defimots | Coeur en émoi

Articles avec le tag ‘mots’

 
« Parle si tu as des mots plus forts que le silence, ou garde le silence »   (EURIPIDE)
 
 
 

On ne perçoit pas le silence à sa juste valeur.
Les citadins, habitués aux turbulences de la ville, supportent difficilement le silence de la campagne ou ce qu’il en reste…
L’inverse est aussi vrai !
Force est de reconnaitre que certains silences sont mortifères.
Ce qui est vraiment paradoxal, c’est que le silence ne peut être apprécié que si un petit bruit à peine inaudible nous le fait révéler ! Goûter au silence, c’est déjà un signe de bonne écoute. On peut écouter le silence et le savourer.
Le silence a ses propres règles. Des endroits lui sont réservés et là, c’est le bruit qui devient insolite et parfois appréciable ! Le silence est synonyme de calme, de repos et de détente. C’est le domaine privilégié des malades, des penseurs et autres. Il est par essence le refuge des ascètes à la recherche de la spiritualité par l’affranchissement de l’esprit et la mortification des sens.
 
On attribue au jour, les tumultes de l’activité corporelle sous la bienveillante chaleur du soleil. La nuit, quant à elle, abrite nos soupirs et apaise la surexcitation de nos neurones sous la sérénité de la douce lune…
Cette intermittence du jour et de la nuit, du travail et du répit permet au corps et à l’esprit de se ressourcer pour un regain de vitalité salutaire. Appartenant au monde des ténèbres, le silence est parfois très recherché dans le monde de la lumière. La musique classique ou le jazz ne se savourent que dans un silence quasi religieux ! Écouter la psalmodie des Saints versets du Coran ne doit se faire que dans un silence sacré et profond…
 
L’absence du bruit n’est pas révélateur du silence. Aussi drôle que cela puisse paraître, le silence, ça s’écoute avec ses différentes intensités ! Si le décibel est l’unité du bruit acoustique, on doit forcément trouver l’unité qui nous permettra de mesurer l’étendue du silence ! Il y a des amoureux du silence. Les bruits de la nature, favorisent la délectation dans le silence. Le silence absolu est terrifiant. C’est cette dualité bruit-silence qui fait le charme du silence et le met en exergue. Le silence naturel est nécessaire à la méditation et à la profonde réflexion…
Savoir écouter le silence, c’est être en parfait équilibre avec soi-même. Cette paix intérieure, est la résultante d’une introspection minutieuse, réfléchie et pondérée. Pour se reposer, l’homme pense automatiquement à son corps et oublie son esprit ! Si le bruit est un stimulant nécessaire à toute activité, le silence est un bon sédatif…
 
Le silence de l’inquiétude traduit le manque d’être de l’attente.
Le silence de l’ennui est ce vide en manque d’occupation.
 
Les grandes douleurs sont muettes. Le silence du désespoir est, ce naufrage intérieur où le sens d’exister du monde s’effondre.
Le silence de la paix intérieure est celui qui s’oppose à la confusion et aux tourments.
 
Il y a des silences qui parlent…
 
Il y a le silence ésotérique volontaire qui répond d’une certaine manière à l’attente du profane. Le Porteur de vérité lui, se tait car il sait que le mystère des mots passe par l’initiation. Dans le silence de la méditation, le silence devient parfois absence.
 
Utiliser la parole pour décrire le silence est paradoxal !
 
L’homme a appris à utiliser le silence pour communiquer.
Dans une partition, le soupir indique un silence. La valse des saisons alterne la naissance, la vie, la vieillesse et la mort. Le nouveau-né arrive par un bruit, son premier cri et n’en finira pas de faire du bruit jusqu’à son dernier râle ! Et c’est dans le silence qu’il s’en ira !
 
Les silences du sage sont le résultat d’un long apprentissage.
C’est quand il se tait qu’il parle.
Le sot parle à longueur de journée inconscient des torts qu’il occasionne à lui-même et à autrui. La méditation est à l’âme ce que l’éloquence est au corps.
 

Il y a :
 
un silence prudent,
un silence trompeur.
un silence perfide.
un silence moqueur
Un silence spirituel
un silence stupide.
Un silence d’approbation
un silence de mépris.
Un silence d’humeur.
Un silence de politique.
Un silence Oppressant.
Un silence révélateur
Un silence pudique.
un silence pleutre.
un silence consentant.
un silence Interrogateur.
un silence accablant.
un silence timoré.

 
1. Le silence est prudent quand on sait se taire à propos. C’est le silence des politiques et des diplomates.
 
2. Le silence est trompeur, quand on se tait en faisant le niais ou l’incrédule pour mieux surprendre ou induire en erreur, ceux qui nous croient ignorants de la réalité exacte des faits.
 
3. Le silence perfide est un silence de complaisance qui consiste à écouter sans contredire ceux à qui on veut plaire.
 
4. Le silence moqueur est un masque affecté qui se délecte du malheur et/ou sottises des autres sans aucune considération pour leurs honneurs ou leurs dignités.
 
5. Le silence spirituel est le reflet d’une âme apaisée dans un profond contentement de soi.
 
6. Le silence stupide, est le signe d’une grande vanité. Il apparaît lors d’une déconvenue ou d’une décontenance flagrante.
 
7. Le silence d’approbation marque le consentement qu’on donne à notre interlocuteur pour lui témoigner par quelques signes extérieurs qu’on approuve aveuglément tout.
 
8. Le silence de mépris est réservé à tous ceux à qui, nous ne daignons pas répondre et à qui nous opposons froideur et fierté !
 
9. Le silence d’humeur est un silence de caprices. L’intéressé ne parle que selon son bon vouloir et ses intérêts !
 
10. Le silence politique est celui de la circonspection et de l’habilité discursive. Il ne répond jamais clairement et utilise tous les moyens détournés pour vous offrir sa propre vérité avec toutes les ficelles du bonimenteur.
 
11.Un silence oppressant, est le résultat d’une attente dont on ne connait pas la finalité et où le temps semble éternel. C’est un silence d’inquiétude et de désarroi…
 
12.Un silence révélateur est un silence éloquent. C’est le cas du coupable confondu qui se terre dans un silence qui l’accable et le condamne.
 
13.Un silence pudique, c’est un silence de vertu. Il est pudibond et réservé. Il est proche du consentement.
 
14.Un silence pleutre, c’est le silence des poltrons et des goujats. Il affiche la soumission et la rémission dans une posture avilissante.
 
15.Un silence consentant. (qui ne dit mot consent) C’est un silence complice et servile.
 
16.Un silence interrogateur, est un silence lourd et menaçant. C’est une inquisition silencieuse.
 
17.Un silence accablant, est un silence occasionné par une gêne ou une indisposition morale devant des faits accusateurs et/ou troublants.
 
18.Un silence timoré. C’est le silence des faibles et des timides. Il traduit le malaise et une grande inquiétude. C’est le silence de la fragilité.

 
 
Allah le Très Haut aime, que l’on observe le silence dans trois cas :
 
– Durant la lecture du Saint Coran.
– Durant les funérailles.
– Durant le djihad.(au combat)
 
Pour commander, il faut d’abord apprendre à obéir.
Pour agir, il faut surtout demeurer immobile.
Enfin pour parler, l’essentiel est de savoir se taire !

 
Lieux de prédilection du silence :
 
– La nature sauvage et la traditionnelle campagne.
– Les hôpitaux, les asiles et les hospices.
– Les lieux du culte.
– Les cimetières et autres lieux funéraires.
– Les bibliothèques nationales.
– Les lieux consacrés à la méditation.
– Le monde de la musique classique.
 
 
Tout ce qui est sur ce site est de mon cru et donc ma propriété. Dans le cas contraire, je signale clairement la source. Ce travail me demande du temps et des efforts. En cas de recopie ou d’emprunt, veuillez respecter le travail de l’auteur en mentionnant le site : « goutdemiel.net » et c’est la moindre des politesses !
 
Ps: si des images ou photos posent problème, contactez-moi. Merci
 

Vu 13288 fois par 3486 visiteurs

 

Le regard, c’est le miroir de l’âme…
Les yeux ne mentent jamais. Les yeux expriment les sentiments les plus profonds bien plus subtils que les mots. On peut jouer avec les mots et leur faire dire ce que l’on ne veut pas dire ! Le regard trahit notre véritable nature…
 
Les indiens d’Amérique ont pour principe de regarder leurs interlocuteurs bien en face et droit dans les yeux ! Ils scrutent votre conscience…
Dans un duel digne du fabuleux Far West, le regard de l’autre est révélateur !
 
Le pouvoir du regard
Le regard peut vous accrocher même si la personne n’est pas forcément « une beauté » dans le genre. Croiser le regard d’une personne peut nous donner une idée, un indice…
Le coup de foudre passe par le regard. C’est Cupidon…
Le regard peut dévoiler, ce que le cœur garde jalousement caché ! Avec un seul regard, une fille peut vous mettre mal à l’aise ! On succombe facilement au charme d’une personne à cause d’un regard « fatal ». Et c’est le Grand amour !
 
La magie du regard
Le regard est le reflet de nos sentiments. Les yeux, ne sont-ils pas les entremetteurs du pêché ?  « L’amour naît d’un regard » a dit Virgile !
 
Le regard dans le Coran
Sourate La Lumière 24 :
« Dis aux croyants de retenir un peu de leurs regards et de préserver leurs parties génitales (leur chasteté), cela est plus pur pour eux. Allah connait parfaitement ce qu’ils font »  Verset 30
 
=== > Pour les croyantes voir le Verset 31Sourate  » La lumière » No 24
 
Les yeux et les lèvres
En parfaite symbiose, les uns confirment ce que les autres expriment !
– Des yeux rieurs avec un sourire
– Des yeux dubitatifs avec une moue
– Des yeux menaçants avec un rictus
– Des yeux inquiets avec une grimace
 
Expressions dans le regard
Le regard peut être :

– Méprisant

– Hautain

– Distant

– Inquisiteur

– Fuyant

– Malicieux

– Pervers

– Doux

– Terne

– Vide

– Absent

– Sournois

– Froid (glacial)

– Dominateur

– Provocateur

– Réservé

– Timide

– Effarouché

– Menaçant

– Triste…
 
Quelques regards d’acteurs célèbres
– Lee Van Cliff  (regard sournois)
– Clint Eastwood (regard inquisiteur)
– Henry Sylva (regard cruel)
 
Citations célèbres
Dans un film de Marcel Carné, « le Quai des Brumes » sorti le 18 mai 1938, Jean Gabin dit à Michèle Morgan : « T’as de beaux yeux, tu sais ! »  Elle lui réplique alors :« Embrasse moi ! »
 
Louis Aragon dans son célèbre recueil :
« les Yeux d’Elsa » (née Triolet)
 
Tes yeux sont si profonds qu’en me penchant pour boire
J’ai vu tous les soleils y venir se mirer
S’y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j’y perds la mémoire
 

 

Prière de préciser la source en mettant un lien vers le site de l’auteur « goutdemiel » Merci !

Vu 19609 fois par 4005 visiteurs

Au fil des jours
décembre 2018
D L M M J V S
« Mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Articles récents
  • Własny zespoł weselny 23 février 2017
    Myślicie, że nadal jest taki duży popyt na usługi zespołów weselnych? W tej branży można się spokojnie utrzymać przez cały rok czy tylko sezonowo? Jakie jest Wasze zdanie? Znacie może jakiś zespół, który ciągle ma zlecenia?
Total Petition Signatures
  • Rebaptisation du centre culturel de Baraki au nom de Guettaf AbdAllah: 52