defiMes billets | Coeur en émoi - Part 2

Mes billets

Monsieur Daoud Kamel revient à la charge avec ses élucubrations dans son : « Crypto Hallal/haram » !

 

Je le publie donc sur mon site.
(Mes commentaires sont précédés d’une flèche)

 

1/ Résumons pour les esprits faibles : Insultes à L’islam est puni par la loi. Si un Occidental le fait, au mieux, il est emprisonné, au pire, il est décapité.
===>Explicitement, vous reconnaissez que parmi votre lectorat, il y a des esprits faibles ? Ils n’ont rien à craindre cependant puisque vous veillez au grain ! Vous insinuer donc qu’insulter l’Islam ne doit pas être puni par la loi ?! Très instructif…

 

2/ Mais insultes à la chrétienté et à la judaïté ou au bouddhisme ou l’animisme, c’est courant, Hallal, cela se fait chaque vendredi, dans les mosquées, les livres les médias et les cafés.
===>Non, il n’est pas permis d’insulter les autres croyances. Si quelqu’un le fait, il ne représente que lui-même ! La religion musulmane lui oppose un désaveux formel et se démarque de sa ligne de conduite.

 

3/ Interdire un minaret en Europe est signe d’islamophobie. Mais interdire la construction d’une église ou d’une synagogue ou d’un temple n’est pas un délit ni du racisme. On peut même les brûler ou les détruire ou empêcher leur restauration comme l’ont fait les conquérants.
===>Halte à l’amalgame ! Quand un logiciel devient obsolète, on fait une mise à jour ! L’Islam est la quintessence de toutes les révélations antérieures. Si une communauté autre que musulmane vit en terre d’Islam, elle pourra en toute quiétude vivre sa foi sans contrainte aucune ! Elle ne doit pas faire du prosélytisme…

 

4/ Évoquer les origines par la peau, l’accent, le mouton de l’Aïd c’est du racisme. C’est puni par la loi, et est signe de décadence, d’intolérance et de rejet de l’Autre. De fascisme.
===>Le faciès est une tare du colonialisme français. Le mouton de l’Aïd, chez eux, c’est un peu la réplique de la bûche et du sapin chez leurs clones du club des lapins !

 

5/ Mais traiter les Subsahariens comme des maladies de peau, les accuser de pédophilie dans les journaux algériens genre Echourouk, les accuser de délinquance et de vols, c’est de la routine, du  » normal « , c’est évident, c’est  » vrai « .
===>En Islam, il n’y a pas de ségrégation raciale ! Bilal El Habachi (Ethiopie), Soheïb Erroumi (Rome), Selman El Farissi (Perse) et Abou Bakr Essadiq (Mecque) étaient « frères en religion » ! De plus, ce n’est pas un fait divers ou un ragot qui en fera une affaire d’état ou une raison pour rameuter la meute ?!

 

6/ Un Algérien ou un  » arabe  » ou un musulman a le droit de porter le voile en Europe, le Kamis, la barbe. Mais un chrétien ou un bouddhiste n’osera jamais porter la soutane dans nos villages, dans nos quartiers populaires, dans nos espaces. Il sera lynché ou accusé de prosélytisme. Arrêté par la police, présenté et incarcéré. Puis expulsé. Et s’il est algérien, il sera formaté, sermonné par le juge ou mis en prison.
===>Oh que nenni ! Allez dans certaines de nos contrées et vous serez fixés ! De notre Dame d’Afrique jusqu’à Médéa, tous ceux qui prêchent l’évangile, vous feront sans tarir, l’éloge de la traditionnelle hospitalité du peuple algérien.
De plus, « ils » ne viendront jamais dans nos quartiers populaires ! « Ils » ne visent que des quartiers « ciblés » situés dans des zones sensibles. Ce sont des missionnaires (professionnels du prosélytisme) pour certains et de sincères chrétiens pour les autres !
7/ Fêter noël c’est haram, interdit, signe de colonisé et d’assimilé quand c’est fêté chez nous. Mais fêter l’Aïd chez Eux, chez le reste de l’humanité, égorger les moutons est un droit d’être libre et de célébrer ses calendriers dans le cadre de la démocratie.
===>Nous n’avons colonisé PERSONNE !!! L’émigration de nos frères a été dictée par des contraintes historiques, lourdes de conséquences pour nos compatriotes véritablement déracinés de leur milieu naturel ! Les harkis eux-mêmes sont restés fidèles à leurs traditions et à leur religion avec tout ce qui est inhérent : rites sacrés, fêtes religieuses ou abattage ! Ils n’ont rien changé…
Pour ceux qui célèbrent Noël en Algérie, ils n’ont jamais été inquiétés ni de près ni de loin ! Ceux qui ne respectent pas nos convictions religieuses durant le Ramadan, s’exposent à des poursuites légales ! Si certains veulent manger, qu’ils le fassent mais chez eux !?

 

8/ Dénoncer l’islamophobie est à encourager, c’est légitime et cela est de bonne guerre. Mais écrire ce qui précède est signe que vous êtes pro-occidental, pro-juif, contre l’Islam, Allah, la Palestine et la nation. Et que vous voulez la bénédiction des Ennassara, des juifs ou des prix et des distinctions.
===>Vous insultez l’Islam et les musulmans et vous voulez qu’on applaudisse ?! Désopilant…

 

9/ Attendre un mois pour un visa est la preuve de l’Occident qui se referme, qui interdit la libre circulation. Mais attendre trois mois pour un visa vers l’Algérie est une chose admissible et qu’on n’a pas à dénoncer.
===>L’occident n’agit que dans ses intérêts. Rien de plus.
Si tu remues la queue et tu glapis, tu as ses bonnes grâces !
Sinon, c’est le purgatoire ! Le reste, c’est de la littérature…

 

10/ Se voir interdire de porter la burqua ou le voile est signe d’intolérance et de dérive chez le reste de l’humanité, mais il est naturel donc de se voir interdire un prénom occidental, une croix ostentatoire à l’entrée d’une mairie ou une calotte chez nous. Et ne parlons pas de la Kippa.
===>Allez-y portez là, votre kippa, ! C’est le cadet de nos soucis. On n’aime pas ceux qui dénigrent notre religion sous des prétextes les plus fallacieux. Nous ripostons sans sommation !

 

11/ Et la liste est longue. Un certain ethnocentrisme a habitué les cafés maures et les élites de notre planète d’Allah à la commodité du point aveugle. Il est facile, confortable, plaisant d’accuser l’Occident et le reste de l’humanité de nos défauts, maladies et névroses et on s’accommode de ne pas les dénoncer chez nous. Nous demandons à partager le statut de l’humanité mais nous refusons de l’admettre comme valeur universelle chez soi.
===>Nous avons nos repères culturels et linguistiques et notre identité Arabo-Tamazight. Les valeurs universelles, c’est tout d’abord le respect de nos valeurs et de notre personnalité. Les arabes ont tout donné à cet occident qui se gargarise de ses succès et auxquels, il a donné sa paternité. Nous refusons de rester d’éternels colonisés !!!

 

12/ Nous voulons que le reste de l’humanité accepte nos différences mais nous n’acceptons pas celles des autres peuples et autres croyances.
===>Le reste de l’humanité ? C’est vague comme argument ! Quelles différences ? Quel pays ? Nous n’acceptons pas les autres croyances ? Vous nous suggérez d’être bouddhistes par exemple ? Ainsi, nous aurons leurs bénédictions ! Ou de créer des clubs échangistes pour paraître plus « émancipés » et plus « tolérants » ??? Sur quelle planète, vivez-vous ?

 

13/ D’ailleurs écrire ce qui précède est gênant pour certains. Parce que c’est faire le jeu des extrêmes droites en Occident et c’est être naïf. L’excuse est une excuse pour le silence complice des crimes des siens. Alors on ne parle pas. On ne dénonce pas une injustice chez soi pour ne pas aider l’injustice ailleurs. Et c’est un faux calcul et une immoralité.
===>Pourquoi se soudain revirement ? Vous êtes subitement devenu loquace ! Ce qui vraiment immoral, c’est deux poids et deux mesures ! Vous dénoncez ceux que vous haïssez et vous faites le mort devant de graves scandales qui ont défrayé la chronique et que tout le monde connait ?!

 

14/ Pourquoi en parler maintenant ? Parce qu’il est devenu lassant de lire certains écrits dans nos journaux, entendre certains avis, suivre certains débats et parce que c’est immoral de ne pas dénoncer et parce que c’est lassant cette hypocrisie et cette complicité. Et parce que c’est plus utile à dénoncer que de parler de l’Invalide des Invalides.
===>On reproche à un président de la république de séjourner à Paris et on fait des mains et des pieds pour s’installer dans la ville « lumière » ?! Le ridicule ne tue point de nos jours.
La médiocrité à encore de beaux jours, devant elle !

 

Kamel SEDDIKI

Vu 14483 fois par 4531 visiteurs

Le langage des odeurs corporelles

Aussi paradoxale que cela puisse paraître, les odeurs corporelles humaines sont primordiales. Leur but ? Elles sont là, pour attirer ou repousser autrui mais tout se passe dans notre subconscient…
Quand on est en sécurité, notre corps dégage des odeurs apaisantes.
Devant un grave danger, nos effluves sont très particulières.
Les relents naturels de notre corps, se concentrent essentiellement au creux de l’aisselle et au niveau des pieds ! Dans l’intimité, on les trouve sur le pubis, les testicules, l’anus, les seins et les parties intimes de la femme. Elle sont la manifestation émotionnelle de notre profonde intimité.
Dans la vie d’un couple, elles servent de repère.
C’est en quelque sorte notre « code animal » !

1/Par quoi les odeurs corporelles sont-elles provoquées ?
Les glandes apocrines produisent la fragrance de notre corps et délimitent l’intimité de notre personne. Le chien reconnait son maître et ses familiers à leurs propres odeurs personnelles en agitant frénétiquement sa queue, pour exprimer sa grande joie ! A l’inverse, quand il sent des odeurs inconnues, il est en état d’alerte caractérisée et aboie sans cesse en direction de l’intrus…
L’homme a un sens olfactif peu développé.
Doué d’une intelligence exceptionnelle, l’être humain s’est démarqué de toutes les autres créatures, en adoptant des comportements contraires au règne animal et conformes à sa perception très pointue de la modernité ! L’homme sensé, l’homme penseur a développé des règles précises dans le domaine de l’hygiène corporelle par la transformation radicale de son mode de vie. L’être humain n’aime pas les odeurs désagréables. Elles lui rappellent ses origines. En transformant son environnement et en détruisant ses propres odeurs naturelles, l’homme s’est employé sciemment a tuer son passé animal ! Il a inventé le déodorant et le désodorisant…

2/Les odeurs
Les cils olfactifs sont de petits récepteurs qui permettent à l' »épithélium olfactif » de transmettre au cerveau des signaux capables de reconnaître les odeurs. L’homme est capable de définir quelques milliers d’odeurs différentes.
Les odeurs peuvent être classées sous formes de :
– Parfum, émanation, fragrance, effluve, arôme, remugle, relent ou senteur…
Une odeur peut être : agréable, nauséabonde, inodore ou nocive…

3/Caractéristiques des odeurs
Une odeur est caractérisée par :
– Sa force.
– La variation de son intensité.
– Sa qualité.
– Sa classification avec à un autre objet odorant de même type.

4/Peut-on mesurer les odeurs ?
En parfumerie, un « Nez » est chargé de la préparation des mélanges d’essences nécessaire à la création d’un parfum. Un nez artificiel est un appareil constitué de capteurs sensibles à tel ou tel composé chimique. On le désigne par le terme d’olfactomètre ou nez électronique. Les olfactomètres actuels n’offrent bien sûr pas les qualités du nez humain.

– On mange avec son nez ?
Avant le goût et la saveur, il y a l’odorat ! Nous mangeons à l’odeur…
– Peut-on avoir des problèmes avec l’odorat ? Oui !
L’anosmie est la perte complète du sens de l’odorat.
L’hyposmie est l’altération partielle de sens de l’odorat.
La parosmie provoque l’incapacité de reconnaître certaines odeurs.
Ces maladies entraînent une perte quantitative de l’odorat.

5/D’où proviennent ces odeurs ?
Contrairement à une croyance répandue, la transpiration est inodore.
Elle a pour but de régulariser la température du corps. Seule, une infime partie du corps dégage une odeur, qui devient encore plus prononcée quand les sécrétions sont colonisées par des bactéries. Les glandes apocrines n’apparaissant qu’à la puberté, On ne transpire donc qu’à l’âge adulte.
Les autres types d’odeurs corporelles gênantes sont produites par des bactéries et des champignons ou par la peau elle-même. Ce sont des odeurs « primaires » (aisselles, pieds) contrairement à celles provoquées par une maladie ! Il y a aussi des odeurs « secondaires » causées par un agent externe (Ail, oignon, cigarette, alcool, tabac à chiquer) qui donnent une mauvaise haleine. (haleine fétide)

         

Des chaussures fabriquées à base de résine synthétique ou plastique, peuvent après utilisation prolongée, dégager une horrible puanteur insoutenable !

La transpiration peut augmenter :
– Pendant les grandes chaleur ou sécheresse.
– Dans les Hammams (bains maures ou sauna)
– Dans des bains de sable (à Bou saâda) contre les rhumatismes.
– Dans les endroits bondés de personnes. (transport en commun)

6/Les odeurs  et la communication, chez l’animal
A l’instar des animaux, l’odorat a un rôle privilégié dans notre vie sexuelle ! Il est l’inhibiteur de notre instinct animal et stimule nos désirs érotiques.

Il est indispensable dans :
– Relation de la mère avec son petit.
– Grâce à l’odeur, l’animal délimite son territoire.
– Certains animaux utilise une odeur repoussante pour dissuader les prédateurs. (putois)
– Chez les charognards (hyène, renards, vautours…) l’odeur est un indice très précieux pour localiser les restes d’un animal en putréfaction.
– Elle est aussi un moyen efficace pour détecter une fuite de gaz.
– Durant la période du rut, c’est encore l’odeur qui attire le mâle vers la femelle réceptive.

7/Les odeurs spécifiques
Il est remarquable de constater que chaque créature,  a une odeur spécifique ! Les animaux se distinguent les uns des autres grâce à leurs odeurs  caractéristiques et ils le savent tous ! La victime hume l’air pour détecter un éventuel danger à proximité et le prédateur se met toujours contre le vent pour tromper la vigilance de ses proies potentiels…

Les fruits portent en eux, le signe distinctif qui les différencie du reste…l’orange a une odeur différente de celle du citron et ainsi de suite ! Gloire à Allah, le Très Haut ! Rien n’est laissé au hasard. La nature est un ensemble où se côtoient les odeurs les plus fines, les plus discrètes et les plus romantiques !

8/L’odeur et…l’Islam !
En parlant d’odeurs, il serait intéressant de soulever ici, la singularité des odeurs en terre d’Islam et le raffinement des musulmans durant la noble période de nos preux prédécesseurs ! Les parfums, encens et onguents dans leurs diversités ramenés de lointaines contrées, étaient utilisés pour purifier l’âme par fumigation dans un rituel religieux de sacralisation ou simplement comme instrument de séduction.
De votre monde, j’ai un grand amour pour les femmes,(légales) pour la prière et pour les parfums disait le Messager d’Allah,Mohamed (QSSSL) qui aimait l’utilisation des parfums après chaque ablutions.
Il aimait principalement le musc.
Les parfums utilisés étaient constitués de principes naturels issus de plantes médicinales, des encens comme l’oliban (loubān), la myrrhe, le bois d’aloès (3oud) et de minéraux…
Il est strictement interdit aux musulmans de consommer de l’ail, des oignons ou poireaux la veille du vendredi ou en allant à la mosquée ! Il y a nuisance manifeste à l’encontre des anges et des croyants.

Le Messager d’Allah (que le Salut Soit sur Lui) a dit :
-«Que la femme qui touche à un parfum, n’assiste pas à la prière du Isha avec nous.» -Selon Muslim-
Il a aussi déconseillé à la femme de sortir parfumée.
-«Une femme qui se parfume pour sortir, passe près des gens qui sentiront alors l’odeur de son parfum donc elle commet l’adultère.»
Abou Hourayra rapporte ceci :
-«Une femme passa près de lui avec une odeur de parfum très forte !
Il lui dit :
– Ô esclave du Très Puissant, te rends-tu à la mosquée ?
– Oui, dit-elle !
– C’est pour cela, que tu t’es parfumée ?
– Oui, répondit-elle…
– Retourne chez toi et lave-toi ! J’ai entendu Le Messager d’Allah (Que le Salut d’Allah Soit Sur Lui) dire :
-«Aucune femme ne peut se rendre à la mosquée avec un parfum aussi fort avec l’intention d’avoir l’agrément d’Allah par ses prières. Elle doit retourner chez elle et se laver.»

Il est permis à la femme d’être coquette et séduisante pour son époux uniquement, en évitant d’être un objet de tentation ou de provocation par ses atours ou son parfum !

9/L’odeur et…la politique !
« Le bruit et l’odeur » est une expression extraite d’un discours de Jacques Chirac prononcé le 19 juin 1991. Il est connue comme « Le Discours d’Orléans » ! Chirac alors président du Rassemblement pour la République (le RPR) et maire de Paris, avait emboîté le pas à Le Pen, en ciblant clairement dans son discours, les contours de l’immigration française pour un éventuel recadrage politique.

Le bruit et l’odeur en question désignaient les désagréments supposément causés par les personnes immigrées en France. L’expression est restée célèbre, rappelée comme témoignage d’une conception raciste propre à l’extrême droite.

Voici un extrait du fameux discours :

«Notre problème, ce n’est pas les étrangers, c’est qu’il y a overdose. C’est peut-être vrai qu’il n’y a pas plus d’étrangers qu’avant la guerre, mais ce n’est pas les mêmes et ça fait une différence. Il est certain que d’avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d’avoir des musulmans et des Noirs […] Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte-d’or où je me promenais avec Alain Juppé il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! [applaudissements nourris] Si vous ajoutez à cela le bruit et l’odeur [rires nourris], eh bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et il faut le comprendre, si vous y étiez, vous auriez la même réaction.

Et ce n’est pas être raciste que de dire cela. Nous n’avons plus les moyens d’honorer le regroupement familial, et il faut enfin ouvrir le grand débat qui s’impose dans notre pays, qui est un vrai débat moral, pour savoir s’il est naturel que les étrangers puissent bénéficier, au même titre que les Français, d’une solidarité nationale à laquelle ils ne participent pas puisqu’ils ne paient pas d’impôt ![…] Il faut que ceux qui nous gouvernent prennent conscience qu’il y a un problème de l’immigration, et que si l’on ne le traite pas­ et, les socialistes étant ce qu’ils sont, ils ne le traiteront que sous la pression de l’opinion publique, les choses empireront au profit de ceux qui sont les plus extrémistes. [Au sujet des épiciers de proximité] La plupart de ces gens-là sont des gens qui travaillent, des braves gens ; on est bien content de les avoir. Si on n’avait pas l’épicier kabyle au coin de la rue, ouvert de 07 heures du matin à minuit, combien de fois on n’aurait rien à bouffer le soir ? »

Vu 23392 fois par 5415 visiteurs

« Un docteur peut en cacher un autre… »

Mohamed Morsi est né le 20 août 1951. C’est le 5e président de l’Égypte et le premier président élu démocratiquement au suffrage universel direct selon le mode du scrutin majoritaire à deux tours !

Il vient d’être renversé par l’armée suite aux tumultes de la place « Tahrir » supposée être le fidèle reflet d’une colère grandissante savamment orchestrée par l’opposition égyptienne en accointance avec les militaires qui avaient le consentement tacite des USA et la bénédiction des autres puissances européennes !
La situation en Égypte n’est pas sans rappeler les douloureux « évènements de 1991 » en Algérie. C’était, lors de l’arrêt du processus électoral par une minorité éradicatrice soutenue par l’armée au nom de la démocratie. Il s’en suivi alors une mascarade électorale, au nom d’une démocratie de façade. Le FIS parti légal, fut dissout et ses principaux dirigeants incarcérés avec de lourdes peines suite au réquisitoire du tribunal militaire de Blida…

Le parti de la Liberté et de la Justice dont sont issus les « frères musulmans » aux allures d’une vénérable confrérie, avait remporté le scrutin du 30 juin 2012 avec une petite marge soit 51,7 % face au commandant Ahmed Chafik (armée de l’air) et le dernier premier ministre du président déchu, Hosni Moubarak. Gamal Abd Enacer officier libre, s’était lui aussi allié aux frères musulmans en 1954 puis devenu président de l’Égypte, il se retourna contre eux, toute honte bue…

Morsi, le nouveau président aux débuts très prometteurs, avait dès le 12 août 2012, délogé l’impopulaire Conseil suprême des forces armées (SCAF) chargé de la transition depuis le chute du Raïs en disgrâce ! Le maréchal Tantaoui, est mis d’office à la retraite et sa déclaration
constitutionnelle révoquée. De fait, le président Morsi se retrouve ainsi nanti de tous les pouvoirs législatifs que les militaires s’étaient octroyés, lors de la dissolution de l’Assemblée du peuple, le 14 juin 2012. Le décret promulgué par le docteur Morsi qui lui confère des pouvoirs judiciaires extraordinaires, achève de dresser contre lui, une opposition en délire qui l’accuse d’autoritarisme. Sa « renaissance » ayant tournée court, Morsi est englouti par l’effervescence de la rue ! C’est le début de la fin…

Aux alentours de 21 heures, la décision du chef d’état-major et ministre de la défense, le général Abdel Fattah Al-Sissi a fait le reste…
Les dispositions de cette décision collégiale ont été approuvées par le ministre de la défense, le cheikh Ahmed Mohamed El-Tayeb,(proche de Moubarak et imam d’El-Azhar) le patriarche Théodore II (de l’Eglise copte) ainsi que par le chef de file de l’opposition le docteur Mohamed El-Baradei. Le putsch militaire est consacré le 03 juillet 2013. Pourquoi avoir associé un « DHIMI » (copte) dans des décisions capitales propres à un pays musulman ? Du jamais vu…
Réfutant les allégations de ses détracteurs et face à ce coup d’état militaire qui ne dit pas son nom, le président Morsi maintient son attachement, à la légalité démocratique des urnes et refuse ce coup de force arbitraire.
L’opposition applaudit ce « sursaut révolutionnaire » et s’appuie de facto sur la supposée impéritie du président et son soit disant attentisme pour soutenir l’armée qui va l’évincer manu militari !
Un précédent très grave en Égypte…

Contrairement au FIS qui a été largement infiltré, le parti des frères musulmans égyptiens est très fortement structuré. Certains affirment effrontément, que ce sont des civils qui vont gérer la transition en attendant les élections présidentielles anticipées !
Depuis quand, des civils, dans un pays arabo-musulman, dirigent-ils le pays ? Du jamais vu…

La révolution du 25 janvier était supposée apporter un grand bouleversement et un changement radical et brutal du régime de Moubarak ! Cette « révolution » a certes fait chuter le chef de la dictature militaire mais cette dictature est toujours présente et contrôle tous les rouages politiques et économiques du pays. De mémoire d’hommes, ce sont TOUJOURS des militaires qui décident dans les pays du tiers-monde ! Le reste, n’est que littérature !

Les généraux avaient annoncé, à la télévision égyptienne, ce mercredi 03 juillet 2013, qu’ils suspendaient la Constitution et mettaient en place un gouvernement de transition, mené par le président du Conseil constitutionnel. Le 04 juillet 2013, le président du Conseil constitutionnel égyptien, Adly Mansour, installé par le président Morsi en mai 2013, a prêté serment en tant que président par intérim, selon la constitution. (suspendue la veille ?) Il s’engage disait-il, à préserver le système de la République, à respecter la Constitution et la loi et à protéger les intérêts du peuple ! Absurde…
M. Mansour, désigné par l’institution militaire pour remplacer le président destitué, prête serment pour le respect d’une constitution « suspendue » et clairement ignorée et cela, au siège du Conseil constitutionnel ?!
Le président de Jure, monsieur Morsi est destitué de facto, de ses fonctions présidentielles.
Un grave précédent…
Le président Morsi et toute l’équipe présidentielle ont été placés en résidence surveillée au club de la Garde républicaine de la présidence suite aux premières mesures liberticides prises par la junte en place de fermer cinq chaînes de télévision, proches des Frères musulmans.

C’est dans une atmosphère délétère en Égypte, que les manifestants en délire, ont accueilli la nouvelle de l’éviction du président Morsi, confirmant dans une grande liesse, le mythe qui confère à l’armée un rôle de sauveur de la patrie. L’armée tant décriée hier en Égypte, est saluée aujourd’hui en héros. Pourquoi l’armée égyptienne n’a-t-elle pas réagi face aux frasques du pharaon déchu qui avait régné sans partage sur l’Égypte durant une trentaine d’années ?

Peut-on accepter en France, que l’armée démette le chef d’État français parce que le peuple dans la rue, réclame sa destitution ? Les démocraties occidentales, vont-elles consacrer le fait accompli et renier par là même occasion, leurs propres principes ? Le rôle important dévolu aux militaires aujourd’hui, est le signe d’un grand désastre en Égypte ! Ceux qui ont appelé à la destitution du président Morsi sont des opposants rabroués par les urnes donc minoritaires ! Comment peut-on se permettre de désigner les desiderata d’une « minorité » qui manifeste sous le pompeux vocable de : aspirations du « PEUPLE » ? Si une minorité donne de la voix pour imposer ses points de vues ou son projet de société que devient alors la majorité silencieuse ?

Que se passera-t-il si demain,les frères musulmans décident eux aussi, d’occuper la place ‘Tahrir » symbole de l’opposition et tribune politique pour faire tomber le nouveau régime qui sortira des urnes, après la transition ? La démocratie, c’est avant tout l’émanation d’un rapport de forces ! Si une minorité est brimée par la force, force est de reconnaître que l’armée est tenue de la protéger et de défendre ses intérêts sinon, l’armée doit être raisonnablement apolitique…
En cautionnant, ce mercredi 03 juillet la « feuille de route » présentée par l’armée, l’ancien chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique, fossoyeur de l’Irak de Sadam Hussein et Prix Nobel de la paix 2005, le docteur Mohamed ElBaradei 71 ans, n’hésite pas à afficher clairement ses ambitions pour une transition politique ! Quelle similitude avec le défunt Benhamouda qui avait mis en place en décembre 1991, son Comité national de sauvegarde de l’Algérie (CNSA) et organisait en 1993 une marche rassemblant plus de 100.000 personnes à Alger juste pour contrer la montée de l’islamisme représenté par le FIS (dissout) pourtant démocratiquement élu par les urnes ?! Cette aventurisme politique a coûté à notre pays plus de 300.000 morts et plus de 20.000 disparus !

On dénombre aujourd’hui en Égypte, plus d’une soixantaine de morts en trois jours à peine ?! Que se passera-t-il demain, si le l’Égypte venait à s’embraser dans les feux confessionnels de la vendetta ? Qu’Allah, nous en préserve…

Kamel SEDDIKI

Vu 15715 fois par 3928 visiteurs

Remarque

Ce texte a été publié sur le site du « Hoggar » , je le publie ici pour rendre justice au président Bouteflika nonobstant toute autre considération politique ! N’en déplaise à ses détracteurs, c’est une figure emblématique du mouvement national et c’est un historique, tout comme le commandant Bouragâa, Monsieur Mohamed Mechati ou le grand Aït Ahmed…
Nous leur devons respect et considération pour leurs parcours révolutionnaires, leurs luttes et leurs sacrifices pour notre patrie : « l’Algérie ! »
Il s’agit ici de rendre justice à leurs personnes et non à leurs actions dont ils sont comptables devant le Très Haut…

 
 
Dimanche, 16 Juin 2013
 
 
Abdelaziz Bouteflika est au service de la patrie depuis l’âge de 19 ans. En effet, suite à l’appel, en 1956, de l’ALN, il rejoint l’institution militaire, fit son instruction, occupa le poste de secrétaire administratif et secrétaire particulier de Houari Boumédienne rahimahou Allah, alors chef de la Wilaya V.

Après l’Indépendance, il mène une brillante carrière politique et diplomatique. A l’âge de 25 ans, il est ministre de la jeunesse, puis ministre des affaires étrangères, le plus jeune ministre des affaires étrangères au monde. Ainsi, il dirige la diplomatie algérienne chantre des non-alignés et présida la 29ème session, même, de l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Loin des affaires, il n’a pas hésité à se mettre à nouveau au service du pays pour le sortir du cycle infernal de la violence de la décennie noire. L’Algérie à feu et à sang, boycottée par les grands de ce monde qui de facto lui ont imposé implicitement un embargo a su résister au joug de l’intégrisme et la manipulation extérieure. Bouteflika s’est engagé à éteindre le feu de la fitna et replacer l’Algérie dans le sillage des pays respectés et respectueux.

Il n’a pas hésité à déclarer « si les Algériens ne me suivent pas, je rentre chez moi. Je ne suis pas venu chercher un fauteuil, je suis venu, parce que j’ai un objectif ». Effectivement les réalisations de Bouteflika ne contredisent certainement pas cette déclaration.

Sur le plan interne, la paix est revenue, la concorde civile a apporté ses fruits. Bouteflika a parcouru, des années durant, le territoire national pour expliquer la nécessité de la concorde civile, pour mettre en place une stratégie de développement économique et culturelle. Plusieurs barrages d’eau et des stations de dessalement ont permis aux citoyens d’oublier les coupures d’eau, l’autoroute Est Ouest a rapproché les régions, les universités dotées de budget et d’encadrement conséquents, des habitations ont supplanté les bidonvilles, etc.

Sur le plan international, alors que durant la décennie noire, les compagnies aériennes boudaient les aéroports algériens, aujourd’hui, la plus part de ces compagnies ‘s’empressent à demander autorisation d’atterrissage sur Alger. Les entreprises étrangères, les banques étrangères etc. ont élu domicile en territoire algérien. Beaucoup de Président étrangers ont visité l’Algérie et ont été reçus par Bouteflika. L’Algérie est devenue fréquentable.

En fin, avec Bouteflika, l’Algérie a retrouvé sa dignité bafouée suite à la décennie noire. Il a refusé la mise sous tutelle. Il a pesé de tout son poids, de toute sa stratégie pour redresser l’économie algérienne en lui assurant une autonomie financière et une indépendance vis-à-vis du FMI. Dès son retour aux affaires, il s’est insurgé contre le traitement indigne infligé aux Algériens demandeurs de visa français. Inconcevable disait il, de continuer à envoyer les demandes de visas à Nantes.

Par ailleurs, au moment où les pays arabes sont secoués par des révoltes internes, les regards restent tournés vers l’Algérie pour puiser leçon de son expérience de stabilité. Le niveau de vie a été amélioré, les droits fondamentaux du citoyen garantis, le pluralisme de partis consacré et la liberté de presse sauvegardée. Tous les spécialistes s’accordent à dire que la presse algérienne est la plus libre au monde arabe.

Après cette belle carrière au service de la patrie et au service du peuple, le Président ne mérite t il pas une attention particulière ? Aujourd’hui, alors qu’il résiste à la maladie, les oublieux ont aiguisé les couteaux pour déverser les propos les plus abjectes, pour écrire les choses les plus farfelus et blessantes même. Est-ce ça la culture arabo-musulmane ? Ne méritent il pas qu’on lui souhaite rétablissement ?

Pourquoi des pseudos partis politiques s’empressent ils pour demander d’appliquer une loi de la constitution pour le remplacer ? Pourquoi, des journaux, profitant de la liberté de la presse, excellent-ils à semer le doute et parlent déjà de poste vacant et d’incapacité de Bouteflika à reprendre la gestion du pays ? Est-ce que le pays est en arrêt total suite à la maladie du Président ?

Le Président mérite un respect et une pensée sincères. Heureusement nombreux sont ceux qui partagent notre point de vue et qui scrutent le ciel demandant Dieu guérison au Président et protection au pays si cher : l’Algérie.
 
 
 
A. Bachir

Vu 19080 fois par 4284 visiteurs

Qui est Daoud Kamel ?
 
 
Laissons wikipédia faire la part des choses…
 
Kamel Daoud, né le 17 juin 1970 à Mostaganem, est un écrivain et journaliste algérien d’expression française. Il tient une chronique, Raina raikoum (« Mon opinion, votre opinion »), dans Le Quotidien d’Oran, dont il a été le rédacteur en chef pendant huit ans.
D’après lui, il a obtenu, au sein de ce journal « conservateur » une liberté d’être « caustique ». Il est aussi éditorialiste au journal électronique Algérie-focus.
Le 12 février 2011, dans une manifestation dans le cadre du printemps arabe, il est brièvement arrêté. Ses articles sont également publiés dans Slate Afrique.
 
Le 14 novembre 2011, Kamel Daoud est nommé pour le Prix Wepler-Fondation La Poste, qui échoie finalement à Éric Laurent.
 
 
Voilà pour les présentations !
 
 
Monsieur Daoud Kamel est un journaliste qui séduit par ses billets très percutants ou caustiques comme il aime tant les qualifier. Ce professionnel de la presse écrite, est tout sauf un preux chevalier contre l’injustice et l’ostracisme ! C’est un as de la manipulation et de l’intox.
 
Monsieur Daoud à force de radoter, vous avez fini par montrer votre véritable visage, vous qui louvoyez à travers des non-dits, des allusions et des dérobades à peine déguisées !
Votre terrain de prédilection est l’ironie, la médisance et parfois par condescendance, vous incarnez le bon citoyen et le bon samaritain en prodiguant soins et conseils à tous ceux que vous détestez au plus profond de vous-même ! Sachez quand même que ces arabophones que vous agressez sans cesse, ignorent jusqu’à votre existence ! Vous prêchez dans le désert.
 
Vous visez un lectorat d’essence francophile ou d’expression française.Tous ceux qui s’abreuvent à votre maléfique mamelle, ont déjà été sevrés par leur nourrice naturelle, la culture avilissante de Michelet, de Cavaignac et du duc de Bourmont. Ils vous sont très reconnaissants ! Ni Dieu ni maître ! L’évangélisation a fait le reste…
 
A ceux là-mêmes, vous offrez la chair de vos ennemis jurés sans complaisance aucune ! Un vrai anthropophage des temps modernes !
 
Indubitablement, vous êtes en passe de venir un maître en la matière. Vous êtes insatiable. Pour plaire à vos commanditaires, vous n’hésitez-pas à utiliser l’amalgame et la surenchère à travers ce torchon que vous appelez ostentatoirement « Algérie-Focus » dont vous êtes l’éditorialiste ! C’est tout dire. Oui, c’est un titre qui convient à toutes vos élucubrations un peu fades !
Un site pour faux-c..ls, d’obédience sioniste ! (1)
 
Vous faites, toute honte bue, l’apologie des « prostituées VIP » ,des transsexuelles et de tous les autres tarés du sexe ! Il vous plairait sûrement, de voir la terre de nos ancêtres, se dévergonder pour aller à la dérive dans un monde sans repère qui est le vôtre ! Sodome et Gomorrhe ou Pompéi, vos modèles ? Non, monsieur Daoud, comme vos congénères, vous vous êtes trompés d’époque et de nation ! L’Algérie malgré ses problèmes n’a pas besoin d’objecteur de conscience. L’Algérie est musulmane et restera musulmane en dépit de toutes vos tentatives pernicieuses de déstabilisation.
 
Ce qui me turlupine un peu dans vos déjections épistolaires, c’est le manque de lucidité…car la haine vous aveugle ! Vous n’êtes pas impartial. Chacun de nous, se réserve donc le droit de vous remettre à votre place, c’est à dire parmi les vils laudateurs zélés d’un pouvoir honni ! Un éradicateur sans scrupule ! En tant que tels, vous êtes de ceux qui sèment la haine et la discorde entre les algériens ! Vous êtes un spécialiste de la zizanie car mine de rien, vous vous attelez à dresser le kabyle contre l’arabe, (selon votre ignoble étymologie) le musulman pratiquant contre le musulman non-pratiquant que vous édulcorez pour l’anesthésier définitivement.
 
Vos prises de position donnent une idée du triste personnage que vous êtes. Vous rêvez d’un pays libertin totalement asservi aux jouissances du sexe au nom de la liberté d’expression ! (que pourtant vous refusez aux autres) Cependant, personne ne vous retient ?! Il y a évidemment, tous ceux qui sont à votre image et qui vous applaudissent !
 
En faux prophète, vous vous prévalez d’une largesse d’esprit et d’une tolérance envers des décrets divins que vous transgressez allègrement en toute impunité ! Méfiez-vous, les voies du Seigneur sont impénétrables ! Il y va de votre âme…
 
Votre stratégie subversive est claire comme de l’eau de roche même disséminée dans un foisonnement d’articles épars ci et là ! Vous ne ciblez que les islamistes et les conservateurs toutes tendances confondues. Pour vous, un bon islamiste est un islamiste mort !
 
Vous prenez un malin plaisir à mettre en pièces le FIS et ses dirigeants ? L’AIS de Madani Mezrag ?
Quoi, vos commanditaires ne vous ont rien dit ?
Étrange…oui, tout cela est vraiment étrange !
 
Vous passez de Boudjerra Soltani à Mokri en égratignant au passage Belkhadem ! En quoi, le nom de Abou Djerra sous gêne-t-il à ce point ? Ce n’est pas un nom typiquement algérien, dites-vous ?
Pourtant, Daoud est un nom à consonance juive, non ? Le roi David…
Quant à Kamel (Kamal) il est d’origine turque !
Commencez par balayer devant votre porte.
 
 
Vous êtes à l’affût et vous tirez sur tout ce qui bouge à commencer par monsieur Bouteflika, le président de l’Algérie ! Pourquoi ce timing ? On achève si bien les chevaux…
 
Puis vous semez le doute en balançant insidieusement le nom de Monsieur Fattani, votre confrère de « l’expression » mais vous ménagez le buveur de thé ?! Entre sagouins, on se respecte !
A défaut de Abdelaziz, on tance du Saïd !
 
Vous vous êtes même fait une virginité militante quant à votre supposée arrestation où vous aviez bravement été malmené ! Pensez-vous que nous soyons péquenots à ce point ?
 
S’il n’est pas le meilleur des président, monsieur Bouteflika n’en est sûrement pas le plus mauvais ! Vous n’avez raté aucune occasion pour le descendre en flammes pour le plaisir de vos occultes commanditaires et pour ses détracteurs. Je suis prêt à reconnaître des vertus à tous ceux que vous vilipendez et je me mettrai toujours aux côtés de ceux que vous détestez sans réserves. C’est à travers votre haine et votre mépris, que ces gens là, comme disait Brel, auront ma gratitude et mon estime ! Il est vrai qu’en Algérie, le pouvoir s’incruste et perdure…est-il le seul à le pérenniser ? Monsieur Bouteflika, qu’on le veuille ou non, est un historique tout comme Monsieur Méchati, le commandant Bouregaa (que j’admire et que je salue du fond du cœur) ou Monsieur Aït Ahmed (un grand homme)…
 
Monsieur Bouteflika mérite tous les égards et notre respect !
 
Votre hargne et votre fiel prouvent si besoin est, que ce que fait notre président va à l’encontre des intérêts de vos commanditaires et présente un sérieux obstacle à vos perfides desseins inavoués !
 
 
Pourquoi vous ne dites mot de la félonie avérée de monsieur Ouyahia, ce commis des basses œuvres ? Pourquoi ce profil bas, face aux magouilles des généraux tel que le général Nezzar et consorts ? Pourquoi ce silence monacal devant les gesticulations débiles de Saïd Samedi,le président fêlé du RCD et les hésitations complices du FFS ? L’un Gharib (en Suisse) et l’autre de Aghrib !!!
Rien du côté de louisa Hanoune une trotkiste patentée !
 
Vous ne soufflez mot sur la tragédie des moines de Tibhirine ?
 
Auriez-vous égaré votre plume ou est-ce, ces sacrées œillères qui vous incommodent ?
 
Vous êtes contre tous nos saints mais vous défendez âprement la religion des seins (nus) ! Vos Femen,(cuisse – en latin) sont votre catéchisme et votre pêché mignon…
Il est bien troublant de constater cependant, que ces pseudos militantes, adeptes de la misandrie, seraient payées 1000 dollars (environ 765 euros) par mois ! Pourquoi s’en prennent-elles surtout aux symboles du christianisme ? (cathédrales, églises, croix…)
Pourquoi évitent-elles les synagogues ? Pourquoi, comme par hasard, l’avocat des Femen est-il un juif français ? (2)
 
L’Algérie ne vous en déplaise, monsieur Daoud Kamel, est pudibonde.
 
Monsieur le signataire du Manifeste des Libertés laxistes (3) qu’avez-vous fait pour cette Algérie que vous décriez à longueur de journée ? Vous pensez en votre for intérieur, que votre sarcasme et que vos jeux de mots, vont changer quelque chose au morne quotidien des algériens ? Vous vous trompez lourdement ! Il est vraiment curieux quand même, de voir que vos gesticulations nous rappellent un mauvais remake aux relents d’un Maccarthisme d’un autre temps ! Un scénario insipide aux couleurs d’une Bleuite porteuse d’une suspicion maladive qui ferait pâlir le capitaine Paul Alain Léger du 2e bureau français…
 
La cohorte de tous les généraux criminels français et la longue procession des évangélistes de tous bords, se sont brisés l’échine devant l’opiniâtreté du peuple algérien, guidé par la bravoure des nobles combattants de Novembre 54 ! La longue nuit coloniale s’est estompée devant la lumière rayonnante de la plus noble révolution du siècle !
 
Rien n’est parfait et ce n’est pas la concupiscences de vos valeurs bestiales qui va apportera le bien être à notre peuple.
Nous sommes pour un changement pacifique du système mais sans toucher à la dignité des personnes ou aux valeurs religieuses et morales de cette grande nation qui est l’Algérie ! Si ce n’était l’ambition démesurée de certains et la traîtrise historique des autres, notre pays aurait connu des jours meilleurs…
 
Vous avez choisi d’être dans le mauvais camp. Combien même votre talent serait incontestablement établi et malgré la mièvrerie de votre discours, beaucoup de personnes sont séduites par vos appels de sirènes et vous adulent à la déraison ! Rassurez-vous cependant, ce n’est qu’un feu de paille…ils finiront in fine, par se rendre par eux-mêmes, à l’évidence de toutes vos perfides aberrations.
Puisque le Bien triomphe toujours alors, vous finirez misérablement comme bien d’autres avant vous, dans la déchéance de la poubelle de l’oubli et de l’errance !
 
Monsieur Daoud Kamel, pour qui roulez-vous ?
 
 
(1) http://reflexionsetcommentaires.blogspot.com/2012/08/grace-lhebergement-de-lentreprise.html
(2) Patrick Klugman, avocat des Femen, un juif français qui appartenait au Tagar, une branche du sinistre Betar, un mouvement de la jeunesse sioniste révisionniste (proche du Likoud) qui a été créé en France en 1985.
(3) (http://www.manifeste.org/article.php3?id_article=1)

Vu 21355 fois par 5003 visiteurs

Toute société qui prétend assurer aux hommes la liberté, doit commencer par leur garantir l’existence.  Léon Blum (1872 – 1950)

 

Prologue

Suite à la publication de mon texte « Déconfiture » sur certains sites, j’ai ressenti à la lecture de quelques commentaires de nos concitoyens que certains d’entre-eux, n’arrivaient pas à se départir de ces vieux réflexes tribaux archaïques du cliquetis et des bruits de bottes…

Comme si on était tenu devant la force, d’opposer nécessairement le même type de force ! On n’affronte pas son ennemi juste avec des ressentiments mais en dressant tout d’abord, un état des lieux rigoureux suivi d’un sévère réquisitoire dans ses propres rangs…

Dans une joute pugilistique, la force du vainqueur se trouve dans la faiblesse du vaincu ! Ensuite, il ne s’agit nullement de disserter sur les raisons de nos errements politiques mais de trouver les voies qui pourraient nous aider à les contourner efficacement !

Dans certains pays limitrophes, les gens sont conditionnés dès l’enfance, à reconnaître l’empreinte sacrée de ceux qui les dirigent…Ce matraquage est systématique. On passe alors de l’adulation à la vénération…

En Algérie, tout a commencé depuis 1962 où l’un des cinq détenus historiques à tenter de s’identifier au courant messaliste ! Ensuite, le « sursaut révolutionnaire de 1965 », après cette gestation forcée de trois ans, a mis bas un nouveau régime issu de la force et du complot, par la grâce du forceps ! Il s’agissait dès lors de conditionner graduellement cette population encore commotionnée par tant d’évènements…
La transition de l’autorité établie à l’autorité de tutelle s’est opérée tacitement !
Il fallait simplement changer le décor ! En plus des corps constitués, tous les fonctionnaires devaient porter une tenue réglementaire et une casquette ! (Sonelgaz, Rsta, chauffeur de taxis…) La mutation s’est alors faite en douceur. De colonisés, nous sommes devenus soumis à l’ordre établi.
Une séquestration programmée…à ciel ouvert !
C’est le psychiatre américain F. Ochberg qui a défini en 1978, le syndrome de Stockholm, suite à un hold up manqué en août 1973, de la banque du Crédit suédois. Ce curieux phénomène psychique, incitait les victimes à sympathiser par empathie, avec leurs ravisseurs ! Le syndrome d’Algérie est passé inaperçu ! La crainte s’est progressivement installée et la propagande alimentée par les services spécialisés a fait le reste…

Comment un mort peut-il encore avoir peur… de la mort ?

Durant les élections présidentielles, j’avais demandé à un parent retraité, son avis sur ce vote ! Il m’a expliqué que ce qui l’intéressait au plus haut point, c’était d’avoir un petit cachet avec la mention « A VOTE » sur sa carte d’identité !
Pour le reste, disait-il le président restera président ! Nous avons l’habitude…
A quoi va te servir ce tampon sur ta carte d’identité ?
Ben, voyons si j’ai besoin d’un extrait de naissance à l’APC (mairie) tu sais bien que sans la carte de vote, ils refuseraient de me le délivrer ?! A quoi bon m’exposer ainsi inutilement ! Au fil du temps, l’algérien est devenu méfiant !
Un raisonnement système et une logique populaire !
Écoute, lui dis-je, ta voix est une arme !

Le vote est un DROIT pas un devoir !

Si tu vois que le vote est réglementairement limpide, tu peux donner ta voix à X ou à Y ou ne la donner à personne (Bulletin Nul) ! S’il y a des doutes, tu t’abstiens…

Regarde par exemple le vote du jeudi 16 février 2012, à l’Assemblée générale de l’ONU où l’Algérie s’est abstenu lors de l’adoption d’un texte condamnant la répression en Syrie ce qui peut être interprété comme un soutien discret au régime assassin de Damas ! Cela engage l’état algérien et non le peuple algérien…

Qui a parlé d’instruction civique ?

Deux journalistes, Bob Woodward et Carl Bernstein du Washington Post avaient provoqué le 9 août 1974, la chute de Richard Nixon, le 37e président des États-Unis, suite au scandale du Watergate…

La démocratie ne s’importe pas ! Elle se construit…

On doit accepter l’autre avec ses contradictions et ses différences !
Elle est spécifique à chaque nation.
Les états unis en adoptant le 25 octobre 2001, La loi baptisée USA Patriot Act venaient de légaliser l’arbitraire !
C’est dans véritable contexte de terreur politique que l’administration Bush venait d’empiéter sur les libertés individuelles…
Donc au nom de la lutte antiterroriste, on institue une autre terreur !
La voie est ainsi, ouverte à tous les dépassements !
Les mécanismes démocratiques, tels que les procédures qui prévoient qu’en cas de mécontentement le peuple puisse renvoyer ses représentants (procédure d’empechment au USA par exemple) ou le référendum d’initiative populaire sont une chimère dans tous les pays du Sud !

Nous ne le répèterons jamais assez ! Ceux qui sont au pouvoir sont des algériens comme nous ! Ce sont nos frères, qu’ils soient du Sud ou du Nord ! Qu’on se le dise…

Nous n’avons aucun complexe à le dire ! Nous ne sommes pas régionalistes ! L’Algérie est Une et Indivisible ! Ce n’est pas un slogan !

Le populisme, la langue de bois et le slogan du nationalisme étriqué, ne feront pas avancer le débat sur la démocratie en Algérie…

Ce qui fait aujourd’hui, la force des Usa, de la Chine par exemple c’est, cet extraordinaire brassage des différents groupes ethniques…
Nous parlons ici :

– De justice !
– De démocratie !
– De libertés individuelles !
– De répartition équitable des richesses !
– D’une saine gestion des ressources naturelles nationales !
– De souveraineté nationale !
– De transparence…

Ces revendications sont légitimes ! L’Algérie appartient aux algériens !
Nous devons avoir un droit de regard, impérativement ! Nul ne doit être au dessus des lois ! Si aujourd’hui, nos dirigeants semblent imbus de cette légitimité historique, c’est tout à leur honneur mais qu’elle soit au moins orientée vers le bien être, de ce valeureux et vaillant peuple d’Algérie !

Pourquoi, ceux qui ont fait la Révolution de l’Histoire ne veulent-ils pas écrire l’Histoire de la Révolution ?

Nous sommes aujourd’hui pleinement conscients, que tout est fait pour que leurs enfants, soient les futurs dirigeants de nos propres enfants ! C’est à la mode !

Mais ce qui est sûr aujourd’hui, ne le sera pas fatalement demain ! L’histoire est là !
Vos enfants seront peut être beaucoup plus cyniques que vous et nos enfants seront…moins patients que nous !

 

 

Kamel 3 mai 2009

 

 

Vu 29366 fois par 4758 visiteurs

« Si les oliviers connaissaient les mains qui les ont plantés, leur huile deviendrait des larmes »
(Mahmoud Darwish) poète palestinien.

 

A l’affiche depuis le 12 novembre dernier, la nouvelle parodie vient de s’achever. Le rideau est tombé ! Peut-on maintenant, parler de désillusions ? De dépit ?
Sûrement pas !

Connaissant les enjeux en place, le régime algérien a depuis belle lurette fait sienne, la stratégie du maintien au pouvoir. Rien n’a été laissé au hasard…
L’histoire a démontré à bien des égards, que les passions égoïstes et aveugles ne cédaient pas facilement le terrain de la puissance et de la gloire ! Aujourd’hui, c’est le temps des récompenses et des promotions ! La fidélité elle aussi, a un prix.
Et combien même les autres, les opposants de tous bords, ne seraient pas d’accord avec cette nouvelle prestation, quel crédit ce régime peut-il leur accorder ? Aucun !
Jamais depuis 1962, l’opposition parallèle n’a été aussi décidée à contrer l’accaparement de la volonté populaire, par tous ceux qui pratiquent l’art de la manipulation, du chantage, de la vile persuasion et de l’indicible terreur sous toutes ses formes…
Le régime connait parfaitement les faiblesses de cette opposition (de façade) qui le soutient et qui tient le rôle du comparse, uniquement pour se rapprocher du pouvoir et profiter ainsi de sa générosité et de ses largesses ! Elle se contente de ce que le régime consent… Il n’y a aucun rapport de forces ! Il y a obédience et servitude ! A qui mieux mieux…

Par ailleurs, faut-il le rappeler, le président Bouteflika en fin connaisseur du sérail savait depuis déjà le 15 avril 1999, qu’il était président à vie ! Sa longévité à la tête du pays prouve si besoin est, qu’il se plie avec servitude et loyauté aux exigences de cette junte occulte qui ne tolère aucun écart ni déviation ! Servir…puis se servir !
Lui, voudrait à tout prix incarner, par atavisme l’idéologie du Boumediénisme et en faire son crédo…
Ainsi, nous nous retrouvons encore une fois, à l’ère du clonage et du gène, dans les sillages du parti unique, de la pensée unique et de l’homme unique !
Cela nous rappelle, cette singulière joute oratoire entre Moïse et Pharaon. Tout ce que Moïse proposait, était aux yeux du Pharaon considéré comme déliquescent !
Par contre, Pharaon se targuait de montrer à ses disciples, la justesse d’une Vision que lui seul semblait détenir…et qui pourrait les mener sur les voies de la sagesse et de la maturité !
Parrainer la réconciliation nationale et en faire son leitmotiv, est une initiative louable en elle-même ! Parce que la guerre n’apporte que malheur et désolation. Que dire alors d’une guerre fratricide ? Les pertes sont dans les deux camps ! La guerre donne toujours un gagnant et un vaincu ! La paix donne toujours deux vainqueurs. Seul, un peuple opprimé connait la valeur réelle de la paix ! Le prix de la paix est toujours plus élevé que celui de la guerre !
Une guerre qui ne peut apporter la paix dans l’honneur est une guerre inutile ! La paix des « braves » est une paix factice qu’une paisible brise du soir peut facilement transformer en un épouvantable brasier…

En Algérie, le jeu politique est très simple !
Il y a la caste avec ses bouffons et…le reste !

Tu postules à titre individuel ou en groupe, c’est le même chemin de croix ! Les décideurs et leurs réseaux de commissions d’habilitation et d’agrément à tous les niveaux du système, décident sans appel et c’est ainsi. Si tu es coopté, tu entres dans le système et tu attends ton heure, petit bonhomme. Si le système te rejette alors là, deux possibilités :

– Pour un apparatchik, il doit accepter son sort et attendre que le vent tourne !
– Pour un « périmé », (sans parrain) il ira rejoindre les autres brimés en attente d’un probable exutoire ! Et, la roue tourne…
Si, tu veux faire de la politique, tu entres dans une structure de contrôle du pouvoir et là, ben tu pourras pérorer à longueur de journée en vase clos !

a) Si, tu sors des rangs et des limites imparties, tu connaitras à tes dépens :

1/ Les intimidations et les pressions de toutes sortes (créances, impayés, impôts)
2/ La dislocation par l’activation des taupes dans les rouages de tes propres structures…
3/ Tu seras jeté en pâture à tous les scribouillards de service…
4/ Tu connaitras alors, tous les interdits…(censure, résidence surveillée)
5/ Tu moisiras en prison ! (dossiers « brûlants »)

b) Si, tu choisis la bravache et le défi, tu ferais mieux de bien connaitre de quoi est capable ce pouvoir aux aguets !

–  Légalement, nous sommes sous la loi martiale ! C’est à dire un état d’exception…
–  Toutes actions dérogeant aux actes déclarés ci-dessus, serons considérées comme portant atteinte à la sécurité de l’état. Les évènements de la Kabylie sont encore d’actualité !

Nous ne parlerons pas, des autres voies non pacifiques qui prônent la violence sous toutes ses formes et que nous rejetons !
Donc, la légalité en Algérie semble se résumer au fameux adage du « marche ou crève » ! Celui qui n’est pas avec moi…est forcément contre moi ! La vraie langue de bois…

Beaucoup de personnes, ici et à l’étranger et pas des moindres, ont appelé au boycott de ces dernières élections ! Pourquoi ?
Peut-on affirmer avec raison que si le candidat à l’élection présidentielle, n’était pas le président Bouteflika lui-même, qu’ils se seraient prononcés autrement ? Non ! Il n’est pas question ici de plébisciter telle ou telle personnalité politique ! Nous sommes contre le culte de la personnalité ! Pour l’algérien moyen, il importe peu de savoir qui est aux commandes :

– Si on vit honorablement et dans la dignité !
– Si nos enfants mangent à leurs faims…
– Si on habite dans un logement décent…
– Si notre intimité est préservée…
– Si notre sécurité est assurée…
– Si nos chances sociales sont à égalité…

Nous respectons humblement nos aînés pour leur patriotisme, leur courage et leur abnégation…
Nous sommes profondément reconnaissants à tous ceux qui ont bravement combattu le colonialisme français pour que notre douce patrie, recouvre son indépendance ! Gloire éternelle à nos valeureux chouhada !
Cependant l’Algérie est adulte ! Elle n’a pas besoin de tuteur…
Dans tous les pays du monde, il y a les anciens combattants !
Nous avons nous aussi, nos anciens Moudjahidine mais nous ne voulons pas aussi avoir affaire à leurs rejetons !
Trop, c’est trop ! On n’a pas besoin d’une association de fils de Moudjahidine ! Non, basta ! De 1962 à 2009, soit 47 années depuis l’indépendance, il y a encore des enfants de chouhada qui bénéficient de nombreux privilèges…
Pourquoi ?

Un pouvoir légitimement issu des urnes n’a pas besoin de béquilles !
 
Le plus Grand Moudjahid en Algérie, c’est le Vaillant Peuple Algérien !
– « Mettez la révolution dans la rue et le peuple saura s’en saisir » !
Repose en paix, avec tes frères, frère Ben M’hidi…
Qui pouvait affronter une puissance comme la France, sans l’appui fidèle et inconditionnel du peuple ? Impossible !
Aujourd’hui, ce peuple si fier et si valeureux est réduit au silence de l’agonie…
Pourquoi ?

Nul, n’est indispensable ! Nous sommes tous mortels !
 
La démocratie, c’est d’abord le respect de la volonté populaire sans démagogie et sans populisme ! Ensuite, c’est l’alternance du pouvoir sans artifices ni « poujadisme » de façade…

La restructuration de la scène politique algérienne est d’actualité…
Le commensalisme satellitaire doit disparaitre du champ politique algérien…
L’armée, à l’instar des autres forces armées démocratiques, a des prérogatives sacrées ! Elle est la gardienne de nos valeurs ancestrales, nationales et républicaines. Le domaine politique doit être l’apanage des hommes politiques.
 
 
Kamel le 25 avril 2009.
 
 

Vu 16526 fois par 3861 visiteurs

«Il y a deux sortes de justices : vous avez l’avocat qui connaît bien la loi et l’avocat qui connaît bien le juge !»  Coluche
 
 
La politique des mirages
 
La défunte Société des Nations (SDN) fut fondée immédiatement après la première guerre mondiale. La SDN, dont les États-Unis ne sont pas membres et qui ne dispose pas de forces militaires est considérée comme un échec puisqu’elle n’est pas parvenue à enrayer la guerre civile espagnole et la montée en puissance du nazisme à l’origine de la Seconde Guerre mondiale !
 
Les mirages de la politique
 
L’ONU supposée servir le Droit international se fourvoie dans le dédale de ses multiples contradictions. Elle est assujettie à la volonté politique des USA. Dominée par les grandes puissances (USA, Grande Bretagne, Russie, Chine et la France) elle n’a jamais été à la hauteur de ses ambitions. Le reste du monde forme la majorité silencieuse où chacun agit selon ses intérêts et ses alliances. Le conseil de sécurité (où le continent africain n’arrive pas à avoir un siège permanent) est le centre névralgique de décision ! Le véto des grandes puissances est une arme redoutable devant l’impuissance des autres nations. Les intérêts des USA et d’Israël sont toujours efficacement défendus. L’ONU a toujours été pour les USA le prétexte légal qui a avalisé ses interventions musclées dans le monde ! Les exemples ne manquent pas…
 
La rue arabe et ses révolutions
 
Les rues arabes sont en effervescence ! La peur a changé de camp…
Les dirigeants arabes ont changé de cap et s’apprêtent ostensiblement pour certains, à un fardage de circonstance ou pour d’autres, à un durcissement dans une répression aveugle ! La Tunisie, l’Égypte ont affirmé leurs volontés inébranlables par leurs vox populi pour de notables changements démocratiques et le changement radical de leurs régimes respectifs…
D’autres pays un peu hésitants en sont à leurs premiers balbutiements ! Les dés cependant sont jetés. Rien ne sera comme avant. Jamais plus comme avant !
 
La ligue arabe et ses résolutions
 
Cette institution, source de tous nos maux est devenue un instrument de contrôle aux mains des USA qui lui dictent les limites à ne pas franchir. Elle a toujours freiné les ardeurs de la rue arabe ! La ligue Arabe et l’OUA ne sont jamais arriver à trouver des solutions pacifiques aux multiples conflits dans le continent. Leur inertie et leur attentisme ont exacerbé les tensions et servi l’embrasement à la limite d’une guerre civile. (Irak,Yémen,Libye,Côte d’Ivoire…)
 
Imposition de la Force par l’ONU
 
La Russie met en garde l’Otan ! Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déploré que «consciemment ou inconsciemment», l’intervention de l’Alliance atlantique «dérape vers une opération terrestre», même si les membres de la coalition internationale se sont fermement engagés à ne pas envoyer de troupes au sol. La meilleure mise en garde aurait été un veto russe ! Que reste-il à présent ? La Russie s’est sciemment abstenue d’apposer son veto sur la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Libye adoptée le 17 mars 2011 ! La politique de la Russie et de la Chine (deux pôles du communisme défaillant) n’avaient pas utilisé leur droit de véto au profit de la Libye de Kadhafi ?! Pourquoi ? Est-ce pour la protection des civils ? Pourtant la Chine avait violemment massacré des manifestants sur la place de Tien an men ! La Cour européenne des droits de l’Homme a prononcé jeudi une nouvelle condamnation de la Russie pour des massacres de civils tchétchènes ! Le massacres des civils afghans par les russes, c’est une autre histoire…
 
Concernant la Syrie, ces deux puissances se sont véhémentement opposées à toute résolution qui aurait condamné le pouvoir de Bachar El Fassad !
Écoutons Mr Hague William Hague, Ministre britannique des Affaires Étrangères : «Aussi longtemps qu’El Gueddafi continuera à commettre des abus contre son peuple, nous poursuivrons et intensifierons nos efforts pour l’arrêter» a assuré le chef de la diplomatie anglaise. Les civils libyens auraient-ils du pétrole dans les veines ? Les USA et ses alliés naturels pour des raisons mercantiles n’ont pas hésité, à partir d’un scénario digne d’Hollywood et avec la bénédiction de leurs larbins arabes dévoués, à utiliser encore une fois la force de la loi pour justifier la loi de la force ! Les civils de Ghaza peuvent mourir en paix ! La ligue arabe, l’OUA et l’ONU ne lèveront pas le petit doigt pour leur venir en aide…
 
Interposition de la Force de l’ONU
 
si réellement on voulait protéger les civils, on se serait interposé entre les belligérants grâce à la Force de maintien de la paix de l’Organisation des Nations unies, appelés couramment Casques bleus.
 
– la force européenne Eufor-Tchad-Centrafrique.
– La mission de l’Onuci et de la force française Licorne à partir de 2002.
 
Le 6 décembre 2006, l’ONU appelle au respect de l’intégrité territoriale et à l’unité de la Somalie, réaffirme l’embargo sur les armes et soutient la mise en place d’une « mission de protection et d’observation ». Le Conseil de sécurité décide d’autoriser l’IGAD (Autorité Intergouvernementale pour le Développement- Organisation des pays Est-Africains) et les États membres de l’Union Africaine à établir une mission de protection et de formation en Somalie.
 
Pour la libye, les USA ont opté pour la stratégie de la déstabilisation par la violence des armes les plus sophistiquées sur le sol libyen.
 
Le désarroi des juristes en Algérie
 
Nos preux juristes, Farouk Ksentini et Miloud Brahimi qui devraient logiquement défendre la légalité, se sont empressés d’appeler l’armée à la rescousse,puisqu’ils n’hésitent nullement à la nommer : « gardienne de la Constitution » De quoi rester perplexe !
Des appels contre nature qui viennent après celui d’un autre juriste, Ali Yahia Abdennour qui avait lui aussi appelé carrément l’armée à déposer Bouteflika. Cela nous rappelle le triste souvenir d’un autre éradicateur qui avait à la tête de son RCD soutenu l’annulation des résultats du scrutin du 26 décembre 1991 ayant consacré le FIS (dissout en mars 1992) durant le premier tour des élections législatives avec ses 188 sièges sur 231 !
 
Comment des juristes, supposés légalistes peuvent-ils agir contre la légalité ?
 
Les juristes du désarroi en Algérie
 
Pour avoir une vision éclectique sur ce qui prévaut actuellement chez nous, rien ne vaut un petit coup d’œil sur le Yémen où la doctrine monolithique de AbdAllah Talah dans sa fuite en avant, va précipiter le pays vers une guerre civile ! N’oublions pas bien sûr, le démiurge syrien qui pratique le génocide de civils à ciel ouvert, au su et au vu de l’opinion mondiale internationale avec l’accord tacite de l’Ours blanc et de son complice le Panda !
 
Pourquoi des consultations politiques pour des réformes politiques connues de tout le monde ! Qui prouve que les réformes futures (si réformes, il y a !) sont l’émanation de toutes les personnalités algériennes consultées ? Le pouvoir connait ses tares ! Le mal est connu. Il n’y a pas lieu de tergiverser aussi longtemps…
 
Il faudra éliminer ces partis de parade et tous ces relais factices !
 
En Algérie, tout est en double !

  • Deux chambres (Sénat et parlement)
  • Deux pouvoirs (apparent et occulte)
  • Deux marchés (le secteur public et le secteur informel)
  • Deux enseignements (public et privé)
  • Deux monnaies (dinars et l’Euro)
  • Deux taux de change (étatique et port Saïd)
  • Deux types d’algériens (nationaux et bi-nationaux)
  • Deux ethnies (Chaouï et kabyle) – Les autres n’existent que pour le décor !
  • Deux langues (l’arabe et le français)
  • Deux castes (les Dominants et les dominés)

 
 L’état est tenu de pourvoir aux besoins de ses citoyens dans tous les domaines de la vie de tous les jours sans ostracisme aucun !
 
– Travail, logement, transport et train de vie décent.
– Respect de la liberté individuelle et de son épanouissement!
– Ouverture des moyens d’expressions dans un cadre légal et responsable.
– Accorder à tout le monde, les mêmes chances d’accès aux postes de responsabilité loin de toutes surenchère, clientélisme ou régionalisme.
– Ouverture du champ médiatique à toutes les formes d’expressions pour une pluralité constructive.
 
Nous voulons un parlement fort, élu démocratiquement, loin de tout calcul politique et capable de contrôler les actions du président, du chef du gouvernement et tous ceux qui assument des responsabilités à n’importe quel niveau.
 
Le temps des « fusibles » est révolu…
 
Si le chef du gouvernement est reconnu coupable de malversion ou de mauvaise gestion, il passe devant une commission parlementaire indépendante qui doit interpeller le président de la république en sa qualité de chef direct de ce chef du gouvernement !
 
L’équipe nationale de football dispendieuse comme à l’accoutumée a été mise en déroute et c’est l’entraineur qui s’en va !
 
Non, mille fois non…
 
On ne joue pas avec l’argent du contribuable ! Si l’entraineur s’en va, c’est toute la chaîne qui doit partir, le président de la FAF en tête !
 
Nul n’est intouchable…
 
Le favoritisme doit disparaitre.
 
L’Algérie a besoin de tous ses enfants.
Que les plus motivés, les plus sincères et les meilleurs prennent les rênes pour le bonheur des générations montantes…
 
Kamel (goutdemiel) Le 16 Juin 2011
 
 

Vu 6290 fois par 2376 visiteurs

« Quand le taureau tombe, les égorgeurs se bousculent au portillon ! »

 

A regarder de près, ces « révolutions spontanées » dans le monde arabe, semblent obéir à une même logique de déstabilisation de l’ordre par le désordre si cher aux adeptes de la théorie du chaos émancipateur.  Cette extériorisation de la colère exacerbée chez les peuplades arabes contre des gouvernants en mal de légitimité, apportera une certaine satisfaction aux tenants de la mondialisation et de la globalisation.

Faut-il rappeler que des pays comme la Tunisie, l’Égypte, la Syrie, le Yémen, la Libye, le Soudan, la Maurétanie, le Liban et l’Algérie sont tous dirigés par des « militaires » !

Pendant 29 jours (du 17 décembre 2010 au 14 janvier 2011) la Tunisie citadelle sécuritaire face à l’intégrisme et l’islamisme, a réussi le pari fou de maintenir le statu quo par un savant vernissage de façade ! Ben Ali est bien parti, lâché par ceux-là même qui l’avaient placé à la tête du pays !

Les changements ne toucheront en fin de compte que les domaines du social et de l’économie pour un semblant de liberté. L’Algérie s’en réjouit et une aide substantielle de 100 millions d’euros, a été allouée à ce pays frère !

 Des têtes sont tombées mais la Tunisie n’a pas basculée…

L’ Égypte de Mou-barak (comme Yahoud-Barak et Obama-Barak ?!) n’a tenu en fin de compte que 18 jours ! Sommé de partir, le pharaon a laissé à l’armée, le soin de veiller aux intérêts d’Israël ! Le reste n’est que littérature…

Le Yémen, un pays exportateur de GNL depuis 2009 a lui aussi eu, son « jour de colère » le 3 février 2011 ! Il est bien curieux de constater que malgré tous les massacres commis contre son peuple, Ali AbdAllah Salah n’a nullement été inquiété par l’occident si prompt à brandir les Droits de l’homme !

Il s’accroche au pouvoir en comptant sur l’usure et le pourrissement…

La Syrie de Bachar vient comme à son habitude, de réactiver le cycle de la violence de l’état contre des civils désarmés, depuis le 15 mars 2011…sous le regard impassible des défenseurs de la démocratie et des chantres des droits de lhomme !

Les horribles massacres du 2 février 1982 à Hamat, ont jeté l’effroi dans la mémoire des syriens puisque Hamat fut rasée par l’artillerie de la secte chiite minoritaire des alaouites au pouvoir depuis le coup d’Etat du 13 novembre 1970.

Ce régime sanguinaire ne s’arrêta pas en si bon chemin !

Entre mars et mai 1980, le régime perpétrait une série de massacres, les uns à la suite des autres, citons Djisr Azaghrour, Souq Al-Ahad, le quartier de Hananu, d’Alep, de Tudmor et le quartier Al-Bustan de Hamat…

La soldatesque syrienne est efficace quand il s’agit de décimer des civils impuissants ou d’écraser de pauvres libanais comme en 1976 ou de mettre au pas comme en 1982 à Tripoli, les milices palestiniennes ! Cependant la Syrie n’arrive toujours pas à récupérer les hauteurs du Golan, occupées par le petit Goliath depuis la guerre de 1967 !

A défaut d’un état de Droit, un état d’exception

==> La Syrie depuis 1963 soit 48 ans !

==> Le Maroc depuis le 08 juin 1965 soit 46 ans !

==> L’Égypte depuis 1981 soit 30 ans !

==> Le Soudan depuis le 30 avril 1984 soit 27 ans !

==> La Maurétanie, le 25 avril 1989 soit 22 ans !

==> L’Algérie instauré depuis 1992 soit 19 ans !

Ce qui se passe en Libye dépasse l’entendement.

Du système tribal à l’allégeance

  •   Les WARFALA représentent environ le 1/6e de la population globale (de plus de six millions d’habitants) et sont implantés à Fezzane, Benghazi surtout et à Syrte.
  •  Les KADAFA ! C’est la tribu du guide libyen, El Kadhafi. Ses membres se trouvent à Syrte et à Sebha. Ils sont TOUS fortement armés !
  •  Les MEQARHA, tribu de Abdessalam Djelloud, écarté en 1993 par El Kadhafi. Ses membres sont TOUS armés.
  •  Les TERHOUNA est un regroupement de petites tribus. (Une soixantaine environ) La plupart de ses membres, sont des militaires de carrière.
  • Les ZENATA, les TOUAREG et les BENI SLIMANE sont l’autre composante hétéroclite du peuple libyen.

Sa position géostratégique et son importance

 La Libye est limitée par six pays :

  • Au Nord/Ouest, la Tunisie avec 459 Km
  •  A l’Ouest, l’Algérie avec 982 Km
  •  Au Sud/Ouest, le Niger avec 352 Km
  • Au Sud, le Tchad avec 1055 Km
  •  Au Sud/Est, le Soudan avec 383 Km
  • A l’EST, l’Égypte avec 1115 Km

La Libye un trait d’union incontournable entre le Mechrek et le Maghreb d’une part, entre l’Europe et l’Afrique d’autre part.

Du cassus belli au droit de belligérance

La France coloniale avait opposé face à la question algérienne, une argumentation très forte :

  •  L’Algérie est un territoire français.
  • Les insurgés sont des rebelles qui tombent sous le coup de la loi pénale.
  • L’affaire relève exclusivement de sa compétence nationale.

Or ici, dans ce cas précis, il est nettement évident que les commanditaires patentés veulent internationaliser le conflit !

Sinon, comment expliquer que des civils « insurgés » portant ouvertement des armes, occupent des « territoires libérés », deviennent « belligérants », déploient ostensiblement un signe distinctif fixe et reconnaissable à distance, se dotent d’un gouvernement de transition et provoquent un conflit armé ouvert sous « faux pavillon » (false flag) pour faire ainsi endosser au pouvoir central la responsabilité du casus belli !

Depuis Hugo Grotius à la convention de la Haye de 1907, le Droit international est utilisé adroitement semble-t-il pour attiser les conflits et non pour les apaiser ! La reconnaissance d’un gouvernement ineffectif quoique affranchi de toutes les servitudes du pouvoir ne peut répondre qu’à des considérations d’ordres hautement politiques.

De jure belli ac pacis au délit d’ingérence

 C’était sans compter sur la célérité des puissances occidentales par l’ONU interposée. Pour cette dernière, la protection des civils en temps de conflit armé est une priorité absolue ! Donc la population libyenne étant exposée à tous les dangers inhérents à la guerre, force le conseil de sécurité à prendre les mesures idoines à sa protection !

Les forces déléguées par l’ONU devaient normalement s’interposer entre les deux belligérants et assurer la sécurité des civils ! Il n’en fut rien…

A une force onusienne, se substitua l’OTAN et son formidable arsenal de guerre qui se chargea de contrer une armée régulière dans un pays souverain et de prêter main forte aux « insurgés » !

Dès lors, le conflit prit une autre tournure. Il s’agit bien là, d’une agression caractérisée contre un pays souverain avec la bénédiction de l’ONU !

La hot pursuit ou le droit de poursuite

 Les groupes factieux sont parfois poussés (guérilla oblige) à se réfugier dans un pays limitrophe.

L’autorité de Droit peut les poursuivre pour exercer un acte de coercition et être attiré ainsi intentionnellement ou par excès dans une confrontation directe avec les forces du pays tiers.

  •  Les États-Unis ont utilisé ce Droit en poursuivant les talibans afghans réfugiés au Pakistan.
  •  Israël a poursuivi dans le sud du Liban les auteurs d’attentats en Israël.
  •  L’Irak a permis à la Turquie de poursuivre les maquisards kurdes sur son territoire.
  •  La France n’avait pas hésité une seconde, a bombardé en Tunisie le 08 février 1958, le village historique de Sakiet Sidi Youcef, en poursuivant les Moudjahidine de l’ALN.

Aujourd’hui, on s’étonne perfidement à voir les Kataïb de Kadhafi utiliser ce même Droit !

Les états n’ont pas d’amis mais seulement des intérêts !

Les raisons d’une probable déchéance

 Peut-on affirmer aujourd’hui que le guide de la révolution du 1er septembre 1969 est un Chérubin ? Doit-on au contraire, le diaboliser et justifier tous ces scénarios de mise à mort ?

Pourquoi d’autres despotes n’ont-ils pas eu le même destin ? La justice des hommes est-elle à ce point aveugle ? Que peut bien cacher cet acharnement contre un potentat et contre tout ce qu’il représente ? Comparé à certains, Kadhafi est un enfant de chœur !

Faut-il encore rappeler que le colonel Kadhafi avait adopté une politique d’économie africaine très audacieuse ce qui forcément n’est pas du goût du FMI et autres places fortes financières européennes et américaines !

Le colonel Kadhafi a eu le mérite d’avoir largement contribué au lancement du 1er satellite Africain (RASCOM1) et d’avoir œuvré au recouvrement de la dignité des africains par la création de l’Union Africaine que l’Union européenne essaya dans un premier temps mais en vain de saborder, en créant l’UPM avec à sa tête Sarkozy et le tristement Moubarack comme vice-président pour couper l’Afrique du Nord du reste de l’Afrique !

Pour déstabiliser et contrer l’idée des « Etats Unis Africains », l’Union Européenne, va encourager les dirigeants africains qui lui sont inféodés à se réunir dans des regroupements régionaux africains tels que :

  •  La Cedeao (La Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest)
  •  la Comesa (Common Market for Eastern and Southern Africa)
  •  L’Udeac (l’Union Douanière et Economique de l’Afrique Centrale)
  • La Sadc (Southern African Development Community)
  • Le Grand Maghreb.

Kadhafi en fin stratège avait bien compris que si les dirigeants de l’Afrique subsaharienne restaient dépendants financièrement de l’Europe, ils ne pourraient  jamais retrouver leurs dignités et resteraient pour toujours débiteurs des banques étrangères.

L’Algérie principal actionnaire du Fond Monétaire Africain avec 16 milliards de dollars et la Libye avec 10 milliards de dollars, contribuent à eux seuls pour près de 62% du capital qui est de 42 milliards de Dollars !

Trahison et accointances

 Hier l’Irak, aujourd’hui l’Afghanistan et la Libye ! Demain, à qui le tour ?

Le conseil des monarchies du golfe a promptement envoyé ses troupes en renfort au Bahreïn confronté a des troubles et à une agitation subversive !

Au Yémen les monarchies du golfe ont offert leurs bons offices pour trouver une issue honorable au président isolé dans une impasse politique !

La Libye du colonel Kadhafi dérange et personne n’a osé lever le petit doigt face à cette hégémonie occidentale…

ALLAH protégez-moi de mes amis ! Mes ennemis, je m’en charge !

 

Kamel    (Ecrit le 03 mai 2011)

 

Vu 20370 fois par 4825 visiteurs

     Un empire fondé sur les armes, a besoin de se soutenir par les armes.                                                                                                                                   (Montesquieu)

 

La révolution arabe s’essouffle-t-elle ? Était-ce simplement un feu de paille ?

Tous les pays arabes sont pratiquement dirigés par un groupe factieux, issu d’un putsch ou d’un coup d’état militaire. Cette junte peut rester dans l’ombre et abhorrer une façade démocratique en se servant de civils comme pantins ou carrément imposer une dictature pure et dure !

Maudits soient les militaires qui font de la politique !

  • Ils ont TOUS utilisé  les richesse du pays, à des fins personnelles et familiales !
  • Ils ont TOUS créé « une Nomenklatura » servile et ambitieuse.
  • Ils ont asservi le reste de la population.
  • Ils se sont assurés une rente.
  • Ils ont dilapidé les richesses du pays, sans vergogne.
  • Ils ont institué  le clientélisme et le régionalisme. (Travail, logement, privilèges)
  • Ils ont mis en place un  arsenal juridique pour contrer tout opposant et le museler « légalement »
  • Ils appliquent à la lettre, les recommandations de leur commanditaire.

Maudits, soient-ils !

Ben Ali avait jeté l’éponge pour se réfugier en Arabie Saoudite pour une Dolce Vita dans les douceurs du somptueux palais anciennement occupé par le roi Fahd à Djeddah.

Le premier ministre tunisien, Bedji Caïd Essebsi a visité l’Algérie 15 mars 2011 lors de sa première visite officielle.  Puis  ce fut le tour ensuite de Rachid Ghannouchi chef de file du parti islamiste tunisien, d’effectuer une visite officielle de trois jours à Alger sur invitation du président Bouteflika.

Bien sûr, l’Algérie a son mot à dire et ne peut rester dans l’expectative  en ignorant superbement les grandes mutations géostratégiques à ses frontières.

C’est une règle communément admise.

Le chef du gouvernement tunisien Hamadi Jebali a présenté mardi soir au président de la République Moncef Marzouki la liste de son équipe gouvernementale.

Le silence tacite du pouvoir algérien vis à vis des évènements en Libye se passe de tout commentaire. Les grands de ce monde en avaient décidé ainsi…
On ne pouvait que négocier pour la défense de nos intérêts. Pour le reste, chacun pour soi ! On a sonné l’hallali et la curée avait déjà commencé…

L’Égypte par contre, est un autre enjeu ! C’est un acteur incontournable au moyen orient. Beaucoup d’intérêts sont en jeu…Israël ne permettra jamais un régime antisémite dans ce pays qui est infesté par le  Mossad. Moubarak le pion,  avait fait le nécessaire pour cela. Et c’est pourquoi tout a été fait pour que l’intérim soit assuré par des militaires qui seront les garants des intérêts d’Israël.

Les Egyptiens se sont aperçus de la supercherie  puisque le véritable pouvoir occulte a été démasqué. Il s’est avéré que  Moubarak n’était qu’un pion sous les feux de la rampe ! « L’armée est la garante des intérêts de l’Egypte » disait Tantaoui ! Entendez, les « intérêts » d’Israêl !

Obama mettra la pression et fera tout pour avoir les faveurs de l’AIPAC, principal lobby pro-Israël aux États-Unis. La lutte promet quand même, d’être âprement difficile.

Le pouvoir yéménite est fortement manipulé par les dirigeants saoudiens. Le Yémen est, ce que la Tunisie est à l’Algérie. Ils ne permettront jamais un régime radicaliste dans ce pays même si la moitié de la population serait finalement décimée par l’armée. Toutes ces gesticulations politiques tournent autour du maintien d’un régime qui leur serait fatalement inféodé.

Et c’est à ce prix seulement, que la paix sera rétablie au Yémen.

Vu 22002 fois par 4681 visiteurs

Au fil des jours
décembre 2018
D L M M J V S
« Mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Articles récents
  • Własny zespoł weselny 23 février 2017
    Myślicie, że nadal jest taki duży popyt na usługi zespołów weselnych? W tej branży można się spokojnie utrzymać przez cały rok czy tylko sezonowo? Jakie jest Wasze zdanie? Znacie może jakiś zespół, który ciągle ma zlecenia?
Total Petition Signatures
  • Rebaptisation du centre culturel de Baraki au nom de Guettaf AbdAllah: 52