defi2011 août | Coeur en émoi

Archive pour août 2011

A l’occasion de l’Aïd El Fitr  je suis vraiment heureux de venir présenter à nos frères, ami(e)s et visiteurs, mes meilleurs vœux de bonheur et de prospérité…

Vu 11134 fois par 2773 visiteurs

L’aube se lève en frôlant tes cils
de son ombre veloutée  
la nuit se déshabille
sous le regard noctiluque de séléné
et le jour dévore la complicité
du silence…

L’amour se meurt
happé par la pénombre zinzoline
aux confins du proscenium
de l’inanité de mon espoir…

J’assiste impuissant
devant ma citadelle
à l’érosion cyclique
du piédestal chimérique
de ma stèle…

Où est mon alexitère ?

Les vents courent sur les rivages
de tes prunelles dorées
caressant les chemins embrumés
de ton doux visage !
Dans l’écrin de ton sein laiteux
à l’orée de ce délicat cheminement
je m’égare
dans cette vaste clairière
d’éclats flamboyants
de lumière…

La poussière argent
sur ta chevelure rebelle
ruisselle en fines goutelettes
sur le saphir de tes jolis yeux
pervenche…

Endymion s’agite
dans le gîte de ton coeur
qui l’abrite
dans une petite parcelle
de tes rêves confus…

J’abdique
devant les merveilles
de Délos…
Où est ma mitre d’or et ma lyre ?
Où sont les cygnes sacrés ?
Oh, ma Daphné !

Vu 22429 fois par 3868 visiteurs

Dans un camp de concentration, les nazis avaient mis des juifs dans un baraquement puis dans un autre baraquement, ils ont mis uniquement des chrétiens…

Le commandant en chef est venu en visite.
J’aimerais voir comment se portent les juifs et comment se portent les chrétiens, demanda-t-il !

Il est aussitôt conduit vers la baraque qui abrite les juifs.

Il ouvrit la porte et jeta un regard à l’intérieur de la baraque.Au milieu de la pièce, il y avait une immense table ronde.Au milieu de cette table, il y avait une grosse marmite contenant un ragoût à l’arôme délicieux.Les personnes assises autour de cette table étaient vraiment chétives, livides et malades. Elles avaient l’air très affamées.Elles tenaient des cuillères aux très longs manches, attachées à leurs bras. Toutes pouvaient atteindre le plat de ragoût et cueillir une cuillerée. Comme le manche de la cuillère était plus long que leurs bras, elles ne pouvaient donc pas ramener les cuillères dans leurs bouches.

Le commandant était ravi et frissonna de plaisir à la vue de leurs misères et de leurs souffrances.

On lui dit :

– « Ces gens là, se torturent eux-mêmes, on n’a pas besoin d’intervenir ! »

Le commandant demande alors à voir la baraque des chrétiens.

On lui ouvrit la porte. Il jeta un coup d’oeil à l’intérieur de la baraque.La scène était identique à la précédente.Il y avait la grande table ronde et la grosse marmite avec le délicieux ragoût. Cependant, les personnes assises autour de la table étaient également équipées des mêmes cuillères aux longs manches  mais cette fois-ci, ces gens étaient bien nourris, pimpants, souriants et se parlaient les uns aux autres en riant.

Le commandant demanda alors à l’officier qui l’accompagnait :

– « Je ne comprends pas, pourquoi c’est si différent ? »

– « C’est simple, répondit l’officier, les chrétiens ont appris à se nourrir les uns les autres contrairement aux juifs qui ne pensent qu’à eux-mêmes ! « 

Vu 14066 fois par 3076 visiteurs

Le problème de la malnutrition à l’aube du troisième millénaire est une honte pour toute l’humanité qui n’a rien d’une humanité ! Un argent fou est gaspillé dans la recherche spatiale ( je vois d’ici, le sourire de certains !) la fabrication d’armes de destruction massive et si on comptait toutes les gabegies des institutions nationales et internationales eh bien, on n’en finirait pas…
 
 
Je voudrais attirer l’attention sur cette dualité (opulence, faste, gaspillage ) d’un côté et (misère, pauvreté, dénuement ) d’un autre ! Les uns baignent dans les excès d’une société de surconsommation alors que les autres (malgré – ou à cause des – les grandes richesses de leurs sous-sol ) continuent de mourir dans un criminel silence qui interpelle nos consciences !
 
 
La faim dans le monde est un phénomène préoccupant.
 
 
Les pays en difficulté sont assez nombreux et se trouvent principalement en Afrique australe qui compte dix pays !
Le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, le Swaziland, la Zambie, le Zimbabwe, l’Afrique de Sud, le Botswana, la Namibie et l’Angola.
 
Près de 14 millions de personnes, dont la moitié sont des enfants, risquent ainsi de mourir de faim dans les six pays suivants :
Le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, le Swaziland, la Zambie et le Zimbabwe. En plus du Kenya, de la Somalie et l’Erythrée…
 
 
Le Niger, un pays de l’afrique de l’Ouest à plus de 90% musulman, avait suspendu ses relations avec Israël au lendemain de la guerre israélo-arabe de 1973.
Elle ont été renouées en novembre 1996 après le coup d’Etat militaire mené par Ibrahima Barré. Le gouvernement du Niger a rompu le 21/04/2002 ses relations diplomatiques avec Israël !
Suivez mon doigt ! Un geste d’amitié envers le peuple palestinien !
Pour les USA et l’occident, l’ami des palestiniens est classé ennemi d’Israël !
 
 
Où est l’ONU ? Où sont ses institutions ?
 PNUD-FAO-UNICEF-OCHA-CNUCED-PAM-Le Fonds mondial-Nepad et l’AFD (Française) !
 
L’Onu est devenu un instrument au service des intérêts des USA/Israël !
 
La preuve :
Déclaration du 1er novembre – de l’ONU héritière de la défunte SDN ! L’Assemblée générale a adopté aujourd’hui une résolution « historique » proclamant le 27 janvier, jour de la libération du camp d’extermination nazi d’Auschwitz, «Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste» pour se souvenir des crimes du passé et pour prévenir les actes de génocide dans le futur.
 
Cette dernière phrase est un anathème !
 
Regardez ce qui se passe aujourd’hui dans le monde !  
La victime d’hier est devenue aujourd’hui un bourreau sanguinaire !
 
Les génocides au Rwanda, en Namibie, en Palestine, en Irak, au Kosovo…Guantanmo et Abou Ghreib !
 
 
Mais les pays arabes, où sont-ils ?
 
Qatar s’est fait remarquer avec ses 100 millions de dollars pour Katrina !
Le Koweït à qui mieux mieux, avait débloqué 500 millions de dollars !

Et, l’Arabie Séoudite ???

 
 
Hier Katrina et aujourd’hui Irène ! Combien ?
 
Quelle honte !

Vu 11718 fois par 2803 visiteurs

D’après le hadith de Abdallah Ibn Omar

Trois hommes étaient en voyage. A la tombée de la nuit, il pleuvait à torrent.
Ils se réfugièrent alors dans une grotte pour y passer la nuit.
La pluie tombait de plus belle et le vent soufflait très fort…

Soudain un bruit terrifiant provenait de l’entrée de la grotte !
Un énorme rocher venait de tomber du haut de la montagne et obstrua complètement la grotte…

L’obscurité était totale.
Ils essayèrent de déplacer cet énorme rocher mais en vain !
La situation était critique…
Ils étaient donc condamnés et ne pouvaient pas sortir de là !

Alors, ils se dirent :

– « Il faut invoquer Allah ! Lui, Seul pourra nous sortir d’ici. »
Et c’est donc vers Allah qu’ils se tournèrent !
Ils se mirent à L’invoquer en évoquant la meilleure de leurs bonnes actions.

Le premier dit :

– « J’avais deux vieux parents. Je leur donnais la priorité en toutes choses et je les favorisais avant même mes propres enfants. Je ne faisais rien, ni ne dépensais rien avant de satisfaire leurs besoins. Un jour, j’ai tardé et lorsque je suis rentré, ils dormaient déjà. J’ai trait pour eux les brebis.

Comme ils dormaient encore, je ne voulais pas les réveiller.
Je ne voulais pas non plus boire avant eux.
J’ai attendu le gobelet à la main, jusqu’au lever du jour. Alors, mes parents se réveillèrent et burent ! »

– « Ô Allah, Tu sais bien que j’ai fait cela pour obtenir Ta satisfaction !
Libère-nous de ce rocher ! »

Alors, le rocher se déplaça quelque peu, mais pas suffisamment pour leur permettre de sortir.

Quant au deuxième :

Il invoqua sa chasteté qui l’avait empêché de commettre l’adultère avec sa cousine.
Il l’ aimait beaucoup et  la désirait mais elle se refusa à lui. Un jour qu’elle était dans le besoin, elle vint lui demander de l’aide. Il n’accepta de l’aider que si elle s’offrait à lui !

Elle accepta du fait de la situation dans laquelle elle se trouvait.
Il lui donna cent-vingt dinars.

Alors qu’il s’apprêtait à commettre l’acte, elle lui dit :

– « Ô Serviteur d’Allah, crains Allah, et ne me prends que de droit ! »
(par les liens sacrés du mariage)

Il éprouva alors de la crainte pour Allah, se leva et lui laissa l’or par crainte d’Allah, gloire et pureté à Lui.
Il dit alors :

– « Ô Allah ! Tu sais que j’ai fait cela pour obtenir Ta satisfaction !
Libère-nous de ce rocher ! »

Alors, le rocher se déplaça encore quelque peu, mais pas suffisamment pour leur permettre de sortir.

Puis vint le tour du troisième :

– « Ô Seigneur, j’ai loué les services de quelques ouvriers et leur ai tous donné leur dû à l’exception d’un seul qui était parti avant d’être payé. J’ai investi son salaire et cet investissement devînt [un nombre important de] moutons, chameaux, vaches et esclaves. Puis l’ouvrier vint réclamer son salaire. Je lui dit que tous ces moutons, chameaux, vaches et esclaves qu’il voyait provenaient de ce que je lui devais.

L’homme dit alors :
– « Ô serviteur d’Allah, crains Allah et ne te moque pas de moi ! »
Je lui répondis :
– « Je ne me moque pas de toi, tout cela est ton bien. »
Alors, il emmena tout sans rien laisser derrière lui.

Il dit alors :
– « Ô Allah ! Tu sais que j’ai fait cela pour obtenir Ta satisfaction !
Libère-nous de ce rocher. »

A ce moment-là, le rocher se déplaça et les trois hommes purent quitter la grotte ! »

 

Cette histoire montre clairement qu’évoquer ses bonnes actions comme moyen d’invocations (Tawassul) peut exaucer nos vœux. C’est un acte autorisé et qu’Allah, gloire et pureté à Lui, peut dissiper nos afflictions comme ce fut le cas pour ces trois hommes.

 

 

L’histoire de ces trois personnes a été rapportée par Boukhâry dans son recueil sous le n°2215 et dans celui de Mouslim sous le n°2743.

Vu 17789 fois par 3464 visiteurs

Toute société qui prétend assurer aux hommes la liberté, doit commencer par leur garantir l’existence.
Léon Blum (1872 – 1950)

 

C’est extraordinaire
de voir
un président noir
à la maison blanche
à la place
du sanguinaire
président blanc
de cette décennie noire !

Vous prétendiez effacer
les horreurs
et les traces
de cette période rouge ?
les Busheries du déshonneur ?

Vous prétendiez être l’espoir noir
pour tous ces blancs !
Du haut de votre prétoire
vous parliez de paix
en brandissant l’épée !
Vous parliez de tourner la page
mais en gardant la Palestine otage !

Vous jouez mal votre rôle
vous le crack
de la démocratie !
Avec les armes
vous occupez l’Afghanistan
vous aussi
et toutes ces bombes qui se déversaient
sur l’Irak
pour son pétrole…
Peu importe pour vous, les larmes
et tout ce sang versé…

En vous adressant aux matamores
du monde musulman
vous aviez utilisé la séduction
mais vos armes semaient la mort
et la destruction…

De quelle justice parlez-vous ?
38 pays parmi vos alliés

de l’axe du mal
bafouent impunément la dignité
et les droits de l’homme
en terre islamique !

De quelle justice, parlez-vous ?
38 pays parmi des ralliés
sur les eaux internationales
veulent dénoncer l’impunité
et subissent un pogrom
d’une sauvagerie diabolique !

Monsieur le gardien de la liberté d’expression
Aujourd’hui, la flottille internationale
de la liberté
étant désarmée
a subi une lâche agression!
Un de vos crimes que retiendra l’histoire !

Rappelez-vous la guerre de Sécession !
Pouvez-vous tolérer que votre symbole national
la statue de votre fierté
qui n’assume plus désormais
l’honneur de sa mission
devienne la statue des charognards ?

Brave Ghaza !
Après tous ces bombardements
Tu fais honneur à Leningrad !
Ton aurore boréale
a dépassé les mille jours…
Tu auras ton Ladoga !

Monsieur Obama Barack
en quoi êtes-vous si différent
de Ihoud Barack ?

Kamel (8 juin 2010)

Vu 12057 fois par 2830 visiteurs

Petite brindille, folle créature sur les chemins de la vie.
Tu me nargues sur les cendres de mon fol espoir !
Écarte-toi des chemins pluvieux…
Quand les saisons s’impatientent et que les feuilles du destin
tombent à la lisière de nos espérances, tu me déroutes !
Viens regarder la nature qui se déshabille…
Les portes s’ouvrent sur cet inconnu qui nous intrigue !
Tu n’as jamais peur. Tant d’années ! Je suis fatigué.
Je recherche les chemins de la passion. Ô, ma folie !
Fragile empreinte sur les traces de nos égarements.
Viens contempler cette nature qui fuit.
Il ne reste rien de cette immensité.
Les oiseaux se sont tus.
Le crépuscule s’envole à tire d’ailes.
La nuit s’étire langoureusement dans la moiteur de la forêt.
Rien ne sera comme avant.
Petite brindille de ton éclat, viendra le renouveau.
Tu es la vie.

Vu 12440 fois par 2787 visiteurs

Que n’entends-tu, les glas résonner à tes portes
dans le déferlement de ses flots qui t’emportent
oraison funèbre que dissipe la lueur du cercueil
Humble masure qui s’effrite dans son fol orgueil
Pourquoi t’entêter par delà ces sottes murailles
le convoi s’ébranle pour tes tristes funérailles
Holà preux guerrier ! Comment valeureux matamore
As-tu succombé lâchement à l’emprise de la mort?
Comment as-tu pu malgré-toi tomber en quenouille
et offrir en festin aux vers, ta vile dépouille?
Faut-il déclamer la haine de ta triste bacriarde
Toi, le héraut vindicatif de la moindre algarade
Serais-tu heureux de l’avoir cet honneur insensé
toi, le pleutre aruspice de ces arrière-pensées?
Serais-tu grand stratège de l’enfumage des gueux
tous, barbares infidèles, naturellement fougueux
Il faut trouver un prétexte et pousser ce fourbe
d’Ahasvérus pour les enterrer là, sous la tourbe
laisse à ton esprit perfide, basculer à son aise
cette horde en guenilles du haut de ces falaises
Tu seras décoré, pour ta haute conviction intime
en stoïque pourfendeur, noble défenseur légitime
à toutes ces hautes valeurs qui en ont l’apanage
tu en es assurément l’étalon, dans ton entourage
Mais de ces vains lauriers que miroite la guerre
Cette gloire n’est propice qu’aux plus vulgaires
et, à ces opportunistes qui n’ont pas le courage
sur le champ de bataille, de relever cet outrage
en nobles conquérants, de ces contrées indigènes
il clame haut et fort ses origines si lointaines
Et, n’en déplaise aux détracteurs de tout acabit
et si l’apparence est sauve, peu importe l’habit
Prends ce glaive émancipateur, va semer l’effroi
sur ces terres, pacifiées par l’épée et la croix
Des tribus ont été décimées, au nom de l’éternel
Mais d’autres ont su s’adapter et rester fidèles
Le dogme et la foi sont la loi de ces téméraires
Et par cette épitaphe sur vos pierres tumulaires
Où, dans la nudité et le silence, vous rappelant
Votre :«Ubi solitudinem faciunt, pacem appelant»
Et, cette longue nuit s’estompa dans la rancoeur
car le soleil survint pour réchauffer ces coeurs
Et, nous crûmes que l’oubli et la sagesse aidant
L’autodafé sera répertorié parmi les dégradants
Nous naissons égaux mais l’infamie fait le reste
Or, l’Eternel est attentif à nos faits et gestes
A ceux qui n’ont point de conscience pour refuge
L’histoire sera là un jour, comme témoin et juge

 

Vu 6618 fois par 1817 visiteurs

Oui, je sais !
Une séparation est une séparation !
Cependant, elle devient une nécessité…
Nous étions si proches l’un de l’autre !
Hélas, tout à une fin !
Tu dois partir, mon ami !

Je me rappellerai toujours ta douceur !
Tu étais toujours là pour moi…
Bien des années sont passées !
Toute chose a une fin, mon ami…
Même les plus belles !
On ne peut continuer ainsi !

Je glissais parfois ma main par dessous
et tu te laissais faire…
Je t’enlaçais et tu étais là, sans dire mot !
Je te mettais parfois dans des positions
si inconfortables et tu ne disais rien…
Je regretterais cette chaleur si douce
et cette complicité si proche !

Tu vas me manquer…
Combien de nuits avons-nous passé ensemble ?
Nous avions partagé bien des rêves !
Tu étais toujours là !
J’apprécie ta fidélité…
Malheureusement, cela ne peut pas continuer !

Le médecin est catégorique !
Pour le rachis cervical, il faudra changer
d’oreiller !
Je suis sûr que tu comprendras cela !
J’ai déjà acheté un autre oreiller mais tu seras
toujours le meilleur !
Tu feras sûrement le bonheur du minet…
Adieu, l’ami !

Vu 7438 fois par 1957 visiteurs

L’histoire de Youssouf le Véridique est sublime !
Sidna ( notre Seigneur ) Yacob ( Jacob-Israël ) était son père !
Benjamin était son frère utérin !
Il avait dix frères consanguins…

 

L’amour que son père lui vouait, avait fini par faire mûrir une jalousie morbide qui allait provoquer à son tour, une haine viscérale de la part de ses frères !

Ils demandèrent à leur père de laisser Youssouf venir avec eux dans la forêt et ainsi, il pourra jouer en toute liberté ! Ils revinrent le soir et prétendirent en pleurant que le loup avait dévoré Youssouf et Lui présentèrent sa tunique déchirée (faussement) ensanglantée ! En réalité, pour se débarrasser de lui, ils l’avaient mis dans un puits !

Il fut adopté par une famille de notables très en vue, en Egypte…

Il grandit et sa grande beauté devint évidente pour la femme qui l’avait adopté ! En l’absence de son mari, elle ferma toutes les portes et s’offrit effrontément à lui !

 
Et, c’est ici, que se révéla cette grandeur d’âme, cette beauté intérieure, cette pureté de l’âme !
Youssouf alors célibataire, refusa son offre et se rua vers la porte pour lui échapper…mais elle le retint par sa tunique et par derrière alors qu’il tentait en vain de s’enfuir !

 
A ce moment là, bien précis, son mari venait d’ouvrir la porte ! En le voyant arriver, sa femme se précipita en pleurs et se plaignit de ce jeune insolent qui avait tenté de la séduire !

 
Quel châtiment, lui réserves-tu ?

 
C’est faux, s’insurgea Youssouf, c’est elle qui avait essayé de me suborner

 
Un parent à elle qui était avec son mari demanda à voir la tunique ! Elle était déchirée dans le dos ! Preuve, que Youssouf a été agressé ! Il n’est pas l’agresseur…

 
Toutes les femmes du palais eurent vent de l’histoire et tournèrent en dérision, à leurs manières, la femme du grand ministre.Cette dernière prit ombrage de leurs médisances et usa d’un stratagème machiavélique pour mettre fin à leurs commérages ! Elle les invita toutes à une collation et offrit à chacune d’elles un couteau et des fruits. Elle ordonna ensuite à Youssouf de se montrer à elles !

 
Quand elles le virent, elles furent tellement troublées par sa grande et très remarquable beauté qu’elles se tailladèrent les mains, sans se rendre compte !
Et s’exclamèrent à l’unisson :

–  » Loin d’ALLAH, que ce soit là, un être humain ! Ce ne peut être, qu’un Ange céleste ! « 

 
Alors, dit-elle, vous voyez, celui que j’ai essayé de séduire mais qui s’est défendu ! S’il ne se plie pas à mes exigences, il se retrouvera en prison

 
Seigneur, dit-il, la prison m’est préférable à ce à quoi, elles m’invitent et si Tu ne me préserves pas de leur infamie, je finirai par flancher et je serai alors de ceux qui méconnaissent ta loi !

 
 
Beauté extérieure et beauté intérieure !

 
 
Une dualité qui tiraille…
 
 
C’est la beauté intérieure qui l’emporte ! Vous avez dit, Apollon ?

Vu 12481 fois par 2920 visiteurs

Au fil des jours
août 2011
D L M M J V S
« Juil   Sep »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
Articles récents
Slideshow
  • Własny zespoł weselny 23 février 2017
    Myślicie, że nadal jest taki duży popyt na usługi zespołów weselnych? W tej branży można się spokojnie utrzymać przez cały rok czy tylko sezonowo? Jakie jest Wasze zdanie? Znacie może jakiś zespół, który ciągle ma zlecenia?
Total Petition Signatures
  • Rebaptisation du centre culturel de Baraki au nom de Guettaf AbdAllah: 52