defipluie | Coeur en émoi

Articles avec le tag ‘pluie’

La pluie se déverse
de plus en plus fort
en averse
encore et…encore
sur l’aurore de ta jeunesse…
 
La pluie sème
les épis de l’amour
qui germent
toujours et…toujours
dans les cœurs qui s’aiment…
 
La pluie caresse
de ses fils dorés
les jolies tresses
de mon adorée…mon adorée
et adorable petite princesse…
 
La pluie s’arrête.
De ses doigts argentés
la nature en fête
se met à chanter…à chanter
la verdure qu’elle vient d’enfanter…
 
 

Vu 17381 fois par 3636 visiteurs

La pluie se libère
La terre est comblée
mon corps a tremblé
mes jambes ont ployé
mon cœur s’est noyé…
 
De ma poésie amère
rien n’a subsisté.
Une fleur a résisté
le ciel l’a grondée
en déversant l’ondée…
 
De mon rêve éphémère
comme un petit gosse
mes larmes si grosses
ont sali la page
de ton naufrage…
 
La nature en colère
s’est mise à l’orage
balayant au passage
la douceur d’un rêve
qu’un éclair achève…
 
De mes vaines prières
je tisse le fol espoir
de sentir et de voir
la promesse de ton amour
nous unir pour toujours…
 

Vu 17759 fois par 3592 visiteurs

D’après le hadith de Abdallah Ibn Omar

Trois hommes étaient en voyage. A la tombée de la nuit, il pleuvait à torrent.
Ils se réfugièrent alors dans une grotte pour y passer la nuit.
La pluie tombait de plus belle et le vent soufflait très fort…

Soudain un bruit terrifiant provenait de l’entrée de la grotte !
Un énorme rocher venait de tomber du haut de la montagne et obstrua complètement la grotte…

L’obscurité était totale.
Ils essayèrent de déplacer cet énorme rocher mais en vain !
La situation était critique…
Ils étaient donc condamnés et ne pouvaient pas sortir de là !

Alors, ils se dirent :

– « Il faut invoquer Allah ! Lui, Seul pourra nous sortir d’ici. »
Et c’est donc vers Allah qu’ils se tournèrent !
Ils se mirent à L’invoquer en évoquant la meilleure de leurs bonnes actions.

Le premier dit :

– « J’avais deux vieux parents. Je leur donnais la priorité en toutes choses et je les favorisais avant même mes propres enfants. Je ne faisais rien, ni ne dépensais rien avant de satisfaire leurs besoins. Un jour, j’ai tardé et lorsque je suis rentré, ils dormaient déjà. J’ai trait pour eux les brebis.

Comme ils dormaient encore, je ne voulais pas les réveiller.
Je ne voulais pas non plus boire avant eux.
J’ai attendu le gobelet à la main, jusqu’au lever du jour. Alors, mes parents se réveillèrent et burent ! »

– « Ô Allah, Tu sais bien que j’ai fait cela pour obtenir Ta satisfaction !
Libère-nous de ce rocher ! »

Alors, le rocher se déplaça quelque peu, mais pas suffisamment pour leur permettre de sortir.

Quant au deuxième :

Il invoqua sa chasteté qui l’avait empêché de commettre l’adultère avec sa cousine.
Il l’ aimait beaucoup et  la désirait mais elle se refusa à lui. Un jour qu’elle était dans le besoin, elle vint lui demander de l’aide. Il n’accepta de l’aider que si elle s’offrait à lui !

Elle accepta du fait de la situation dans laquelle elle se trouvait.
Il lui donna cent-vingt dinars.

Alors qu’il s’apprêtait à commettre l’acte, elle lui dit :

– « Ô Serviteur d’Allah, crains Allah, et ne me prends que de droit ! »
(par les liens sacrés du mariage)

Il éprouva alors de la crainte pour Allah, se leva et lui laissa l’or par crainte d’Allah, gloire et pureté à Lui.
Il dit alors :

– « Ô Allah ! Tu sais que j’ai fait cela pour obtenir Ta satisfaction !
Libère-nous de ce rocher ! »

Alors, le rocher se déplaça encore quelque peu, mais pas suffisamment pour leur permettre de sortir.

Puis vint le tour du troisième :

– « Ô Seigneur, j’ai loué les services de quelques ouvriers et leur ai tous donné leur dû à l’exception d’un seul qui était parti avant d’être payé. J’ai investi son salaire et cet investissement devînt [un nombre important de] moutons, chameaux, vaches et esclaves. Puis l’ouvrier vint réclamer son salaire. Je lui dit que tous ces moutons, chameaux, vaches et esclaves qu’il voyait provenaient de ce que je lui devais.

L’homme dit alors :
– « Ô serviteur d’Allah, crains Allah et ne te moque pas de moi ! »
Je lui répondis :
– « Je ne me moque pas de toi, tout cela est ton bien. »
Alors, il emmena tout sans rien laisser derrière lui.

Il dit alors :
– « Ô Allah ! Tu sais que j’ai fait cela pour obtenir Ta satisfaction !
Libère-nous de ce rocher. »

A ce moment-là, le rocher se déplaça et les trois hommes purent quitter la grotte ! »

 

Cette histoire montre clairement qu’évoquer ses bonnes actions comme moyen d’invocations (Tawassul) peut exaucer nos vœux. C’est un acte autorisé et qu’Allah, gloire et pureté à Lui, peut dissiper nos afflictions comme ce fut le cas pour ces trois hommes.

 

 

L’histoire de ces trois personnes a été rapportée par Boukhâry dans son recueil sous le n°2215 et dans celui de Mouslim sous le n°2743.

Vu 18217 fois par 3560 visiteurs

Au fil des jours
décembre 2018
D L M M J V S
« Mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Articles récents
  • Własny zespoł weselny 23 février 2017
    Myślicie, że nadal jest taki duży popyt na usługi zespołów weselnych? W tej branży można się spokojnie utrzymać przez cały rok czy tylko sezonowo? Jakie jest Wasze zdanie? Znacie może jakiś zespół, który ciągle ma zlecenia?
Total Petition Signatures
  • Rebaptisation du centre culturel de Baraki au nom de Guettaf AbdAllah: 52