defi2012 février | Coeur en émoi

Archive pour février 2012

 
Dans cette forêt de haute futaie
sous ce hêtre majestueux, à l’ombre crépusculaire…
Sous la canopée, la terre jonchée de feuillage orangé
près de la clairière…tu étais si belle !
 
On s’est aimé sous cette voûte ombragée…
Tu étais si belle ! Si voluptueuse…
Le petit ruisseau chantait la mélodie de l’amour !
Tu étais si heureuse…
Et les oiseaux rivulaires saluaient l’aura de ton glamour
C’était sublime, Ô ma bien-aimée !
La nature s’est endormie sous la ramée
de ce silence complice qui nous entoure !
Ô ma bien-aimée ! T’en souviens-tu ?
 
Cette brise si fraîche qui frétillait sur ta chevelure
C’était magique…
Et ces senteurs de la violette si suaves et si pures…
Comment pourrais-tu oublier ?
Ô ma bien-aimée ! Souviens-toi…
Cette sève qui nous a liés…
De cette écorce de fantasques reliques pérennes
Juvénile romance d’un amour charnel…
Notre serment chaste, sur la mémoire d’un vieux chêne
confident vénérable et fidèle…
Témoin de nos puériles prières !
Ô ma bien-aimée ! C’était hier !
Souviens-toi…
 
 

Vu 11207 fois par 3043 visiteurs

 

 

Année 2007

 
Smain Lamari
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Smaïn Lamari, né à El Harrach 1er juin 1941 et décédé le 27 août 2007 à Alger, était général-major et directeur de la sécurité intérieure algérienne (DRS).  Il était âgé de 66 ans.
 

Année 2011

 
(19-03-2011)
Hamid SKIF
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Poète, journaliste et écrivain algérien. De son vrai nom Mohamed Benmebkhout, est né en 1951 à Oran. Il est décédé le 19/03/2011 à Hambourg (Allemagne).
 

——————————————————————–

 
(20/07/2011)
Abdelaziz FERRAH
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Romancier, homme de lettres, érudit, historien, chercheur, écrivain algérien. Il est décédé le 20/07/02011.
 
——————————————————————–

 
Abdelhamid Mehri
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Abdelhamid Mehri,  homme politique algérien, membre du FLN est né en avril 1926 à El Harrouch (Skikda) Il est décédé le lundi 30 janvier 2012, à l’âge de 86 ans, à l’hôpital de Ain Naâdja à Alger.
 
 
 
Mohamed Lamari
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Général à la retraite et ancien chef d’état major de l’ANP, Mohamed Lamari est né le 7 juin 1939 à Alger, dans une famille originaire de Biskra. Il est décédé ce lundi 13 février 2012 à l’hôpital de Tolga (Biskra)  suite à un arrêt cardiaque dû à une erreur médicale.
 
 
 
Ahmed Ben Bella
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ahmed Ben Bella, homme d’État algérien né le 25 décembre 1916 à Maghnia (Algérie) est mort le 23 février 2012, âgé de 96 ans.
 
Les nouvelles sont très contradictoires, concernant le décès du président Ben Bella. L’aînée de ses deux filles, Mahdia a affirmé à l’AFP ce jeudi 23 février 2012, vers 18 heures que son père est sorti de l’hôpital et qu’il est en bonne santé…
 
 

Vu 19621 fois par 4382 visiteurs

« Si les oliviers connaissaient les mains qui les ont plantés, leur huile deviendrait des larmes »
(Mahmoud Darwish) poète palestinien.

 

A l’affiche depuis le 12 novembre dernier, la nouvelle parodie vient de s’achever. Le rideau est tombé ! Peut-on maintenant, parler de désillusions ? De dépit ?
Sûrement pas !

Connaissant les enjeux en place, le régime algérien a depuis belle lurette fait sienne, la stratégie du maintien au pouvoir. Rien n’a été laissé au hasard…
L’histoire a démontré à bien des égards, que les passions égoïstes et aveugles ne cédaient pas facilement le terrain de la puissance et de la gloire ! Aujourd’hui, c’est le temps des récompenses et des promotions ! La fidélité elle aussi, a un prix.
Et combien même les autres, les opposants de tous bords, ne seraient pas d’accord avec cette nouvelle prestation, quel crédit ce régime peut-il leur accorder ? Aucun !
Jamais depuis 1962, l’opposition parallèle n’a été aussi décidée à contrer l’accaparement de la volonté populaire, par tous ceux qui pratiquent l’art de la manipulation, du chantage, de la vile persuasion et de l’indicible terreur sous toutes ses formes…
Le régime connait parfaitement les faiblesses de cette opposition (de façade) qui le soutient et qui tient le rôle du comparse, uniquement pour se rapprocher du pouvoir et profiter ainsi de sa générosité et de ses largesses ! Elle se contente de ce que le régime consent… Il n’y a aucun rapport de forces ! Il y a obédience et servitude ! A qui mieux mieux…

Par ailleurs, faut-il le rappeler, le président Bouteflika en fin connaisseur du sérail savait depuis déjà le 15 avril 1999, qu’il était président à vie ! Sa longévité à la tête du pays prouve si besoin est, qu’il se plie avec servitude et loyauté aux exigences de cette junte occulte qui ne tolère aucun écart ni déviation ! Servir…puis se servir !
Lui, voudrait à tout prix incarner, par atavisme l’idéologie du Boumediénisme et en faire son crédo…
Ainsi, nous nous retrouvons encore une fois, à l’ère du clonage et du gène, dans les sillages du parti unique, de la pensée unique et de l’homme unique !
Cela nous rappelle, cette singulière joute oratoire entre Moïse et Pharaon. Tout ce que Moïse proposait, était aux yeux du Pharaon considéré comme déliquescent !
Par contre, Pharaon se targuait de montrer à ses disciples, la justesse d’une Vision que lui seul semblait détenir…et qui pourrait les mener sur les voies de la sagesse et de la maturité !
Parrainer la réconciliation nationale et en faire son leitmotiv, est une initiative louable en elle-même ! Parce que la guerre n’apporte que malheur et désolation. Que dire alors d’une guerre fratricide ? Les pertes sont dans les deux camps ! La guerre donne toujours un gagnant et un vaincu ! La paix donne toujours deux vainqueurs. Seul, un peuple opprimé connait la valeur réelle de la paix ! Le prix de la paix est toujours plus élevé que celui de la guerre !
Une guerre qui ne peut apporter la paix dans l’honneur est une guerre inutile ! La paix des « braves » est une paix factice qu’une paisible brise du soir peut facilement transformer en un épouvantable brasier…

En Algérie, le jeu politique est très simple !
Il y a la caste avec ses bouffons et…le reste !

Tu postules à titre individuel ou en groupe, c’est le même chemin de croix ! Les décideurs et leurs réseaux de commissions d’habilitation et d’agrément à tous les niveaux du système, décident sans appel et c’est ainsi. Si tu es coopté, tu entres dans le système et tu attends ton heure, petit bonhomme. Si le système te rejette alors là, deux possibilités :

– Pour un apparatchik, il doit accepter son sort et attendre que le vent tourne !
– Pour un « périmé », (sans parrain) il ira rejoindre les autres brimés en attente d’un probable exutoire ! Et, la roue tourne…
Si, tu veux faire de la politique, tu entres dans une structure de contrôle du pouvoir et là, ben tu pourras pérorer à longueur de journée en vase clos !

a) Si, tu sors des rangs et des limites imparties, tu connaitras à tes dépens :

1/ Les intimidations et les pressions de toutes sortes (créances, impayés, impôts)
2/ La dislocation par l’activation des taupes dans les rouages de tes propres structures…
3/ Tu seras jeté en pâture à tous les scribouillards de service…
4/ Tu connaitras alors, tous les interdits…(censure, résidence surveillée)
5/ Tu moisiras en prison ! (dossiers « brûlants »)

b) Si, tu choisis la bravache et le défi, tu ferais mieux de bien connaitre de quoi est capable ce pouvoir aux aguets !

–  Légalement, nous sommes sous la loi martiale ! C’est à dire un état d’exception…
–  Toutes actions dérogeant aux actes déclarés ci-dessus, serons considérées comme portant atteinte à la sécurité de l’état. Les évènements de la Kabylie sont encore d’actualité !

Nous ne parlerons pas, des autres voies non pacifiques qui prônent la violence sous toutes ses formes et que nous rejetons !
Donc, la légalité en Algérie semble se résumer au fameux adage du « marche ou crève » ! Celui qui n’est pas avec moi…est forcément contre moi ! La vraie langue de bois…

Beaucoup de personnes, ici et à l’étranger et pas des moindres, ont appelé au boycott de ces dernières élections ! Pourquoi ?
Peut-on affirmer avec raison que si le candidat à l’élection présidentielle, n’était pas le président Bouteflika lui-même, qu’ils se seraient prononcés autrement ? Non ! Il n’est pas question ici de plébisciter telle ou telle personnalité politique ! Nous sommes contre le culte de la personnalité ! Pour l’algérien moyen, il importe peu de savoir qui est aux commandes :

– Si on vit honorablement et dans la dignité !
– Si nos enfants mangent à leurs faims…
– Si on habite dans un logement décent…
– Si notre intimité est préservée…
– Si notre sécurité est assurée…
– Si nos chances sociales sont à égalité…

Nous respectons humblement nos aînés pour leur patriotisme, leur courage et leur abnégation…
Nous sommes profondément reconnaissants à tous ceux qui ont bravement combattu le colonialisme français pour que notre douce patrie, recouvre son indépendance ! Gloire éternelle à nos valeureux chouhada !
Cependant l’Algérie est adulte ! Elle n’a pas besoin de tuteur…
Dans tous les pays du monde, il y a les anciens combattants !
Nous avons nous aussi, nos anciens Moudjahidine mais nous ne voulons pas aussi avoir affaire à leurs rejetons !
Trop, c’est trop ! On n’a pas besoin d’une association de fils de Moudjahidine ! Non, basta ! De 1962 à 2009, soit 47 années depuis l’indépendance, il y a encore des enfants de chouhada qui bénéficient de nombreux privilèges…
Pourquoi ?

Un pouvoir légitimement issu des urnes n’a pas besoin de béquilles !
 
Le plus Grand Moudjahid en Algérie, c’est le Vaillant Peuple Algérien !
– « Mettez la révolution dans la rue et le peuple saura s’en saisir » !
Repose en paix, avec tes frères, frère Ben M’hidi…
Qui pouvait affronter une puissance comme la France, sans l’appui fidèle et inconditionnel du peuple ? Impossible !
Aujourd’hui, ce peuple si fier et si valeureux est réduit au silence de l’agonie…
Pourquoi ?

Nul, n’est indispensable ! Nous sommes tous mortels !
 
La démocratie, c’est d’abord le respect de la volonté populaire sans démagogie et sans populisme ! Ensuite, c’est l’alternance du pouvoir sans artifices ni « poujadisme » de façade…

La restructuration de la scène politique algérienne est d’actualité…
Le commensalisme satellitaire doit disparaitre du champ politique algérien…
L’armée, à l’instar des autres forces armées démocratiques, a des prérogatives sacrées ! Elle est la gardienne de nos valeurs ancestrales, nationales et républicaines. Le domaine politique doit être l’apanage des hommes politiques.
 
 
Kamel le 25 avril 2009.
 
 

Vu 16562 fois par 3873 visiteurs

 
Ratures d’un amour
sur un brasier qui s’allume
de mille feux tout autour
de ses flammes sous ma plume.
 
Ratures d’un rêve
entre le marteau et l’enclume
mon espoir qui s’achève
brisé sous ma plume.
 
Ratures d’un soir
dans une mare d’amertume
mes stress, mes déboires
s’achèvent sous ma plume.
 
Ratures d’un bonheur
dans un océan d’écumes
mes peines et mes pleurs
inondés sous ma plume.
 
Ratures d’un voeu
dans un volcan qui fume
la fumée de mes aveux
s’embrase sous ma plume.
 
Ratures de ma vie
dans une mer de brumes
mes désirs, mes envies
meurent et se consument.

 
 

Vu 5686 fois par 2288 visiteurs

Hier, Alger a vécu au rythme des flocons de neige, au grand bonheur des petits et des grands !  Un air de fête …

Les voitures klaxonnaient et la veille du Mawlid Ennabawi (la Naissance du Messager d’Allah) les pétards crépitaient un peu partout, participant ainsi à cette allégresse populaire ! Il faisait froid mais cela n’avait pas le moindre du monde, dissuadé les gens, à rester chez eux ! Une euphorie totale, si ce n’était ce maudit délestage  si cher à la SDA qui continue comme à l’accoutumée, à nous prendre pour des demeurés ! Ils ne sont même pas capables de  nous assurer une électrification  adéquate, avec tout le montant exorbitant qu’ils nous prennent à chaque facturation. Cela n’arrive qu’en Algérie…

Malgré le froid et les ténébreuses éclaircies de nos vaillantes bougies allumées en cette heureuse circonstance, la soirée fut quand même assez animée, à l’image d’une kermesse familiale où la joie se dessinait sur tout les visages, faisant le bonheur des plus petits qui intrigués, suivaient avec une attention particulière les différents feux d’artifices qui fusaient ça et là !
C’était très beau…

Quelques photos :

 

 

 

 

 

 

 

Vu 5000 fois par 1872 visiteurs

 
Les traces de pas laissent sur le sable fin
le rythme ondulé de ton aisance princière
Tu t’étends à l’ombre en scrutant les confins
de cet horizon fuyant cette terre nourricière
devant le temps qui passe…
 
Tes jolis yeux suggèrent les joies de l’amour
Le jour se lève en dessinant sur ton image
un très beau sourire dans la lumière du jour
Tu es le rayonnement de cette paisible plage
insouciante et fugace…
 
Les vagues viennent lentement submerger
les galets qu’ils caressent sur le rivage
je vois l’écume sur le ressac asperger
les contours dessinés de ton doux visage
que les vagues effacent…
 
 

Vu 10607 fois par 2968 visiteurs

Au fil des jours
février 2012
D L M M J V S
« Jan   Mar »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829  
Articles récents
  • Własny zespoł weselny 23 février 2017
    Myślicie, że nadal jest taki duży popyt na usługi zespołów weselnych? W tej branży można się spokojnie utrzymać przez cały rok czy tylko sezonowo? Jakie jest Wasze zdanie? Znacie może jakiś zespół, który ciągle ma zlecenia?
Total Petition Signatures
  • Rebaptisation du centre culturel de Baraki au nom de Guettaf AbdAllah: 52