livres relatifs à des sujets sensibles…

===> Mills est entré « illégalement » dans le domicile de John Doe alors que Somerset s’y opposait puisqu’ils n’avaient pas un mandat de perquisition !
 
Le représentant de l’Ordre piégé :
 
Mills, l’inspecteur de police chargé d’appliquer la LOI se retrouve devant un grand dilemme ! Celui qui avait TUE sa femme et son bébé continue de le narguer juste là, devant lui ! Que faire ? Mills est à la fois la victime et à la fois le juge. Qui l’emportera ? Sa conscience professionnelle ou ses sentiments personnels ? Il ne peut supporter davantage les sarcasmes du tueur devant lui et l’assassine froidement de plusieurs balles ! Il s’est fait justice lui-même.
Mills vient d’emprunter malgré lui, le même chemin que le tueur…
 
SUBLATA CAUSA, TOLLITUR EFFECTUS

 
Crimes à Syrte
 
L’état major de l’OTAN savait que le guide libyen Mouamar El Qadhafi se trouvait à Syrte. Il ne pouvait ignorer l’endroit où il pouvait se cacher ! Impossible…
Le CNT libyen le savait aussi…
Et dire que ceux qui composent en grande partie ce CNT, ont été tirés de l’anonymat grâce justement à El Qadhafi qui les a mis sous les feux de la rampe ! Quelle ingratitude !

Pourquoi avoir laissé un secteur stratégique sous le contrôle des miliciens ?
Leurs réactions étaient-elles prévisibles ? Assurément !
Tous ceux qui avaient appréhendé El Qadhafi, son fils, son ministre de la défense et les autres, avaient peut être de très bonnes raisons d’être là, aux premières loges ?

Peut-on combattre la tyrannie et utiliser les mêmes moyens que le tyran ?
Peut-on combattre pour la liberté et la refuser en même temps à ceux que l’on combat ?

Les commanditaires de ces crimes savaient ce qui allait arriver, en les livrant ainsi à la vindicte populaire. Quelle humiliation ! Un meurtre prémédité…
Une exécution extra-judiciaire programmée !
Les morts ne parlent pas…
A qui pouvait profiter le crime ?
Les chantres de la démocratie qui étaient censés appliquer la loi, venaient de commettre l’irréparable ! L’histoire se chargera de les juger…

Qu’en pensez-vous ?
 
 

Vu 29276 fois par 4213 visiteurs

Au fil des jours
août 2018
D L M M J V S
« Mar    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Articles récents
Slideshow
  • Własny zespoł weselny 23 février 2017
    Myślicie, że nadal jest taki duży popyt na usługi zespołów weselnych? W tej branży można się spokojnie utrzymać przez cały rok czy tylko sezonowo? Jakie jest Wasze zdanie? Znacie może jakiś zespół, który ciągle ma zlecenia?
Total Petition Signatures
  • Rebaptisation du centre culturel de Baraki au nom de Guettaf AbdAllah: 52