defijustice | Coeur en émoi

Articles avec le tag ‘justice’

Skyrock.com, vient ENFIN de désactiver  le blog : « mon-relizane.com » 

Après plus d’un mois d’attente et une correspondance soutenue, l’équipe technique de Skyrock.com, (c’est à son honneur) vient de confirmer le justesse de mes requêtes concernant l’indélicatesse de cet inconscient qui s’est permis en toute quiétude de venir « aspirer » inpunément, TOUT le contenu de mon site ! (El Djame’l Wa ma Hame’l) – Le chameau et ce qu’il transporte !

Evidemment, il est « permis » d’aspirer le contenu d’un site ou blog pour le consulter à loisir hors connexion...

S’approprier le Bien d’autrui est réprimandable !
C’est une atteinte probante à la propriété intellectuelle réprouvée sous tous les cieux et par toutes les cultures ! C’est du plagiat pur et simple…

 

Merci encore une fois à l’équipe technique de Skyrock.com
pour son obligeance et pour son sens de l’équité et de la justice…

 

Liens

Capture d’écran d’un site (Aïn Sefra) ayant publié « Les
Bardes du Melhoun » mais en précisant leur source (Http://goutdemiel.com)

 

blog-relizane off

grari honnete

– Capture d’écran de la « désactivation » du blog (mon-relizane.skyrock.com)

blog-relizane off

Vu 21164 fois par 4730 visiteurs

 

Paie le Mal avec la Justice et la bonté avec la Bonté.

(LAO-TSE)

 
 
Alors que le Calife Omar Ibn El Khattab était en séance avec ses compagnons, deux jeunes gens trainant un bédouin entrèrent subitement…
 
Omar :
– « Qu’avez-vous ? »
Les jeunes :
– « Ô Prince des Croyants, cet homme a tué notre père ! »
Omar furieux s’adressa au bédouin :
– « Est-ce vrai, ce que prétendent ces jeunes ? »
Le bédouin :
– « Oui Ô Prince des Croyants ! »
Omar :
– « Que s’est-il passé ? »
Le bédouin :
– « L’homme est entré dans ma propriété et quand j’ai essayé de le chasser, il a refusé ! Je lui ai alors jeté une pierre qui l’a touché à la tête et a causé sa mort ! »
Le calife Omar furieux s’écria alors :
« Talion, Talion ! »
 
 
Le bédouin :
– « Je vous demande, Ô Prince des Croyants «Par Celui qui a érigé les cieux et la terre» de m’accorder trois jours pour retourner chez les miens et les informer de ma situation. Ils n’auront qu’Allah Le Très Haut sur Qui compter ! Après, je promets devant Allah le Très Haut, de revenir et pour subir le châtiment mérité.
 
 
Omar :
– « Qui peut se porter Garant de son retour ?« 
 
Un silence tombal régna dans la salle…
 
Personne ne connaissait cet homme ni sa tribu ! L’enjeu était de taille…Se porter garant d’un meurtrier, c’est mettre sa propre vie en danger, en cas de défection volontaire ! Qui serait assez fou pour intercéder en faveur d’un inconnu ? Personne ne pouvait donc empêcher Omar dans l’application de la Loi d’Allah Le Très Haut !
 
Cette situation mit le Calife dans un embarras sans précédent ! Était-ce juste d’exécuter cet homme et provoquer des dommages à ses petits enfants et sa famille ? Pouvait-il lui accorder un délai sans garant ? Comment ne pas rendre justice aux deux jeunes gens ?
 
Omar se tourna vers les jeunes et leur dit :
– « Pouvez-vous lui pardonner ? »
Les jeunes :
– « Non, Ô Prince des Croyants ! Celui qui a tué notre père, doit payer de sa vie ! »
 
 
Omar El Farouq répéta :
– « Qui veut se porter garant de cet homme ? »
 
Un homme aux cheveux grisonnants et méritant tout le respect et la haute considération se leva !
C’était Abou Dhar El Ghifari ! Il dit :
 
– « Moi, Ô Prince des Croyants ! »
Omar :
– « Il a tué, un homme et tu connais le verdict ! »
Abou Dhar :
–  » Oui, malgré qu’il ait tué un homme ! »
Omar :
– « Le connais-tu ? »
Abou Dhar :
– Non, je ne l’ai jamais vu auparavant ! »
Omar :
– « Pourquoi fais-tu cela ? »
Abou Dhar :
– « J’ai vu en lui «l’aspect des croyants» et pressenti qu’il ne mentait pas ! Je suis sûr qu’il reviendra, Incha Allah Le Très Haut !
Omar :
– « Ô Abou Dhar, connais-tu la portée de ton acte, s’il ne revenait pas ? » Es-tu prêt à assumer toutes les conséquences qui en découlent ? »
Abou Dhar :
– C’est auprès d’Allah Le Très Haut, que je trouverai du secours, Ô prince des Croyants ! »
 
 
Le Bédouin s’en alla après avoir bénéficié de trois jours de délai pour dire adieu à sa famille…
 
Une fois le délai passé, Omar Ibn El Khattab rassembla les gens après la prière.Les deux jeunes arrivèrent. Abou Dhar arriva à son tour et s’assit devant Omar.
 
Omar :
– « Où est l’homme, Ô Abou Dhar ? »
Abou Dhar :
– « Je ne sais pas, Ô Prince des Croyants ! »
 
Abou Dhar tourna son regard vers le soleil et eut l’impression qu’il se déplaçait dans le ciel plus vite que d’habitude ! Tous les autres compagnons restèrent muets. Ils étaient très préoccupés car ils savaient que Omar Ibn Al Khattab, allait appliquer la Loi d’Allah Le Très Haut, dans toute sa rigueur !
 
Verset (178) – El Baqara- La Vache.
 
«Ô les croyants, on vous a prescrit le talion au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. Ceci est un allègement de la part de votre Seigneur, et une miséricorde. Donc, quiconque après cela transgresse aura un châtiment douloureux.
 
 
Connaissaient la place que Abou Dhar occupait dans le cœur de Omar, ils imploraient Allah Le Très Haut pour que cette situation malencontreuse connaisse une heureuse issue.
 
Juste avant le coucher du soleil, le bédouin apparut…
 
 
El Farouq Omar Ibn El Khattab et toute l’assistance exhalèrent un profond soupir et s’écrièrent :
– « ALLAHou AKBAR ! » , « ALLAHou AKBAR ! »
 
Omar s’adressa au bédouin et dit :
– « Si tu étais resté chez toi, personne n’aurait su où te trouver ! »
Le bédouin :
– « Par Allah, Ô Prince des Croyants, si je suis revenu, ce n’est pas par crainte de vous mais par crainte de «Celui qui connaît certes les secrets même les plus cachés».
 
Me voici devant vous ! J’ai laissé mes enfants à la campagne attendant la miséricorde du Seigneur des Mondes, leur Créateur. Je suis venu pour subir la sentence !
 
 
Omar se leva et dit aux deux jeunes :
– « Que pensez-vous de son geste ? »
Magnanimes, ils répondirent en pleurant :
– « Nous lui avons pardonné, Ô prince des croyants ! Parce qu’il a tenu sa promesse ! »
 
 
Retenant à peine ses larmes, Omar s’écria :
– « ALLAHou AKBAR ! », »ALLAHou AKBAR ! »
 
Qu’Allah Le Très Haut vous accorde sa meilleure récompense pour votre pardon  et Puisse-IL aussi accorder Sa Miséricorde à Abou Dhar pour son sacrifice ainsi qu’ à cet homme pieux qui a tenu  parole !
 
 
Que Le Tout Puissant t’accorde toi aussi, Ô Prince des Croyants la meilleure des récompenses, pour ta justice et ta miséricorde !
 

Vu 19398 fois par 3812 visiteurs

Au fil des jours
décembre 2018
D L M M J V S
« Mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Articles récents
  • Własny zespoł weselny 23 février 2017
    Myślicie, że nadal jest taki duży popyt na usługi zespołów weselnych? W tej branży można się spokojnie utrzymać przez cały rok czy tylko sezonowo? Jakie jest Wasze zdanie? Znacie może jakiś zespół, który ciągle ma zlecenia?
Total Petition Signatures
  • Rebaptisation du centre culturel de Baraki au nom de Guettaf AbdAllah: 52