defialgide | Coeur en émoi

Articles avec le tag ‘algide’

 
Ô vent, viens éparpiller de ton souffle vital
l’ombre de mes pensées sur des rives fécondes
loin de cette contrée ténébreusement létale
sous des cieux plus cléments où l’amour abonde !
 
Faut-il que dans les limbes, meure mon espoir
dans ton bonheur qui efface ma douce lumière ?
Faut-il alors souffrir de ce sourire d’un soir
d’été où ton regard juvénile fuit ma prière ?
 
Mon cœur désabusé, dans sa profonde ivresse  
chute du fabuleux trône du royaume de l’amour
et lance au ciel effaré, son cri de détresse
frémissant au rythme de ma douleur à ce jour
 
Euphorie lointaine d’une illusion perfide
ainsi les saisons de nos fragiles émotions
sèment dans le champ de cette terre algide
la vraie chaleur de son intense désolation
 
Véritable joyau dans la solitude d’un cœur
que la douceur d’un amour volatile enivre
La lune scintille en offrande à ce bonheur
pris par la nuit opaque que l’astre délivre!
 
Quel joli rêve que ton doux regard matinal
voile de tendresse pour une tendre romance
telle une offrande que ce sentiment virginal
sacrifié à l’autodafé du déni et du silence.
 
J’attendrais qu’une aube naissante vienne
délivrer l’innocence égarée de ta jouvence
et que l’écho de ces cris te parviennent
serais-tu le Bien qui fait mal à mes sens ?
 
 

Vu 23550 fois par 4420 visiteurs

Quand la vague s’emporte et emporte
dans sa colère naissante, les traces
de cette ultime passion déjà morte
les vents la dispersent et l’efface…
 
L’amertume dans mon cœur est si forte
que la rancœur ne trouve pas sa place
Les regrets s’en vont par la petite porte
Mon cœur gémit dans sa douleur hélas…
 
Les souvenirs envahissent mon esprit
 
Les images troubles défilent côte à côte
en brouillant ma sérénité puis s’entassent
dans le grimoire de l’oubli qui les escamote
par enchantement de ses tours de passe-passe
 
Je subis le flux de ces rêves de toutes sortes
dans les bribes de ses souvenirs si fugaces
Mon esprit s’agrippe en vain puis se lasse
de cette indifférence algide qu’il supporte

 
Au jeu de l’amour, on est toujours surpris
 
Les pluies arrivent et mouillent les mottes
de cette nature blessée que le vent agace
La terre meurtrie tressaille et sursaute
quand le soc acéré,  a remué sa surface
 
Heureuses semailles que le limon réconforte
de ces profondes entrailles maudites et tenaces
graines stériles que la folie du  vent transporte
vers les lointaines contrées du froid et de la glace
 
Tel est le triste destin de ce noble cœur épris

 
 

Vu 13782 fois par 3140 visiteurs

Au fil des jours
décembre 2018
D L M M J V S
« Mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Articles récents
  • Własny zespoł weselny 23 février 2017
    Myślicie, że nadal jest taki duży popyt na usługi zespołów weselnych? W tej branży można się spokojnie utrzymać przez cały rok czy tylko sezonowo? Jakie jest Wasze zdanie? Znacie może jakiś zespół, który ciągle ma zlecenia?
Total Petition Signatures
  • Rebaptisation du centre culturel de Baraki au nom de Guettaf AbdAllah: 52