defiMes billets | Coeur en émoi

Mes billets

يَا مَعْشَرَ الْجِنِّ وَالإِنسِ أَلَمْ يَأْتِكُمْ رُسُلٌ مِّنكُمْ يَقُصُّونَ عَلَيْكُمْ آيَاتِي وَيُنذِرُونَكُمْ لِقَاء يَوْمِكُمْ هَـذَا قَالُواْ شَهِدْنَا عَلَى أَنفُسِنَا وَغَرَّتْهُمُ الْحَيَاةُ الدُّنْيَا وَشَهِدُواْ عَلَى أَنفُسِهِمْ أَنَّهُمْ كَانُواْ كَافِرِينَ

 

===>Traduction

 

« Ô communauté des djinns et des humains, ne vous est-il pas venu des messagers, choisis parmi vous, qui vous ont raconté Mes signes et averti de la rencontre de ce jour? Ils diront : « Nous témoignons contre nous-mêmes. » La vie présente les a trompés; et ils ont témoigné contre eux-mêmes qu’en (vérité) ils étaient mécréants. »

 
(Sourate EL ANÂME  Verset 130)

 

 **************

 

 

 

Pour commencer, voyons de près la biographie de Rachid Boudjedra sur Wikipédia d’après Jean Déjeux.

 

Qui est Jean Déjeux ?

 

Jean Déjeux né en 1921 est mort le 17 octobre 1993 à Paris. Membre des Pères blancs, il est l’auteur d’études sur la littérature française au Maghreb.

 

Écoutons-le :

Voilà, ce qu’il dit à propos de Rachid Boudjedra…

 

 » Il est né le 05 septembre 1941 (73 ans) à Aïn Beïda (Constantinois) et y passe sa jeunesse. Issu d’une famille bourgeoise, il commence ses études à Constantine et les poursuit à Tunis. Dés 1959, il prend le maquis. Blessé, il voyage dans les pays de l’Est, puis l’Espagne, où il est représentant du FLN. En 1962, après l’Indépendance, il rentre au pays natal et devient un étudiant syndicaliste. Il entreprend alors des études de philosophie à Alger et à Paris. Il obtient une licence de philosophie à La Sorbonne en 1965 et achève son cursus en présentant un mémoire sur Louis-Ferdinand Céline. Il se marie avec une Française. Il se destine à l’enseignement (Blida) mais en 1965, après la prise du pouvoir par Boumédiene, il quitte l’Algérie. Interdit de séjour pendant plusieurs années, car il faisait l’objet d’une condamnation à mort par fatwa (?). Il vivra d’abord en France de 1969 à 1972 puis au Maroc où il enseignera à Rabat jusqu’en 1975.

 

En 1977, il devient conseiller pour le ministère de l’Information et de la Culture.
Il participe à la rubrique culturelle de la revue hebdomadaire Révolution africaine.
Il est membre de la ligue des droits de l’homme.
En 1981, il est nommé lecteur à la SNED et enseigne à l’IEP d’Alger.

 

 

boudjedra

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poète, essayiste, romancier, auteur de théâtre, il compte à son actif une vaste bibliographie. »

 

Analysons les quelques incongruités de cette biographie promotionnelle !

 

Tout d’abord, il est remarquable de constater que Rachid Boudjedra tente coûte que coûte de s’identifier à Louis-Ferdinand Céline !

 

1/Dans son roman « La répudiation » lui, c’est Rachid le narrateur et elle, c’est Céline – le prénom de la mère de Louis-Ferdinand – qui devient l’allocutaire de son récit !
2/ Dès 1959, il prend le maquis (donc, il n’avait que 18 ans !)
– Comme Céline, à 18 ans sous les drapeaux !
3/ Il est blessé…
– Comme Céline – blessé dans une bataille près de la ville belge d’Ypres, et est démobilisé en 1915.
4/ Il voyage dans les pays de l’Est, puis l’Espagne, où il est représentant du FLN (?)
– Céline participe par la suite à plusieurs missions à but médical dans les régions du monde les plus pauvres, comme en Afrique, en 1926.
5/Il rentre au pays natal et devient un étudiant syndicaliste.
– Sur les traces de Céline considéré comme « anarchiste » !
6/ Dans « l’escargot entêté » il utilise des mots « scientifiques » !
– comme Céline qui était médecin !
7/ après la prise du pouvoir par Boumédiene, il quitte l’Algérie. Interdit de séjour pendant plusieurs années, car il faisait l’objet d’une condamnation à mort par fatwa. (?) Relevons l’amalgame ?! Le mot « Fetwa » est strictement lié au domaine religieux ?!
– Impensable durant le pouvoir de Boumédiene !!! (1965-1978)
8/ En 1977, il devient conseiller pour le ministère de l’Information et de la Culture.
(Il participe à la rubrique culturelle de la revue hebdomadaire Révolution africaine.)
(Il est membre de la ligue des droits de l’homme.)
– Comment était-ce possible ? Boudjedra était interdit de séjour pendant plusieurs années et en 1977, Boumédiene était TOUJOURS au pouvoir puisque décédé le 27 décembre 1978 !?
9/Il a écrit 29 romans…
– Tout comme Céline !

 

 

Voyons maintenant de plus près, l’autobiographie de Rachid Boudjedra !
(Mes remarques sont entre parenthèses.)

 

Écoutons-le  :

 

Il est né en 1941.

« D’abord l’école coranique à quatre ans. (1945)

Ensuite l’école primaire française à partir de six ans. Doublée d’un cursus d’arabe. (1947)

– C’est-à-dire que j’allais à l’école arabe le soir, à la sortie de l’école française. Cela me faisait une quinzaine d’heures à l’école par jour. Il faudrait rappeler que l’arabe n’était pas enseigné à l’école,pendant la colonisation française. Il y avait des écoles privées qui fonctionnaient le soir, qui étaient d’ailleurs gratuites mais financées par les dons des citoyens et des bénévoles. Cet apprentissage double se faisait à Aïn Beïda, dans le village où je suis né.

Ensuite, mon père m’a envoyé au lycée à Tunis. (1952)

– J’ai été élève du collège Sadiki. Rien que pour faire des études où l’arabe était enseigné au même titre que le français. C’était un enseignement bilingue et élitiste. Tous les cours étaient doublés. Par exemple nous étudiions les maths en français et en arabe, les sciences naturelles aussi et ainsi de suite. Toutes les matières étaient enseignées obligatoirement dans les deux langues !

Après (07) années d’études à Tunis. (1959)
– Il avait 18 ans.

De 1959 à 1962…soit 03 années, aucune information dans cette autobiographie ! Rien…

En 1962, j’ai commencé à Alger des études de philosophie. J’ai été élève de l’école normale supérieure d’Alger et j’ai obtenu un D.E.S (en 1965 ?) et un D.E.A. de philosophie, à la Sorbonne. (en 1966 ?)

En 1966, j’ai commencé à enseigner la philosophie dans un lycée (de jeunes filles, à Blida)

Voilà c’est tout. »

 

C’est tout ! C’est vraiment impressionnant…

Cette biographie/garde-fou balaie toute autre « biographie » non conforme à celle-là !

Rachid Boudjedra est un écrivain talentueux qui a du métier.

Il remet continuellement son style d’écriture et assume…

« Il est vrai que l’héritage arabo-musulman, l’éducation que j’ai reçue et qui était très imprégnée de cet héritage et qui baignait sans cesse dans ce monde de signes cachés ou apparents, ont créé chez moi ce culte du signe. En effet, tout est signe dans notre civilisation arabo-musulmane. »

 

Cette déclaration est de Boudjedra.

 

Ce 03 juin 2015, Rachid Boudjedra versatile, affirme son athéisme en direct sur Echourouk TV et le 05 juin à Oran, Rachid Boudjedra le plus controversé des écrivains algérien, annonce: « Non, je ne suis pas athée. Je l’avais affirmé parce que la question de cette journaliste m’avait contrarié ».

 

Une véritable énigme, notre pygmalion national !

 

Bibliographie:

 

Analysons quelques extraits :

1/ La répudiation (1969) de Rachid Boudjedra

« Ma (mère) était donc répudiée. Longues déambulations agressives à travers la maison. Lourde métamorphose. Elle rêvait peut-être de papillons chuintants et de phosphorescence pénétrante. La rupture avec le père était totale: il ne venait plus à la maison. Mutations intégrales. Transformations inadéquates. Le sang lui battait dans le bout des doigts. L’ovulation, chaque mois, se dégonflait lamentablement, comme une bulle crapaudine sur ces nénuphars en papier que nous rapportions des kermesses des écoles françaises. Si Zoubir, lui, pensait déjà à prendre une deuxième femme ! Halètements vertigineux des sourdes résonances. Toutes les nuits à franchir, et la solitude ! Mes tantes épiaient ma mère; et profondément visitées, elles soupiraient d’aise, en se retournant dans leurs lits, pour mieux suggérer les jouissances abondantes. Les vaches ! Je voyais Ma se mordre les lèvres et se tordre le corps. Elle se taisait. Dans le noir, je faisais semblant de dormir. Depuis le départ du père, j’avais pris sa place dans l’énorme alcôve. J’avais dix ans et comprenais beaucoup de choses. »

Boudjedra avait dix ans et relate ainsi ses aversions, ses refoulements et ses douloureux ressentis. Ses mots sont insoutenables pour un lecteur musulman de culture arabo-musulmane ! Il met à nu l’intimité de « sa mère » et extrapole de sa vision détraquée, les instincts féminins de sa mère dans un langage délirant et exaspérant !
Presque de l’inceste…

–  » Longues déambulations agressives à travers la maison. Lourde métamorphose. Elle rêvait peut-être de papillons chuintants et de phosphorescence pénétrante. »
-« Le sang lui battait dans le bout des doigts. »
-« L’ovulation, chaque mois, se dégonflait lamentablement, comme une bulle crapaudine… »
-« Halètements vertigineux des sourdes résonances. »
-« Mes tantes épiaient ma mère; et profondément visitées, elles soupiraient d’aise, en se retournant dans leurs lits, pour mieux suggérer les jouissances abondantes. »
-« Je voyais Ma (mère) se mordre les lèvres et se tordre le corps. »
-« Dans le noir, je faisais semblant de dormir. »
(dans le NOIR…Comment pouvait-il VOIR sa mère se mordre les lèvres ?!)

 

===> Un autre énergumène de même acabit : Amin Zaoui  (un obsédé sexuel !)

 

Analysons un extrait très significatif de son roman :  » Festin de mensonges »

 

« J’aime faire l’amour avec des femmes mûres. Cela doit me venir de ma tante, la sœur jumelle de ma mère, qui m’a dépucelé.

Dans la grange où nous nous retrouvions, elle criait fort le nom d’Allah au moment de jouir.
Ensuite j’ai connu d’autres femmes. Toutes m’ont apporté des choses. L’alcool, le tabac, les livres des roumis.
En plus du sexe. Je crois que je les aimais autant qu’il est possible d’aimer Allah lui-même.
Mais ce n’était pas du goût de tous. L’Algérie venait d’obtenir l’indépendance et arrivés d’Égypte ou de Palestine, les Frères musulmans devenaient de plus en plus influents. Un jour il faudrait que je m’amende. »

 

– C’est de l’inceste ! (sa tante maternelle qui l’a dépucelé !)
– Elle criait le Nom d’Allah au moment de JOUIR ! Remarquez l’outrage : (Allah et le sexe !)
– « Je crois que je les aimais autant qu’il est possible d’aimer Allah lui-même. » (un sacrilège dans la bouche d’un apostat)
– …/…et arrivés d’Égypte ou de Palestine, les Frères musulmans devenaient de plus en plus influents. (affirmation d’un hérétique, dangereusement tendancieuse…)

 

===> Amin Zaoui est né le 25 novembre 1956 à Bab El Assa (Tlemcen)

 

Il cite :

– Son dépucelage (par sa TANTE Maternelle !)
Ses rapports sexuels avec sa tante dans la grange !
– D’autres femmes (?), l’alcool, le tabac…
Amin Zaoui relate des fragments de son enfance. (07 ans)

L’Algérie venait d’obtenir l’indépendance…(05 juillet 0962)
Ses allégations ne prêtant pas à équivoque, nous sommes tenus de considérer toutes ces dépravations comme se situant entre 1956 et 1962 ?! Amin Zaoui avait juste 07 ans ?!

Amin Zaoui est le symbole de la débauche et de la luxure…

 

Il est nommé en 2002 directeur général de la Bibliothèque Nationale et…limogé en 2008 par la ministre de la culture Khalida Toumi qui le renvoie ainsi sur le dépotoir de ses origines !

 

 

« Quand je m’examine, je m’inquiète. Quand je me compare, je me rassure. »
( Charles Maurice de TALLEYRAND )

2/Timimoun de Rachid Boudjedra

L’ALCOOLISME
« Mais le pire c’est la vodka. Elle m’a donné ce cou de poulet déplumé qui semble toujours nager dans le col de mes chemises; ces yeux brouillés aux paupières lourdes et sans cils. Ma pomme d’Adam a l’air de tourner sur elle-même, tel un gros bouton en carton-pâte amidonné. Toujours aussi cette allure de vieille tortue (…) ».
Il répare son minibus (« Extravagance ») : « Une manière d’occuper le temps pour ne pas boire et pour plaire à Sarah qui n’a pas l’air de se rendre compte de l’effet désastreux que produit le manque d’alcool sur mon organisme imbibé depuis l’âge de 1’âge de 16 ans. La passion du désert vint plus tard. »

 

On a l’impression ici, que Boudjedra pro domo, fait son propre portrait en se comparant à un escargot. En se ridiculisant, il évite de donner ainsi aux autres l’occasion de le ridiculiser…

« Elle m’a donné ce cou de poulet déplumé qui semble toujours nager dans le col de mes chemises; ces yeux brouillés aux paupières lourdes et sans cils. Ma pomme d’Adam a l’air de tourner sur elle-même, tel un gros bouton en carton-pâte amidonné. Toujours aussi cette allure de vieille tortue… »

 

LE SEXE
Je dis comme ça : prends une bière toi aussi… prends une 33 Lux… ça vaut toutes les femmes du monde… je n’ai jamais rien compris au sexe ni aux phantasmes lubriques et libidineux des hommes… mon propre sexe me dégoûte… c’est quelque chose de bizarre une excroissance mobile… immobile… c’est mou c’est dur ridicule bistré… avec un œil torve…franchement non alors un sexe de femme un vagin merci..
[…] Je dis encore : je n’ai jamais rien compris à cette affaire de sexe… celui de l’homme une chose bistrée qui me fait penser à un viscère marron desséché froissé… ça me donne la nausée et puis ces couilles rosâtres, bistrées qui pendouillent tu trouves pas ça moche de montrer ça à une femme à ta place j’aurais honte pauvres femmes il faut dire qu’elles ne sont pas plus gâtées que nous…

===> Le déni du sexe et cette perversité latente remontent à sa plus tendre (?) enfance. Boudjedra accuse justement « le sexe » d’être la cause première des malheurs de sa mère (Répudiation) qu’il ne semble pas contester. Ce sont les conséquences de cette répudiation qui font mal unilatéralement puisque Si Zoubir (on ressent une certaine ironie à l’égard de ce père ) qui pense déjà à une seconde épouse !
 
===> La femme « répudiée »  ne peut se remarier !

Le mari lui, peut prendre quatre épouses en même temps…

Boudjedra ne manque pas une occasion de se moquer de son “microgénitomorphisme” ! Serait-il asexuel comme son maître Céline qu’il adule à la déraison ?
(Louis-Ferdinand Céline, « d’un Château l’autre »)
(Paris: Editions Gallimard, 1957)

 

Céline

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3/ L’ escargot entêté (1977)

La folie prend plusieurs visages dans l’ œuvre de Boudjedra. Ainsi dans L’ Escargot entêté elle est de type névrotique et atteint un commis de l’ État au service de la dératisation qui a pour mission d’assainir la ville. L’ extermination des rats qu’il veut mener d’une manière scientifique (« abandonner les anticoagulants et utiliser un mélange de poisons rapides et des poisons fumigènes. Je connais la recette. Cette fois-ci j’emploie les grands moyens. D’un côté une addition d’alphachloralose, de strychnine et de phosphore de zinc, de l’ ANTU, de composé 1080e de sulfate de thallium. De l’ autre, une addition fumigène de bromure méthylique, d’acide cyanhydrique, de monoxyde de carbone et de cyanure de calcium pulvérisé…

On peut aussi comparer Rachid Boudjedra, toute proportion gardée à l’écrivain marocain Driss Cheraïbi né le 15 juillet 1926 et mort le 01 avril 2007 à Crest (France). Driss décrit dans son livre « Passé simple », (1954) sa révolte contre les abus de pouvoir de la grande bourgeoisie marocaine, incarnés par son père «le Seigneur» !

Rachid Boudjedra est un solitaire qui retrouve ses repères dans les mots ! L’écriture pour lui, est une thérapie. Il trouve son refuge dans cette liberté de s’exprimer sans tabous ni limites ni pudeur. C’est le moyen le plus sûr pour lui, de clamer haut et fort toute sa rancœur, ses peurs et ses fantasmes les plus fous.

 

Jamel Eddine Bencheikh définit quant à lui l’écriture comme étant par définition l’expression d’une solitude. L’écriture dit-il, est le geste que fait un écrivain pour sortir de sa solitude […] L’écriture peut être le geste désespéré pour retrouver les autres. » (Interview.Sindbad, no 8,15,janvier 1983)

 

L’usage que fait Boudjedra de son vécu dans les textes est double puisqu’il oscillera entre le vécu et l’expérience similaire à travers l’intertextualité des autres ! Il rejette d’une chiquenaude tous les tabous et se noie dans ses obsessions sexuelles !
Il vit de ses refoulements…

Pour Boudjedra, l’Islam est un écueil à ses fantasmes…
Il essaye (comme tant d’autres, avant lui) de pousser la femme à se débarrasser de toutes ces recommandations religieuses héritées d’une société musulmane juger répressive pour…retrouver son indépendance et vivre hors de la domination patriarcale. Elle pourra alors s’épanouir à l’image de sa modernité radicale issu de son occident décadent ! Mettant en avant sa revendication d’une modernité éculée, il se pose en pourfendeur de ce qui est reconnu et établi, comme la tradition et les coutumes dans la société musulmane, la jugeant rétrograde en partant de son propre vécu ! (c’est à dire : la polygamie de son père, la répudiation de sa mère et son aversion du sang des menstrues ! (A Huit ans, découverte derrière la porte de la cuisine de chiffons imbibés de sang noirâtre…) « Timimoun »

 

Partant de la notion de propriété intellectuelle comme héritage culturel, Boudjedra s’engouffre avec détermination dans le gouffre de la littérature subversive sous couvert de l’intertextualité universelle open source !

A bout de souffle et d’inspiration, Boudjedra se replie sur l’intratextualité (avec « Macération » – 1984) à l’instar de Alain Robbe-Grillet précurseur du genre avec « Topologie d’une cité fantôme – 1976) puis s’identifiant dans la forme, à Claude Simon et se confond à lui dans une étonnante mimesis textuelle et symbolique.
Pour le fond, Faulkner sera pour lui l’alter égo qui donnera à tous ses refoulements l’univers narratif de son destin personnel. Dans le cheminement de sa chronologie causale des évènements passés, Boudjedra extériorise ses vieux démons, les imputant à la société patriarcale qu’il juge assez archaïque et contre laquelle il déverse toute son animosité et son fiel.

 

 

C’est à travers le fil de ses réminiscences que se déroule dans un dynamisme scripturaire le flot de ses souvenirs personnels ignoblement agressifs !

 

 

 

 

Vu 53127 fois par 10341 visiteurs

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

82Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent: «Nous sommes chrétiens». C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil.

 83Et quand ils entendent ce qui a été descendu sur le Messager [Moḥammad], tu vois leurs yeux déborder de larmes, parce qu’ils ont reconnu la vérité. Ils disent: «Ô notre Seigneur ! Nous croyons: inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent (de la véracité du Coran).

SOURATE 5
EL-MĀÏDAH (LA TABLE SERVIE)

 

Peut-on dire que l’affaire du « Charlie Hebdo » n’est plus d’actualité puisque la grande mascarade vient de s’achever ? Non ! Assurément non !

Charlie Hebdo, n’est que l’arbre qui cache la forêt !

Puis il faut bien le souligner, de quel Charlie Hebdo faut-il parler ?
– Celui de la provocation outrageuse, du déni et des caricatures offensantes ?
– Ou celui de la compassion, véritable cheval de Troie de l’islamophobie, de la rancœur et de la haine ?

Le rôle de tout journal satirique et humoristique est la dérision ! Cependant, il y a une déontologie.
On ne peut impunément se moquer des croyances des gens sous couvert d’une tradition libertaire ?!
Qui a inventé le lèse-majesté ?

Chose remarquable et très significative, l’ancêtre de Charlie Hebdo, le magazine Hara-Kiri (entendez, « Qui Rit »), fut suspendu en 1961 sur injonction du général De Gaulle pour publication immorale et une deuxième fois en 1966…
Le 16 novembre 1970, retour de manivelle ! Le Hara-Kiri, se fait…Hara-Kiri en parodiant le deuil national du général De Gaulle le trouvant démesuré comparé à celui des victimes d’un tragique incendie dans un dancing ! C’est le très controversé ministre de l’intérieur français Raymond Marcellin qui le 17 novembre 1970 ordonna l’interdiction définitive de ce magazine. Comme quoi, on peut mourir de différentes manières. Quand une parution disparaît, la plupart du temps ses membres fondateurs refont surface, avec un autre titre plus laudateur en signe de pénitence !

Une semaine après, le Charlie Hebdo voit le jour…
Charlie, en référence à Charles…De Gaulle ! Une façon comme une autre de faire son mea Culpa !
Douze ans après, Charlie Hebdo disparait pour une longue durée…

Charlie Hebdo réapparait avec Philippe Val comme directeur de la publication et de la rédaction à partir de 1992. Philippe Val un sioniste convaincu, deviendra très vite le premier fossoyeur de cet hebdomadaire irrévérencieux qu’il quittera en mai 2009 ! Ses prises de position et sa polémique vis-à-vis de l’Islam et son soutien inconditionnel aux États-Unis et à Israël ne sont plus à démontrer. En 2006, il cosigne une pétition pour le droit au blasphème avec Ayaan Hirsi Ali, Chahla Chafiq-Beski, Caroline Fourest, Bernard-Henri Lévy, Irshad Manji, Maryam Namazie, Mehdi Mozaffari, Taslima Nasreen, Salman Rushdie, Antoine Sfeir, Ibn Warraq…

Philippe Val est un vif partisan du maintien de l’infâme loi dite Gayssot.

C’est sous sa responsabilité et avec son accord, que le 8 février 2006, Charlie Hebdo reprenait à son tour, la publication de la série des caricatures de Mohammed (le sceau des Messagers d’Allah) publiait par le journal danois « Jyllands-Posten », en ajoutant un dessin de Cabu en couverture ! C’est le même jour que Tewfik Allal un athée franco-algérien publie un communiqué dans Charlie Hebdo, favorable à ces mêmes caricatures offensantes !

Le ministre des Réformes Roberto Calderoli a démissionné samedi le 18 février 2006 du gouvernement italien, après avoir été accusé par la Libye d’offense à l’Islam mais Philippe Val l’initiateur du « manifeste des douze » lance un appel le 01 mars 2006, à la lutte contre l’islamisme intégriste et cela à l’instar de la publication du manifeste des libertés, le 17 février 2004 rédigé par le sieur Tewfik Allal et signé par des personnalités « de culture musulmane !?»
Le mercredi 15 mars de la même année, le ministre de la culture française organise une soirée apologétique et rend hommage aux dessinateurs de l’hebdo. Le ver était déjà dans la pomme…

Pourtant Philippe Val se fait tabasser à mort, en octobre 1995. Deux militants anti-IVG qui l’attendaient devant la Maison de la radio, se sont empressés de lui casser la mâchoire et plusieurs dents…
Une agression contre la liberté d’expression…sans incidence !

Faut-il rappeler que beaucoup d’intellectuels palestiniens ont été assassinés par le Kidon ! (Service d’action du Mossad) La liste est trop longue à énumérer…
Ghassan Kanafani et Naji Al-Ali pour ne citer que ceux-là !

1/Ghassan Kanafani est un écrivain, journaliste et activiste palestinien.
Il est né le 09 avril 1936 à Acra – Palestine occupée.
Ghassan est assassiné le 08 juillet 1972, dans un attentat à la voiture piégée à Beyrouth.(Liban)

2/Naji Al-Ali, est un caricaturiste palestinien. Sa famille s’est réfugiée en 1948 au camp libanais de Ain-El-Helweh. Né en 1938, il est assassiné le 29 août 1987 à Londres.(Royaume-Uni)

Personne n’a bougé le petit doigt. Pas une vague. Rien…

La France pays des libertés, n’appartient plus aux français…de souche !

La diaspora juive y a trouvé un terreau très fertile et des pro-sionistes très zélés à l’image de Manuel Valls qui était chargé (1997-2002) de la communication et de la presse au cabinet du premier ministre Jospin. Manuel Valls a été élu maire d’Evry en 2001. Il n’a jamais été pro-israélien à cette date !

Mais qu’est donc devenu l’olivier planté par Valls, à Evry le 12 avril 2008 en l’honneur de la Palestine ?

Marié depuis 2010 à la violoniste (j’allais dire : sionoliste) Anne Gravoin qui est de confession juive, il accède d’une manière fulgurante aux plus hauts postes de l’administration française ?! Deux ans après son mariage, il est ministre de l’Intérieur dans les gouvernements Jean-Marc Ayrault (2012-2014). En signe d’allégeance à Israël, le 19 mars 2014 (Place du Trocadéro) Valls tient un discours virulent contre l’antisémitisme ! Douze jours après, (le 31 mars 2014) il est promu Premier ministre, succédant à Jean-Marc Ayrault ! Pas moins que ça. Il succédera vraisemblablement à François Hollande même si ce dernier a été assisté, dans sa course à la présidence, par deux personnalités influentes sur la scène internationale: Henri de Castries, patron du Bilderberg, et Larry Hochberg, président d’un lobby israélo-américain dénommé Elnet ! Néanmoins, Valls  un sioniste et franc-maçon a bel et bien été invité en 2008, à participer aux réunions Bilderberg pour poursuivre un endoctrinement et maintenir son allégeance aux sionistes ! Les deux conseillers de Hollande, Laurent Fabius et Pierre Moscovici sont deux juifs-sionistes avec le reste :

-Julien Dray
-Daniel Cohn-Bendit
-Elie Barnavi
-Bernard Henri-Levy
-Zeev Sternhell
-Avi Primor
-Etienne-Emile Baulieu
-Suzanne de Brunhoff
-Vincent PEILLON
-Nathalie Bensahel
-François Rebsamen
-Harlem Désir
-Cohn-Bendit
-Adeline Hazan
-Michèle Sabban
-Jean-Michel Casa…

Moins sioniste que moi…tu meurs !

Qui prouve que Manuel Valls alors ministre de l’intérieur, n’avait pas élaboré un fichier secret sur les musulmans de France comme l’avait fait André Tulard pour les juifs sous Vichy ?

Il suffit de citer quelque part, Israël, la Shoah ou tout simplement les juifs et…vous êtes taxés d’antisémites ?! Vous aurez sur le dos, une armada d’associations juives ou pro-sionistes qui activent librement en France. Liste non-exhaustive :

– Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF)
– Fédération des Sociétés Juives de France (FSJF)
– Association Humanitaire de la communauté Juive de France (OHR Hanna)
– Associations juive annuaire associations juive (Alloj)
– Association des Directeurs d’Ecoles Juives dE France (ADEJF)
– Fonds social juif unifié (FSJU)
– l’Alliance israélite universelle (AIU)
– Ligue de défense juive (LDJ)
– Mouvement de la jeunesse sioniste (Le Betard et sa branche étudiante, le Tagar)

Un arsenal juridique a déjà été mis en place pour museler toutes velléités !
Demandez à Robert Faurisson, Dieudonné (Mbala Mbala) ou Alain Soral ! Vous serez médusés…

Mais…POURQUOI donc, des pays si différents, éloignés les uns des autres par des milliers de kms, ont-ils adopté au fil des siècles, la même attitude « antisémite » vis à vis du « juif » errant ? En dépit des cultures et de l’environnement propre du pays hôte, ce petit »juif » errant si différent de ses coreligionnaires, présente lui aussi les mêmes tares héréditaires ! (Cupidité, fourberie, hypocrisie, usure, avarice, félonie…) Usurier de renommée mondiale et spécialiste de la manigance, il réussit à avoir la mainmise sur le pouvoir occulte et parvient grace à l’argent sale, à contrôler les centres de décisions à travers le monde…Rien ne lui échappe ! Les mass-média, le show biz, l’industrie cinématographique et musicale ! Il constitue dès lors un puissant lobby incontournable aux USA tel l’American Jewish Committee , ce comité juif américain qui est l’un des piliers du Lobby juif aux Etats-Unis, et l’une des organisations les plus attachées à faire régner son ordre sur le monde médiatique et qui bientôt étendra son hégémonie sur l’ensemble du plateau européen…et partant sur le reste du monde !

Écoutons plutôt, LAZARE Bernard qui dans la préface de son livre, s’interroge sur les causes de « l’antisémitisme » à travers le monde : l’Antisémitisme, son histoire et ses causes suivi de Contre l’antisémitisme.

« Je n’approuve pas l’antisémitisme, c’est une conception étroite, médiocre et incomplète, mais j’ai tenté de l’expliquer. Il n’était pas né sans causes, j’ai cherché ces causes. Ai-je réussi à les déterminer ? C’est à ceux qui liront ces pages d’en décider. Il m’a semblé qu’une opinion aussi universelle que l’antisémitisme, ayant fleuri dans tous les lieux et dans tous les temps, avant l’ère chrétienne et après, à Alexandrie, à Rome et à Antioche, en Arabie et en Perse, dans l’Europe du Moyen Âge et dans l’Europe moderne, en un mot, dans toutes les parties du monde où il y a eu et où il y a des Juifs, il m’a semblé qu’une telle opinion ne pouvait être le résultat d’une fantaisie et d’un caprice perpétuel, et qu’il devait y avoir à son éclosion et à sa permanence des raisons profondes et sérieuses. «  ( Préface )
LAZARE Bernard

Fourberies et stratégie du petit « juif »
C’est le petit « juif sans défense, c’est l’éternel persécuté. Il entretient le « mythe » de l’holocauste ( la shoah) devant ses « alliés » les mettant ainsi devant leurs mauvaises consciences et les force ainsi à assumer leurs responsabilités morales vis à vis de leur dette historique ! Il s’entoure de lois « scélérates » comme la « loi Gayssot » pour ne citer que la France ceci pour contrecarrer TOUS ceux qui s’opposent à ses perfides desseins ou osent remettre en question, l’idéologie sioniste et criminelle !

Dix-neuf historiens français avaient lancé un appel à l’abrogation d’un certain nombre de lois à commencer par la loi ant-irévisionniste du 13 juillet 1990, parue au Journal officiel de la République française le 14 juillet 1990 sous la signature de François Mitterrand, de Michel Rocard et de quelques autres ministres socialistes. Cette loi, qui n’est que la réplique d¹une loi israélienne de 1986, avait été demandée, dès le mois de mai 1986, par un certain nombre de personnalités françaises d’origine juive réunies à Paris autour du grand rabbin René-Samuel Sirat, de Pierre Vidal-Naquet et du défunt Georges Wellers. L’historien Jean-Pierre Azéma s’était associé à ces personnalités. Sur le plan politique et parlementaire, le véritable promoteur de la loi a été Laurent Fabius. Pour des nécessités d’ordre politique au sein de la majorité socialo-communiste, L.Fabius et les socialistes ont laissé au communiste Jean-Claude Gayssot la prérogative de soumettre au parlement sa proposition de loi contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie mais à la condition d’y ajouter une disposition anti-révisionniste rédigée par Laurent Fabius et ses amis.

Cette loi est aujourd’hui connue sous les noms de « loi Gayssot » ou « loi Fabius-Gayssot » ou « loi Rocard-Gayssot ».

Loin de servir une idéologie, les révisionnistes s’astreignent simplement à la recherche méthodique de l’exactitude en matière d’histoire. Ils ne peuvent donc que se féliciter de ce que dix-neuf historiens français qui, pour leur grande majorité, sont de gauche et, pour certains d¹entre eux, ont une origine juive, se voient enfin contraints de réclamer l¹abrogation de « l¹atroce » loi Fabius-Gayssot (Yves Baudelot, avocat du Monde).

Encore une loi scélérate pour servir les desseins crapuleux des sionistes…français !

Bernard Cazeneuve socialiste radical, devient le 02 avril 2014, ministre de l’Intérieur au sein du gouvernement Valls le pro-sioniste. Très proche de Laurent Fabius, (un autre sioniste) il s’empresse 09 mois après sa nomination et suite à l’hystérie collective provoquée, d’introduire un amendement qui devra permettre à l’autorité administrative d’exiger des moteurs de recherche sur le net, de déréférencer des sites sans l’intervention du juge !

Une abominable atteinte aux libertés fondamentales du seul ressort de la justice et non de l’exécutif.

Ayant provoqué le « Grand Frisson » en profitant de la sensibilité des français et de leurs émotions, ils s’activèrent alors à mettre en place, un régime d’exception proche du totalitarisme stalinien en vue de concrétiser l’objectif planifié. Pour arriver à ses fins, ce gouvernement actuel n’hésite pas a inciter les citoyens à la délation. On n’est pas loin du pétainisme et…de l’inquisition !

Il est même fort probable que ce système de pogrom informatique soit étendu aux pays assujettis à la France ?! Ce qui est très remarquable à travers cette loi, c’est l’exclusion de tous ceux qui font l’apologie de la provocation religieuse et du blasphème organisé par les Femens, Charlie Hebdo ou ceux qui s’identifient à leurs démarches islamophobes…

Être juif, est-ce appartenir à une race ou est-ce tout simplement une religion ?

Ou les deux en même temps ?

Toutes les sectes dans le monde, ont un fondement juif ! Du veau d’or aux illuminatis, (ils ont apparemment été fondés en Bavière en 1770 par un certain Adam Weisshaupt, un étudiant du philosophe juif Mendelsohn, et soutenus par la famille Rothschild) et la franc-maçonnerie !

Le reste, c’est des enfants de chœur

Par quelles méthodes diaboliques, ce pouvoir occulte peut-il si facilement asservir et contrôler les gens ?

-Le contrôle total de tous les systèmes financiers, les emprunts et les prêts.
-Le contrôle des médias.
-Le contrôle des universités et l’ensemble du système éducatif.
-Liguer l’un contre l’autre, en utilisant une théorie élaborée par Hegel : Thèse contre antithèse – synthèse.
-L’insertion des populations immigrées dans les pays.
-L’utilisation d’hommes de paille à des postes importants.
-L’assassinat de leaders adversaires en simulant une mort naturelle.
-L’ingénierie sociale. Une racaille facilement manipulée est suffisante.
(Mélange de groupes de population ayant des valeurs morales qui laisse à désirer, de faibles traditions, un bas niveau d’éducation et une faible volonté collective constituent l’objectif. Ceux qui ont des aptitudes particulières peuvent être pris et formés pour servir les Illuminatis dans des tâches techniques, la sécurité, ou dans le cadre de la propagande.La classe moyenne deviendra ainsi excédentaire et sera réduite à une pauvreté relative.)
-Moquerie et soumission des mœurs de sociétés qui opposent de la résistance.
(Le contrôle des médias, des industries de la mode et des systèmes d’éducation sont des éléments essentiels de cette stratégie. Un « idiot utile » est beaucoup plus efficace qu’un partisan conscient. Par ces moyens de subversion, des sociétés et des nations sont conquises de l’intérieur)
-Une guerre économique implacable.
-Contrôle et exploitation des normes de santé publique.
-La diffamation.

 

Qu’à donc à gagner cette France encore colonialiste, en restant dans le giron du judaïsme mondial ?

 

Chirac

L’ancien  président français Jacques Chirac (7 mai 1995 – 16 mai 2007)

Valls antisémit

Valls et BHL ?!

 

 

Sarkosy     Hollande   Valls

 

Nicolas Sarkozy                       François Hollande                 Manuel Valls 1er ministre français

 

 

Dati

 

 Rachida Dati devant le mur des lamentations...

 

 

Bush jr

 

Georges Bush Jr (USA) shimon perès  et…Ehud Olmert

 

Clinton

 

Bill Clinton (USA)

 

obama

 

Barack Obama (last but not least)

 

Israël fait du rapt de ses soldats un casus belli !
Elle n’hésite pas avec l’accord tacite de toutes les forces du mal, à mettre à feu et à sang tout le proche Orient. C’est un devoir sacré pour cette entité sioniste que de préserver le moral de son armée et de sa population !

Charlie Habdo a-t-il été attaqué par des musulmans ou est-ce un coup tordu des services ?

Pourquoi verser dans la surenchère, en présentant les musulmans comme incapables d’appliquer la loi du talion ?

Voici donc une cohorte de charognards qui défilent, consternés que des agnelets aient pu commettre l’irréparable ? Des assassins et leurs affidés paradant dédaigneusement à Paris, en crachant ostensiblement à la face du monde libre, toute leur haine et leur rancœur. Toute la racaille affiliée au néo-colonialisme français est au rendez-vous ! Obédience oblige. Même Mahmoud Abbes (celui qui abaisse son froc…) est là ! Une véritable insulte à la mémoire de tous ceux qui ont été assassinés en Algérie, en Tunisie, au Maroc, au Mali, en Syrie, en Irak, au Liban, en Egypte, en Afghanistan, au Yémen, en Somalie, à Djibouti et en Palestine !

 

Sionistes

 Toutes les légendes en couleur sont de Goutdemiel ! (à part, celles de couleur blanche)

Que peut bien rapporter à la France, cette victoire à la Pyrrhus ?

 

La haine engendre toujours la violence et on ne récolte que ce que l’on sème…

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

110. Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez en Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers.

111. Ils ne pourront jamais vous causer du tort seulement par nuisance et s’ils vous combattent, ils vous tourneront le dos et ils n’auront alors point de secours.

112. Où qu’ils se trouvent, ils sont frappés d’avilissement, à moins d’un secours providentiel d’Allah ou d’un pacte conclu avec les hommes. Ils ont encouru la colère d’Allah, et les voilà frappés de malheur, pour n’avoir pas cru aux signes d’Allah, et assassiné injustement les prophètes, et aussi pour avoir désobéi et transgressé.

113. Mais ils ne sont pas tous pareils. Il est, parmi les gens du Livre, une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récite les versets d’Allah en se prosternant.

114. Ils croient en Allah et au Jour dernier, ordonnent le convenable, interdisent le blâmable et concourent aux bonnes œuvres. Ceux-là sont parmi les gens de bien.

115. Et quelque bien qu’ils fassent, il ne leur sera pas dénié. Car Allah connaît bien les pieux.

 

SOURATE 3
AL-˒IMRĀN (LA FAMILLE D’IMRAN)

Versets : 110/115

 

 

Vu 40880 fois par 10219 visiteurs

« En politique, il faut suivre le droit chemin : on est sûr de n’y rencontrer personne.»

(Otto Von Bismarck)
Certains individus sont si imbus de leurs personnes et infatués d’eux-mêmes que la prétention, le mépris, la vanité et l’arrogance sont devenus pour eux, une seconde nature…

Leur Savoir, leur Avoir, leur Miroir et leur Pouvoir ont fini par façonner une partie de leurs personnalités dans ce qui les caractérise le plus : leur égocentrisme !

 

Il n’y a aucune limite à leur soif du pouvoir !

Ils finissent tous, dans la démesure et l’exacerbation psychotique…
Finalement, ils finissent tous par disparaître dans les oubliettes de la honte.

De Caligula à Néron en passant par Gengis Khan, Attila, Qarun (Coré, Qora’h), Nemrod et Pharaon !

Des renégats et des psychopathes dont l’ivresse du pouvoir a brouillé les sens et la raison et qui furent exterminés par un châtiment divin des plus exemplaires…

 

Une très grande richesse conduit aux grandes extravagances !

 

Cumuler un « Avoir » sans conscience mène à la Cupidité !
Etaler son « Savoir » sans connaissance dénote d’une grande absurdité !
Vivre devant son « Miroir » sans décence équivaut à une banale stupidité !
L’attrait du « Pouvoir » sans compétence découle d’une morbide avidité !

 

Peut-il y avoir des exceptions à la règle ?

Oui !

– Le faste et la richesse du Roi Salomon (Souleimen – Qsssl) n’avaient aucune commune mesure !
– Le Savoir d’El Khidr était hors du commun !
– La beauté légendaire de Joseph (Youssouf – Qsssl) était hors du commun des mortels !
– Le Roi/Prophète Salomon (Qsssl) était éminemment puissant mais pieux, intègre et modeste !

 

Tous ces hommes avaient scrupuleusement suivi, les décrets divins et avaient un grand respect pour les

limites imparties par Allah, le Créateur de toute chose…fusse-t-elle infiniment infime !

 

Le coeur est le véritable dépositaire de toutes les richesses temporelles…

 

Décrier un système politique et s’y accrocher ardûment traduit une grande hypocrisie !

Abu Dher El Ghifari (Qu’Allah L’agrée) défendait âprement certaines idées relatives au renoncement d’ici-bas (superflu, jouissances…) et les appliquait mordicus comme modus vivendi !

Louisa Hanoun notre trotskiste bien éclairée, clignote à gauche mais tourne toujours à droite…
Regardez son train de vie ! Elle dit une chose et fait son contraire…

Ceux qui font de la politique, recherchent le pouvoir ! Celui-ci mène directement…à l’argent !
Ceux qui ont de l’argent sont sollicités par ceux qui ont le pouvoir !

Une ronde infernale…

 

 

 

 

 

Vu 29707 fois par 9241 visiteurs

La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents. (Confucius)

 

 

 

Les voies du seigneur sont impénétrables…

Nous subissons parfois les aléas de la vie et comme le roseau, nous plions sans rompre !

Comment peut-il en être autrement ? En allant à la rencontre du temps, inlassablement, le ressac de nos émotions nous renvoie vers de nouveaux horizons, vers de furtifs rivages où déferlent de lointaines images perdues dans les méandres de nos frileuses réminiscences…

 

On tient le coup, on renaît de nos cendres et la vie continue. Bon gré, mal gré.

 

Ce petit billet pour nos ami(e)s lecteurs et lectrices (les plus fidèles ?) me permet quand même de renouer un peu avec moi-même et de retrouver, cette volonté de communiquer avec les autres. Ce site est ma propriété personnelle corps et âme ! Contenu et contenant. Personne ne me paie et je n’ai jamais demandé à personne de le faire…

Pour moi, écrire est un plaisir que je veux partager avec tous ceux qui le désirent. Tout simplement. Mes amis de l’ombre : des amis furtifs…mais bien présents et que j’estime beaucoup !

 

Après l’épreuve du plagiat, je dus subir malgré moi, encore une fois, un autre défi…

 

Mon hébergeur avait oublié de m’aviser de l’échéance de mon abonnement et mon Nom de domaine (Goutdemiel.NET) se retrouva en Rédemption !

(Une période de grâce qui me permet de reprendre ce Nom, une fois le délai écoulé, avant qu’il ne retombe dans le domaine public donc à la portée de tous !) Entre temps, je pris un autre Nom de domaine, très proche du premier : Goutdemiel.COM ! Passer du .NET au .COM n’est pas une sinécure.

 

J’ai pu le faire !

 

A vrai dire, je n’ai aucune idée, durant toute cette absence forcée, de ce qui s’est réellement passée côté jardin ! J’aurais un réel plaisir à répondre à ceux et à celles qui auront l’aimable obligeance de me faire part de leurs points de vue…les commentaires sont faits pour ça !

 

Vu 38940 fois par 9942 visiteurs

Skyrock.com, vient ENFIN de désactiver  le blog : « mon-relizane.com » 

Après plus d’un mois d’attente et une correspondance soutenue, l’équipe technique de Skyrock.com, (c’est à son honneur) vient de confirmer le justesse de mes requêtes concernant l’indélicatesse de cet inconscient qui s’est permis en toute quiétude de venir « aspirer » inpunément, TOUT le contenu de mon site ! (El Djame’l Wa ma Hame’l) – Le chameau et ce qu’il transporte !

Evidemment, il est « permis » d’aspirer le contenu d’un site ou blog pour le consulter à loisir hors connexion...

S’approprier le Bien d’autrui est réprimandable !
C’est une atteinte probante à la propriété intellectuelle réprouvée sous tous les cieux et par toutes les cultures ! C’est du plagiat pur et simple…

 

Merci encore une fois à l’équipe technique de Skyrock.com
pour son obligeance et pour son sens de l’équité et de la justice…

 

Liens

Capture d’écran d’un site (Aïn Sefra) ayant publié « Les
Bardes du Melhoun » mais en précisant leur source (Http://goutdemiel.com)

 

blog-relizane off

grari honnete

– Capture d’écran de la « désactivation » du blog (mon-relizane.skyrock.com)

blog-relizane off

Vu 20263 fois par 4535 visiteurs

« Es-tu un esclave ? Tu ne peux donc pas être un ami.
Es-tu un tyran ? Tu ne peux pas donc avoir d’amis »
Friedrich Nietzsche
 
 
 
Notre société s’apparente à « La République » de Platon.
 
 
Les philosophes de l’antiquité ont décrit il y a plus de 2000 ans une situation qui perdure toujours, car l’homme est toujours prisonnier de ses croyances et de la peur. Il est toujours ligoté dans sa caverne intérieure, en compagnie de ses semblables, n’ayant pas pris conscience de ses pouvoirs.
 
La République de Platon et le mythe de la caverne.
 
La République est un dialogue socratique, écrit par Platon aux environs de 380 avant notre ère, qui discute de la définition de la justice, de l’ordre et des caractéristiques d’un état-cité juste et de l’homme vertueux.
 
C’est l’œuvre la plus connue de Platon et elle s’est révélée être l’un des ouvrages de philosophie et de théorie politique le plus influent au plan intellectuel et historique.
 
 
Dans La République, Platon décrit quatre types de gouvernement:
la monarchie, l’oligarchie, la tyrannie et la démocratie.
 
L’allégorie de la Caverne discute de la mentalité humaine et du monde politique, de notre façon de penser et d’être. On trouve quatre types de gens dans la caverne, bien que nulle part dans le texte les personnages ne soient clairement dénombrés. Il y a dans la caverne des ravisseurs et des prisonniers. Ces prisonniers sont sous contrôle et ne connaissent rien d’autre que la vie de la caverne, encore pire, ils ne connaissent qu’une seule paroi de la caverne. Les ravisseurs se servent d’un feu pour projeter des ombres sur la paroi devant laquelle se trouvent les prisonniers pour que la réalité fabriquée, les garde captifs et les distrait.
 
 
 
platon_img5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Parmi les prisonniers, certains sont enchaînés et d’autres sont libres de leurs mouvements. Les enchaînés sont maintenus en place et ne peuvent regarder que droit devant eux, ils sont ainsi convaincus de la réalité et de l’importance des ombres. Les non-enchaînés sont si subjugués par les images et convaincus de la réalité et de l’importance des ombres qu’ils n’ont pas besoin de chaînes. Ce sont les ombres qui les retiennent. Les enchaînés et les non-enchaînés ne prêtent pas d’intérêt à leur existence actuelle en tant que prisonniers de la caverne. Ils ne sont pas conscients, pas plus d’eux-mêmes que de leur environnement, ni de leurs ravisseurs, ils ne sont conscients et concernés que par les ombres.
 
Les ravisseurs gardent les prisonniers grâce aux ombres, en tant que distractions. Il y a les prisonniers enchaînés, les prisonniers libres et les ravisseurs qui s’en occupent. Le quatrième personnage de l’allégorie, la quatrième partie qui se distingue de l’ensemble, est représentée par un prisonnier affranchi. Le prisonnier affranchi, après avoir passé sa vie
entière dans la caverne, se retrouve en surface et il est d’abord ébloui par la lumière du soleil puis commence à voir. Il ne voit d’abord que des ombres, c’est ce qu’il avait l’habitude de voir, il voit ensuite des reflets, puis les objets qui chassent l’ombre et enfin la totalité de son environnement, lui-même, les autres, les étoiles et le soleil. Le prisonnier libéré apprend à connaître le soleil et tout ce qui dépend de lui. Il étudie les principes de base de la réalité et le fait que le soleil est la réelle lumière, que le feu des ravisseurs ne l’est pas. Le prisonnier affranchi apprend les conditions basiques de la réalité et des choses représentées par les ombres des ravisseurs.
 
 
 
platon_img1
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Il devient conscient et en déduit sa place dans le monde. Il réalise qu’il a été trompé toute sa vie et que tous ceux qu’il a toujours connus dans la caverne sont emprisonnés et ont été trompés.
 
 
Son devoir est de retourner auprès d’eux.
 
Après réflexion, le prisonnier libéré revient et tente d’informer les captifs de leur situation pour les en libérer.
Les captifs enchaînés et non enchaînés se moquent du prisonnier libéré car il n’arrive plus à voir dans la sombre caverne, ses yeux s’étant accoutumés à la lumière du jour.
Finalement ils veulent éliminer le prisonnier libéré parce qu’il leur révèle leur malheureuse situation et bouleverse leur status quo qui est la cause de leur captivité.
Les ravisseurs contrôleurs cherchent eux aussi à l’éliminer, lui ou quiconque remet en question et révèle le système de la caverne.
 
Les trois types de personnages veulent à tout prix éliminer le quatrième : le prisonnier libéré qui cherche de son côté, à les libérer pour leur montrer la vraie lumière en opposition à ce qui existe dans la caverne, véritable reflet du fonctionnement des institutions de contrôle…
 
 
 
platon_img4
 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les symboles du monde politique actuel sont assez faciles à reconnaître. Le pouvoir du prisonnier libéré est reconnu. L’interprétation de l’allégorie de la Caverne concerne l’individu au sein de la caverne, que les gens construisent eux-mêmes autour d’eux.
 
 
Les ombres sont la représentation d’une indication mensongère qui semble réelle : c’est la peur.
 
Le monde extérieur se sert souvent de feux et d’ombres pour engendrer la peur, mais la peur qu’on se crée tout seul fonctionne aussi. Une majorité de gens se rejoue le scénario des ombres pour maintenir en eux un status-quo et ne pas avoir à affronter les réalités intérieures et extérieures.
Ils possèdent leurs propres cavernes personnelles où tout est factice. Le prisonnier libéré ou le rebelle vertueux ont du pouvoir dans le monde et peuvent nous faire sortir de notre ignorance vers la lumière.
Les ombres sont très symboliques d’une réalité consensuelle, programmée et renforcée en permanence par les médias dominants que la plupart des gens pensent crédibles…
 
 
Le prisonnier libéré suit son intuition et se comporte d’une manière impossible à comprendre par les esprits conditionnés et emprisonnés dans la prison de leurs préjugés…

platon_img2
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Ils doivent trouver une justification à nos paroles et à notre comportement en déclarant que nous sommes « fous », « dangereux » ou « délirants », et peuvent nous traiter avec mépris. Nous sommes en fait réellement différents en envisageant la réalité d’un autre point d’observation. Faisons ce que notre cœur nous dit intuitivement, car c’est la Conscience qui s’exprime, la Voix Silencieuse.

 
 

Suivons-là et partons à l’aventure…
 
 
 
 
 

Vu 23050 fois par 4960 visiteurs

« Si ta maison est en verre, ne donne jamais à ton ennemi, une pierre ! »

 

Jamais des élections présidentielles n’avaient provoqué de tels remous et pour des raisons aussi plausibles les unes que les autres !

 

Né le 2 mars 1937 à Oujda au Maroc,  Abdelaziz Bouteflika est le 7e chef d’État et président de la République depuis le 27 avril 1999 à ce jour.

A 77 ans, après trois mandats successifs et à l’instar des autres despotes du monde arabe, il s’accroche désespérément au pouvoir, ressemblant ainsi aux autres dictateurs déchus ou morts d’Égypte, de Tunisie, du Yémen, de Libye ou de la Syrie.

c’est sous son instigation que le verrou limitatif à deux mandats a été supprimé en 2008 pour lui permettre de briguer un 3ème mandat en 2009 !

Malgré la gravité de son état de santé, poussé par sa camarilla, il se présente quand même ce lundi 03 mars 2014 pour annoncer sa candidature à un 4e mandat alors que son dossier n’était nullement conforme à l’article 136-7 du Code électoral. Ce texte prévoit la présentation d’un certificat médical dûment signé par des médecins assermentés, justifiant de ses dispositions physiques et mentales…

Il va sans dire que beaucoup s’y opposent…

D’emblée, on s’interroge sur les réelles motivations, de cette vaste campagne contre un 4e mandat pour le président Bouteflika !
Il y a bien sûr ceux qui font tout pour ce 4e mandat ! Évidemment, leurs profondes motivations sont pour la plupart d’ordre beaucoup plus mercantile que politique…

Tous ceux qui rejettent purement et simplement l’idée même d’un 4e mandat sont très pragmatiques et militent pour une alternance du pouvoir selon des règles démocratiques transparentes !

 

Quelques remarques très pertinentes

 

1/Anachronisme

On nous annonce la candidature de Abdelaziz Bouteflika, « le candidat indépendant » ?!
Dixit la chaine Ennahar…
– Comment un président de parti (le FLN) peut-il être « indépendant » ?!
– Comment un président valétudinaire encore en exercice, peut-il se succéder à lui-même en qualité d’indépendant ?
– Pourquoi toutes ces mesures de sécurité ? De l’esbroufe ? Qui va prendre des risques pour « attenter » à un président égrotant ? Par ailleurs, toutes les mesures de sécurité prises avec le président Boudiaf, n’avaient servi à rien !  Il a bel et bien été assassiné par ceux qui devaient le protéger…

 

2/Contre-mesures

L’idéal aurait été d’attendre la fin du mandat du président Bouteflika le 19 avril 2014 puis de laisser une commission nationale indépendante organiser les élections présidentielles et lui permettre ensuite de superviser le scrutin dans une parfaite transparence ! Dans ce cas seulement, nous aurions dit oui, Abdelaziz Bouteflika est un candidat indépendant à la course électorale !!!

– Or, ce n’est pas le cas ! Bouteflika mène à la baguette, les polices politiques, les services de sécurité, tous les membres de son clan, toute la bourgeoisie comprador ainsi que les affairistes de tous bords qui ont amassé en un temps record, de très grosses fortunes…

– Toute l’administration est tenue par des affidés zélés et dociles…
– Les deux chambres (députés et sénateurs) lui sont acquises…
– Une presse servile.
– Les chaines nationales et privées de TV sont bien dociles et complètement soumises. (à part quelques exceptions)

 

3/La campagne électorale du président moribond

Une équipe de revenant qui s’agrippe mordicus au pouvoir !
Des hommes sans personnalité qui pratiquent le culte de la personnalité pour perdurer le plus longtemps possible dans les grâces du seigneur du moment !

a)  Sellal est à la fois Premier ministre, président de la Commission de préparation des élections et futur directeur de campagne. Ses bourdes ont fait le tour de la planète…

Il affirme sur un ton péremptoire, ce 01 mars 2014 à Illizi :

«Nous avons des institutions fortes, un gouvernement fort, une armée très solide et des services de sécurité très efficaces (…)

Allusion très directe relative à un éventuel printemps arabe en Algérie ?! Ces propos suggèrent plutôt un embrasement et non un apaisement » Puis faut-il explicitement rappeler, qu’un pays fort se reconnait à son indépendance politique, économique, culturelle et sociale ! Pour l’Algérie de Bouteflika et son équipe, ce n’est pas le cas !

Sellal parle de gouvernement, de l’armée et des services de sécurités !
Un langage dictatorial et rien de plus…
Tous ceux que vous avez cité, sont des enfants de l’Algérie ! Aujourd’hui, ils sont de votre côté mais demain, qui pourra prédire l’avenir ?

Tant que vous ne faites pas partie du G8,(1) taisez-vous !

Tous ceux qui étaient à votre image et tenaient le même discours fielleux et arrogant, ne sont plus de ce monde ou subissent l’opprobre de leurs peuples !

Tenez :
– Le mardi 14 janvier 2011, Ben Ali prenait la fuite…
– Le 11 février 2011, Hosni Moubarak était chassé du pouvoir…
– Depuis mars 2011, la Syrie est déchirée par une guerre civile…
– Juin 2011, Ali Abdallah Saleh du Yémen est grièvement blessé…
– Le 20 octobre 2011 près de Syrte, mort de Mouammar Kadhafi dans une canalisation…

b) Benyounès Amara et Khalida Messoudi deux transfuges du RCD, sont deux opportunistes, adversaires farouches de l’islamisme. Leurs langues fourchues leur ont attiré des inimités sans bornes…

c) Belkhadem alors ministre des affaires étrangères, est l’homme qui a été désigné par Bouteflika, en septembre 2003 pour préparer le « congrès de redressement du FLN », un exécutif parallèle pour contrer le FLN « légitime » de monsieur Ali Benflis secrétaire général du vieux parti majoritaire à l’Assemblée nationale et ce à 07 mois des élections  présidentielles ! Il a été carrément évincé de son poste de secrétaire du FLN au profit de Saïdani un autre laudateur zélé du régime. Dès lors, Belkhadem l’arroseur arrosé,  s’est mis prudemment à l’ombre en attendant l’hallali…

d) Saïdani, un faux comparse a été désigné pour donner une douteuse répartie dans une pièce de théâtre de très mauvais goût devant un auditoire désabusé…

e) Ahmed Ouyahia un homme du sérail, l’homme au yaourt et des basses besognes ! Donné en cavale, il pointe subitement du nez ?! Un opportuniste sans vergogne qui déblatère à longueur de journée en nous prenant pour des débiles. C’est lui qui avait remplacé monsieur Ali Benflis au premier ministère en 2003 !

f) Amar Ghoul exprime clairement son allégeance et son soutien au maître du céans. Avec tous les scandales qui avaient éclaboussé son parcours ministériel, il s’en sort malgré tout indemne, sans avoir entaché sa carrière politique ! Il se permet même le luxe de créer un parti politique ?!

g) Nommé le Dimanche 15 Septembre 2013 à la tête du Conseil constitutionnel, l’ex-ministre des Affaires étrangères (depuis juin 2007) Mourad Medelci (né à Tlemcen) remplace Tayeb Belaïz désigné mercredi, ministre de l’Intérieur lors d’un remaniement ministériel.

Cependant, le peuple algérien, sa révolution et ses martyrs, n’oublieront jamais, ce mercredi 7 décembre 2011 où devant la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale française, Mourad Medelci alors ministre des Affaires étrangères avait souillé la mémoire des Martyrs, en déclarant ouvertement qu’« Il n’y a pas plus Européen que l’Algérie et Que si l’Histoire avait été différente, nous serions déjà membres à part entière de l’Union européenne puisqu’au moment du traité de Rome, nous étions encore Français ! »

Et dire que toute cette forfaiture, c’est juste pour avoir le soutien de la France auprès de Bruxelles en vue d’un statut de partenariat privilégié qui permettra à l’Algérie de participer à la Politique Européenne de Voisinage (PEV) ?!

Il faut aussi rappeler que le mercredi 19 décembre 2002, monsieur Abdelaziz Bouteflika, le chef de l’état algérien, était à Bruxelles pour une visite de travail en vue de signer l’Accord d’association entre l’Union européenne (UE) et l’Algérie dans le cadre du processus de Barcelone qui lie les Quinze aux douze pays du pourtour méditerranéen.
(Les pays africains signataires de l’Accord de Barcelone, qui a généré le processus du même nom sont : Maroc, Algérie, Tunisie et Égypte.)

La Libye est admise en qualité d’observateur.

 

Petit rappel
L’objectif du processus de Barcelone est de créer d’ici à 2010 une zone de libre-échange entre l’UE et les pays associés du pourtour méditerranéen. Dans le cadre de cet accord d’association euro-algérien, l’Algérie va bénéficier d’une aide financière de 160 millions d’Euros pour la période 2002-2006 au titre du MEDA, instrument financier du processus de Barcelone.

Durant la cérémonie, le président Bouteflika aux côtés de Romano Prodi, (Président de la Commission européenne) a déclaré devant un parterre de journalistes internationaux :

« En vérité,  l’Algérie n’a pas besoin de devenir membre associé de l’Union européenne puisque lors de la signature des traités de Rome en 1957, l’Algérie était département français.  La France étant membre fondateur de l’Union européenne, nous sommes donc déjà dans l’Union européenne »

lien:  http://dzactiviste.info/bouteflika-en-2002-lalgerie-est-un-departement-francais/

Medelci n’a fait donc que reprendre ( le même jour et le même mois) la déclaration de Bouteflika

 

4/L’homme providence

Mohamed Boudiaf (Allah Yarhamou) était en 1954, cette étincelle qui avait transformé notre patrie spoliée en un gigantesque et terrible brasier pour le colonisateur français !

Après Boumédiène et Boussouf, il eut Ben Bella. (encore 3 B)
Boudiaf intervient pour rétablir le juste équilibre mais les décideurs décidèrent autrement…il le paya de sa vie !

 

5/L’homme du compromis

Bouteflika accepta le deal avec les « vrais » décideurs et consentit à être l’arbre qui cache la forêt !
Cette décennie noire est une plaie ouverte pour le pouvoir qui se cherche une légitimité populaire bafouée par tant d’injustice et de mépris. Et la plèbe accorda d’emblée au nouveau venu, un satisfecit pour avoir rétabli la quiétude et la sérénité sociale et après avoir globalement éradiqué le terrorisme tel que le pouvoir en place le définit.

Seulement voilà, les choses ne sont pas aussi simples que ça.
Tout le monde sait que les maquis étaient infiltrés tout comme le sont, les partis politiques et toutes les institutions dans le pays !

L’application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale est un pont qui va permettre de « récupérer » les infiltrés et tous ceux qui se retrouveront dans la nasse !

Les dispositions de la Concorde civile vont élargir les mailles du filet et tout ce menu fretin se retrouvera à l’air libre. Côté jardin et grâce à ces lois scélérates, c’est l’impunité totale !

 

6/L’épée de Damoclès

Voilà que maintenant Bouteflika est sacré « Roi » en vertu de ses vertus salvatrices, lui l’homme de la stabilité sécuritaire ! Le pompier pyromane va sûrement pâlir de jalousie…
Cette tirade est devenu le leitmotiv de son staff qui vous rappelle à tout bout de champ que c’est grâce à sa lucidité éclairée que nous vivons aujourd’hui dans une parfaite béatitude ! Nous ne devons à aucun prix nous démarquer de sa grande magnanimité et de sa sagesse. Nous lui sommes redevables à vie !

Pourquoi faites-vous croire aux gens que ceux qui s’opposent à ce 4e mandat, sont forcément contre la stabilité du pays ? Nous sommes pour un vrai changement et pour une stabilité durable dans la dignité, sans corruption et sans magouilles ! Pourquoi laissez-vous entendre que l’Algérie n’est plus capable d’enfanter des enfants intègres dignes de lui assurer un avenir prometteur ?

Vous, vous êtes comme le fameux détroit de Messine avec son Charybde et Scylla ! Ou c’est moi, ou alors, c’est l’hécatombe…

 

Vous avez dit souveraineté ?

 

1/La gestion des biens publics

La gestion du service public de l’eau a été confiée en 2005, au français Suez.

La gestion et le fonctionnement du métro d’Alger sera géré par la RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens)

La Société d’exploitation des tramways (SETRAM) a été créée récemment mais c’est la RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens) qui est majoritaire avec ses 49% suivie par l’ETUSA à 36% et par l’EMA avec 15%.

L’aéroport a été géré par l’EGSA d’Alger (Etablissement public à caractère industriel et commercial). Ce sont désormais les ADP (Aéroports de Paris) qui le gèrent depuis 2007.

2/Les pieds noirs

Dans l’ombre des bureaux des administrations locales, les anciens pieds-noirs récupèrent leurs biens, même si certains sont classés bien vacants par un décret sorti en 1963.
Le journal parle du cas d’un fils d’un ancien sénateur français, Saïeh Mneouar, apparemment d’origines musulmanes, à qui l’ancien wali de Chlef, Hocine Ouadah, actuellement en poste à Relizane, avait restitué des terres agricoles dépassant les 197 hectares, pourtant nationalisées en 1963.
La Justice avait pourtant débouté le fils de l’ancien sénateur décédé à Nice en 1982. Cela n’a pas empêché le wali et le Directeur des Affaires agricoles de rendre une décision, datée de 2000, restituant les biens au fils du sénateur.

– A la fin des années 1990, la wilaya de Béjaïa était obligée de payer des milliards de centimes à l’ancien Bachagha, Ben Ali Chérif, en contre partie de l’utilisation de terrains qu’il réclamait dans la commune d’Akbou et Ichelladhen. En plus de ces sommes astronomiques, payées en remboursement des installations publiques construites sur ces terrains, l’ancien supplétif de l’administration coloniale a récupéré des dizaines d’hectares de terres agricoles et d’oliviers.

D’autres cas sont signalés un peu partout dans le pays.

A qui la faute ?

Certainement pas aux petits exploitants.Aucun responsable de l’état n’a encore parlé de ce sujet alors que les autorités françaises deviennent de plus en plus insistantes sur un problème pourtant réglé lors des accords d’Evian.

3/ La souveraineté nationale

– Le 12/01/2013, Laurent Fabius (ancien premier ministre) et actuel ministre des affaires étrangères, fils du célèbre antiquaire juif de la rue de Seine à Paris, s’est félicité hier de la collaboration de l’Algérie qui,  en ouvrant son espace aérien, a permis à la France de venir en aide au Mali. L’Algérie «a autorisé le survol de son territoire, et je l’en remercie»,  a-t-il déclaré  à l’émission «Grand Jury LCI-Le Figaro-RTL».

– La France, a rapporté hier Jeune Afrique, va installer une base militaire avancée dans le nord du Mali, à Tessalit, non loin de la frontière algérienne. Cette base permettra à la France d’intervenir pour sauver ses ouailles au pouvoir, en cas de sérieux pépin !

Alors ? De quelle indépendance parlez-vous ?

Où est la part de vérité dans tout cela ?

– Devrons-nous féliciter ceux qui ont mis le pays à genoux ?
– Devrons-nous les récompenser parce qu’ils ont tué, violé, kidnappé et brimer nos libertés naturelles ?
– Devrons-nous rester immobiles en éternels assistés ?
– Devrons-nous monter consentants sur la potence et offrir à nos bourreaux les cordes de notre impuissance ?

Non !

 

7/La « théorie des deux démons »

En Argentine, la loi du Point final du 24 décembre 1986, et la loi d’Obéissance du 04 juin 1987, couvrirent le reste des militaires de toute poursuite (à l’exception du vol de bébés), invoquant l’amnistie jugée politiquement nécessaire et le principe de hiérarchie militaire.

– En 1989, le président Carlos Menem amnistia l’ensemble des personnes condamnées lors du Procès de la Junte.

– En 1990, confronté à l’opposition de l’armée, le président Carlos Menem amnistia par décrets des centaines d’autres militaires, dont des généraux.

Aucune poursuite n’était donc possible !

– En juillet 2003, le président Nestor Kirchner abrogea certains décrets d’amnistie.
– En 2005, la Cour constitutionnelle argentine déclara anti-constitutionnelle les lois d’amnistie passées sous Carlos Menem.

Pourquoi selon le principe de la compétence universelle limitée, la France en créant un « précédent » avec le cas de « L’ange de la mort » qui a été condamné par contumace à la prison à perpétuité, n’a pas jugé utile d’appliquer la même procédure dans l’affaire des moines de Tibéhrine ?

En Algérie, on opta pour la « théorie des deux anges » !

 

8/Le 4e mandat

A Sétif, le président Bouteflika avait cru bon de prévenir qu’il allait jeter l’éponge vu son âge et son état de santé. Son AVC du 27 avril 2013, confirma son vœu en semant le désarroi dans le clan présidentiel et la panique dans le cercle des véritables décideurs inféodés à l’ancienne puissance coloniale…

Que doit faire ce régime en perte de vitesse pour éviter la rupture des équilibres et gérer toutes ses contradictions internes qui se profilent à l’horizon ? Une seule solution possible :

– Ou mettre en application l’article 88 (2) ou ménager la chèvre et le chou ?

 

9/L’alternative

De tous les candidats en course, à part Bouteflika, le seul outsider valable reste Ali Benflis ! Cependant, Bouteflika pourrait poser problème…

 

Qui est Benflis ?

 

Magistrat de formation, Kasdi Merbah le nomme ministre de la Justice en novembre 1988, poste qu’il conserve pendant trois ans sous les gouvernements de Hamrouche et de Ghozali.

En juillet 1991, Il quitte le gouvernement pour marquer son désaccord avec les mesures d’internement administratif prononcées en dehors de tout contrôle judiciaire.
En 1987, il est l’un des membres fondateurs de la Ligue algérienne des droits de l’homme.
En 1999, il dirige la campagne de Abdelaziz Bouteflika qui le nomme secrétaire général puis directeur de cabinet de la Présidence. Il prend dans la foulée le secrétariat général du FLN.
En août 2000, il est chef de gouvernement.
En 2003, Benflis est limogé mais conserve son poste de secrétaire général du FLN. Son gouvernement tombe. (Ahmed Ouyahia hérite du Premier ministère)
En 2004, il se lance dans la course à la présidentielle.
(Il arrive deuxième avec 6,42% des voix.)

Abdelaziz Bouteflika est réélu.

C’est la disgrâce, dans la dignité !

Ali Benflis démissionne du poste de secrétaire général du FLN et disparaît de la scène politique…

A l’intention de Benflis,  le président Bouteflika lança la légendaire boutade de César : « même toi, Brutus ! » (3)
Une autre version avec : « toi aussi, mon fils ! »

Ce qui laisse supposer d’après Bouteflika que Benflis l’aurait trahi…

 

10/Le deal

Élu en 2004, avec 6,42 % de voix, Benflis avait senti l’orage passer. Pourquoi ira-t-il encore une fois affronter l’ouragan ? Bouteflika est toujours aux commandes !?

Le candidat Ali Benflis, 69 ans, a déposé son dossier de candidature à la présidentielle du 17 avril 2014, au siège du  conseil constitutionnel. Originaire de Batna, très discret et réputé intègre, il a la bénédiction des militaires.

– Le scénario le plus plausible est l’élection sans surprise de Bouteflika comme façade avec un score de 78 % et au 1er tour pour éviter la vacance de la présidence, suivi d’un Benflis avec le score honorable de 61 % ! Les autres lièvres seront récompensés ultérieurement…

– La mise en place d’une vice-présidence, garantira à monsieur Ali Benflis une ascension fulgurante et un tremplin de droit pour la présidence en cas de vacation du poste !

– Monsieur Ali Benflis, vice-président pourra dès maintenant prendre en main, les destinées de la nation.

 

 

Mon entière sympathie va à monsieur Ali Benflis que je ne connais même pas si ce n’est à travers ses apparitions télévisées. Son programme politique à la limites des lignes imparties, est très séduisant !
Il est expérimenté, a du métier et des idées…

 

—————————————————————————————-

(1) Groupe informel de discussion entre les chefs d’état et de gouvernement des pays les plus industrialisés.

(2) Article 88 stipule que lorsque le chef de l’État, «pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, le Conseil constitutionnel […], après avoir vérifié la réalité de cet empêchement par tous moyens appropriés, propose à l’unanimité au Parlement de déclarer l’état d’empêchement». Après s’être prononcés à la majorité des deux tiers, les parlementaires chargent le président du Conseil de la nation (Sénat) – en l’occurrence Abdelkader Bensalah, 72 ans – d’assurer l’intérim pour une durée qui ne peut excéder 45 jours. Si l’incapacité du chef de l’État à exercer ses fonctions se poursuit, une «vacance par démission de plein droit» est déclarée. «En cas de démission ou de décès» de l’intéressé, le Conseil constitutionnel – dirigé par Tayeb Belaïz, un proche de Bouteflika – «constate la vacance définitive» du pouvoir. Le président du Sénat assume alors un intérim de 60 jours, au cours duquel une élection présidentielle est organisée. Soit trois mois et quinze jours après le début de la procédure.

(3) Marcus Junius Brutus, le fils d’une des maîtresses de César (donc son fils) qui serait lui aussi impliqué dans l’assassinat de Jules César.

 
 
 
 
Précisions
 
Je n’ai rien contre Monsieur Abdelaziz Bouteflika en tant que personnalité universellement connu et président actuel de la république Algérienne Démocratique et Populaire…
Cependant, il est regrettable qu’une partie de son entourage utilise la supercherie pour se maintenir au pouvoir, aux dépens du bon sens, de l’éthique et de la morale.
 
Monsieur Bouteflika n’est plus apte à diriger le pays.
L’Algérie est malade de son système et de son président !
 
Qu’il s’adresse au peuple au moins dix (10) minutes, lui qui tenait des discours fleuves à ses débuts en 1999 ! Puis, on ne veut plus de ces Rois/présidents qui veulent que leurs proches héritent du pouvoir, en cas d’incapacité apparente ou de décès…
 
Nous sommes vraiment fatigués de ce système, du FLN et de tous ses apparatchiks !
 
Nous aspirons à un changement salutaire pour nous et pour l’avenir de nos enfants.
Non, nous refusons de voir vos enfants gérer le destin de nos enfants ! Basta…

 
 
 
 
 

Vu 29174 fois par 5446 visiteurs

«Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité, ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux» (Benjamin Franklin)

 

Force est de constater qu’en Algérie, l’échelle des valeurs stricto sensu, se plie aux visions de la nomenklatura et enfante ex nihilo, des appareils politiques dans l’opportunité du moment, nonobstant toute référence aux capacités de l’individu ou à sa probité intellectuelle ! De la cooptation à l’état pur…

La période électorale est une période conjoncturelle bénie, qui sert de prémices à tout changement illusoire dans le champ politique algérien et catalyse tous les courants opportunistes capables de servir d’alibis dans une coalition servile et asservie à l’urne dans l’intimité du sérail.

A quelques mois des élections législatives, une trentaine de nouvelles formations politiques entrent en scène. Ce qui porte le nombre de partis politiques à plus de 45 !
Est-ce la forêt qui cache l’arbre FLN ?

Ces partis microscopiques qui ne sont là que pour le décor, donnent aux électeurs la fausse assurance d’un changement dans…la continuité en simulant ainsi, un semblant de démocratie !

Ils sont payés en retour par quelques subventions pour leur allégeance inavouée et leur servitude au maître du céans ! Ce qui est remarquable, c’est l’outrecuidance de certains dirigeants de ces partis qui essayent d’émerger du lot, au prix des toutes les fantaisies.

Petit parti deviendra grand !

C’est de bonne guerre mais pas au détriment de la morale et de l’éthique…

La présidente du Parti de l’Équité et de la Proclamation, n’a pas froid aux yeux ! Un discours populiste et beaucoup de démagogie. Ce parti à peine sorti du néant, à l’instar des autres groupuscules, vient de tenir ses assises en regroupant 2000 délégués venus de 46 wilayate, lors des travaux du congrès constitutif de ce parti le 09/03/2012.

Stupeur ! Fraïchement élue, Naima Salhi connaît déjà la contestation !  on lui reproche sa gestion autoritaire et son manque de transparence. Onze membres sur les 67 du conseil national, avaient signé une motion de retrait de confiance à son encontre et font tout pour collecter d’autres signatures et… la destituer par la voie légale ! C’est quoi, cette passion pour le « Koursi » ? J’y suis, j’y reste ! Je sais TOUT, vous ne savez rien…

Vision pharaonique !

Des indécrottables à l’image de Hanoune (Pt) et consorts…

A entendre pérorer cette dame, on croirait qu’il suffit juste de déposer un dossier pour avoir un agrément et constituer ainsi un parti politique ?!

Erreur, il vous faut un grand coup d’épaule puis beaucoup d’argent et…des locaux dans chaque wilaya ?!

Ce n’est sûrement pas un citoyen lambda qui pourra « créer » son parti dans un cadre démocratique ?! Allez du vent !
Déjà que pour avoir un agrément quelconque ou une licence de taxi par exemple, il vous faudra un bon coup de pouce, du copinage  un parcours du combattant, des enquêtes et beaucoup de ressources…

Tiens, à bien réfléchir, moi aussi je voudrais constituer un parti politique ! Je l’appellerai heu…le Parti de l’Unité Républicaine (P.U.R) ! Cela sonne bien.  J’ai déjà la chair de poule ! Je veux mon parti à moi…
Qui veut donc,  se joindre à moi ?

Vu 25280 fois par 5992 visiteurs

J’ai été surpris depuis quelques jours de voir sur la toile (facebook et quelques sites à sensations) plusieurs photos de Wassim le fils supposé de l’inamovible général de corps d’armée Mohammed « Tewfik » qui dirige depuis le 04 septembre 1990 , le DRS  (Département du Renseignement et de la Sécurité) véritable police politique du régime…

En d’autres circonstances, ce bourdonnement médiatique (buzz) aurait eu peut être, une incidence particulière ou trouvé un écho assez particulier…

Or, il se trouve que le timing est très douteux !

Comme par enchantement, tout le monde parle allègrement du DRS, de la DCE, de la DCSA et de la DDSE  !? Évidemment, ce secret de polichinelle fait la Une et chacun y va de ses interprétations…
Bien entendu, le général Tewfik n’est pas un enfant de chœur encore moins un ogre ! Tout le monde essaye à qui mieux mieux de percer le mystère de l’homme au cigare ?! « Si vous le voyez une fois, la deuxième vous sera fatale ! » c’est ainsi que le décrivent ses détracteurs ou ses services de l’action psychologique…
On s’ingénie par ailleurs, à rechercher sa photo !

C’est l’homme le plus craint en Algérie ! Par qui et pourquoi ?
Cela prouve, si besoin est qu’il est intègre ?! Puisque : Essid Ymout Yak Sid, Walou Ki Yechref ! Menou Ledhyab Khayfa… »

Traduction :  » Le Lion meurt Lion même s’il devient sénile ! Ainsi donc, les loups continuent de le craindre ! « 

Les opportunistes de tous bords n’hésitent à prêter allégeance à l’homme fort du régime pourvu qu’ils y trouvent leurs comptes…
Ces oligarques tiennent la canne par son milieu ! Ils sont versatiles. Cette « bourgeoisie compradore » n’hésitera  pas une seconde à s’allier avec le diable pour défendre ses intérêts ! Pourquoi ces divulgations qui touchent, il faut le souligner à la vie privée des gens ? Allez chiche, publiez une revue à scandales et mettez-y les photos de vos rejetons, de leurs soubresauts, incartades et autres exploits nocturnes !
J’ai lu par curiosité, les quelques commentaires à la suite des quelques soixante (60) photos et franchement, le citoyen lambda a ici, l’occasion de déverser tout son fiel !
Je suis sûr que le dernier des dernier, aurait voulu être à la place de ce Wassim ! Ce qui est aussi remarquable que vrai pour ce fils de riches, c’est cette vie de luxure et de fornication qui vous donne la chair de poule ! Il est vrai qu’une vie pareille est une vie de reclus. Wassim, vit dans une bulle dorée…
Il ne peut aller vers les gens (sécurité oblige) donc c’est une clientèle triée sur le volet qui lui tient compagnie et se plie à ses désirs (Intérêts obligent) ! Tous ceux qui font partie du décor, portent des badges…

Le message subversif est très clair : les enfants de certains décideurs sont des dépravés !

De ce régime honni, seul Wassim est pointé du doigt ? Les autres sont des chérubins bénis du Ciel !? Qui a publié ces photos pour ternir l’image d’un jeune qui n’a pas choisi sa destinée ? N’importe qui à sa place, aurait mené la vie qu’il mène !
Je suis sûr qu’il n’a aucun ami véritable. Tous ses amis, sont des amis de pacotille !
La déliquescence est de nos jours à la mode, en Algérie et même dans tous les pays arabes !
Utiliser de tels procédés est une honte. C’est dégradant…
Nul n’a le droit de salir la réputation des autres ni de s’immiscer dans leur vie privée ! Wassim est le maillon faible de la chaine ?!
A qui profite le crime ?

Honnêtement, je ne connais pas Wassim encore moins ses parents. Je n’ai aucun lien avec ces gens là mais je m’insurge contre tous ceux qui portent atteinte à l’intégrité des gens !
Si les riches ont les moyens de se trouver des distractions pour assouvir leurs fantasmes, les pauvres ont eux aussi, selon leurs propres ressources, beaucoup d’astuces pour égayer leurs festins nocturnes. Parlez des frasques de la nomenklatura et de sa progéniture est une gageure ! La fin ne doit pas justifier  les moyens…

En politique, rien n’est propre !

Notre doux pays, a besoin de gens intègres pour relever tous les défis qui l’attendent…

Kamel

Vu 31045 fois par 6699 visiteurs

Quoi de plus normal pour Iznogoud que de vouloir à tout prix, devenir Calife !
Aujourd’hui, le poste de vizir est remplacé par celui de premier ministre…
Dans les pays du tiers-monde, devenir président, c’est devenir inamovible !
C’est la règle sans exception !

Dans le style « Nec pluribus impar » (Au-dessus de tous) si cher à la légion étrangère ! Durant les années « Pravda », sous l’impulsion du valeureux parti unique, il y avait des « Sociétés Nationales » à tout bout de champ et à profusion. Nos éclairés décideurs d’antan avaient commencé par la Sona-« TRAC(H)T » pour finir avec la Sona-« TRO(p) » bien convaincus que le socialisme était la voie royale pour le bien être de ce bon vieux peuple si docile et si bien endoctriné !

En Algérie, il y a un foisonnement de présidents !

L’essentiel, c’est d’être président ! Peu importe l’institution.Être au sommet de la hiérarchie ! Vous serez à coup sûr, intouchable !

Regardez par exemple tous ces scandales qui continuent de défrayer la chronique, chez nous ! Si c’est du menu fretin, la prison est assurée, nourriture et gîte en sus…
si le gibier est gros ou assez coriace, vous vous casseriez les dents en moins de deux !
Être président de la république, c’est détenir les cartes à jouer et décider des règles du jeu ! Nul ne peut signaler une maldonne et flatteurs  d’applaudir ! le pouvoir et la rente !
Pour ces gens là comme disait Brel,  seule la fin justifie les moyens, le reste sert à amuser la galerie !

Les présidents du sénat, de l’APN, du conseil constitutionnel sont des sous-présidents avec leurs rangs respectifs et leurs prérogatives ! Des intouchables avec passeports diplomatiques et immunité assurée. Viennent ensuite les présidents de partis par ordre d’obédience et de servilité !

Les présidents directeurs généraux des administrations et autres institutions étatiques sont légions et prêtent eux-aussi allégeance au maître de céans ! Puis suit, la cohorte de tous les autres prédateurs, présidents d’associations caritatives, de parents d’élèves, de clubs  ou autres instances de contrôles ou de suivi tels les présidents de comités au niveau des mosquées ou des quartiers agissant en véritables cellules politiques spécialisées dans la délation…

Tout ce beau monde fleurit à longueur de journée dans la béatitude d’un généreux commensalisme socialement établi…

Les généraux avec leurs prête-noms, leurs comptes offshore, leurs ayant-droit économiques et leurs rejetons, ont créé le clientélisme, le régionalisme, les monopoles, les sponsors et la rente ! Ce sont les véritables bailleurs de fond du régime…

Puis viennent les ministres véritables chefs d’orchestres de toute cette horrible cacophonie ! On s’en donne à cœur joie, chacun dans son domaine et à qui mieux mieux ! Les scandales financiers, les malversations et autres détournements n’en finissent pas d’alimenter les rumeurs dans les salons calfeutrés des hautes sphères ou sur les pavés d’une plèbe en mal de sensations qui cherche à meubler le temps perdu pour oublier sa mal-vie…
Cette caste est à l’abri de toute inquiétude et se la coule douce dans les voluptés de l’innocence…

La cheville ouvrière entre ces différents lobby est bien sûr, le premier ministre véritable paravent entre la présidence et toutes les autres institutions étatiques ou gouvernementales. Il doit obéissance et obédience au chef suprême de la meute qui lui fait de l’ombre…

L’Algérie à l’instar des autres pays non-émergents est gangrénée par la corruption à travers un vaste réseau maffieux qui gère des biens occultes. Cette gymnastique de haute voltige échappe à tout contrôle.

Le reste du pays est livré à lui-même !

On ne parle plus de souveraineté…
On est toujours quelque part sous le giron d’une quelconque puissance régionale !
Notre dépendance est flagrante.
Les sources de nos approvisionnements et de notre armement sont un secret de polichinelle ! Nous sommes devenus une panse avec de gros intestins…

Depuis 1962, le FLN a créé son système de gestion et a géré le pays sans partage ! Cette gabegie catastrophique et cette impéritie sur tous les plans, sont le résultat machiavélique de « ceux qui savent TOUT », les maîtres absolus de la « pensée unique » !
Si l’Algérie aujourd’hui ne produit RIEN, c’est la faute à Voltaire, c’est la faute à Rousseau ! La maison Algérie est une maison en verre ! Rien dans les mains, rien dans les poches…

Pourtant, il y a péril en la demeure !
Le président est en panne, l’Algérie est en panne…
La pseudo « opposition » est aux aguets, comme à l’accoutumée…

Pourtant, tous les programmes de l’école algérienne depuis Abderrahmane Ben Hamida en passant par l’inamovible Ben Bouzid sinistre de l’éducation nationale sinistrée, jusqu’au nouveau chef du département éducatif, Abdellatif Baba-Ahmed, on arrive aux mêmes conclusions : l’école algérienne est gérée par circulaires ! L’ukase de la soumission ! Personne ne prend une quelconque initiative personnelle. On exécute et c’est tout !

Pourtant, notre preux premier ministre  se permet le luxe de déblatérer lors de la conférence à Kouba (août 2013) des bienfaits des sciences et des vertus mathématiques…en écorchant sciemment la poésie et un verset divin ?! (1)
Puisque c’est ainsi, pourquoi donc cet ancien wali de Bel Abbès, énarque de formation occupe-t-il le poste de premier ministre ?
Il n’en est pas le mieux désigné, étant lui-même littéraire ?
Démissionnez ! Laissez la place à un ancien de l’école polytechnique de Belfort ou à un promu de l’Enita ou de l’école inter-armes de Cherchell ! Peut être qu’il y a même des Saint Cyriens…?
Pourquoi ce timing ?
Est-ce un clin d’œil aux éradicateurs en poste pour bien marquer sa distance avec les islamo-conservateurs du sérail ? Est-ce pour plaire au clan de son seigneur et maître Bouteflika en le paraphrasant aveuglément ?

Pourtant, hypocrisie oblige, notre grand premier vassal et commis de l’état qui abhorre les belles lettres, n’hésite pas une seconde ce 17 septembre 2013 à Alger, à venir rendre un vibrant hommage à cet « enfant » de l’Algérie, le poète syrien Souleiman Al-Aissa,(à tiens ?) lors de la commémoration du 40e jour de son décès ?!

Si notre pays, l’Algérie est en retard de plusieurs décades dans tous les domaines, c’est la faute au régime algérien depuis Boumédiène jusqu’à nos jours !

Nous sommes bien conscient de votre duplicité !
« Qoul A3oudhou Bi Rabi El Falaq === Min CHARI MA KHALAQ » la suite du verset que vous aviez omis de finir, vous sied à merveille !

Décidément, les habitudes paternalistes ont la peau dure ! Vous n’avez pas manqué à l’image de vos prédécesseurs, de vous faire remarquer en traitant avec condescendance et acharnement, les chômeurs du Grand Sud de « Chirdima » désorientée et manipulée (?) au lieu d’être à la hauteur de vos responsabilités en restant constamment à l’écoute de tous ces désœuvrés et surtout de cette frange de la société, perdue aux confins du désert ?!
Bien avant vous, monsieur Ouyahia un autre énarque et grand pourfendeur de la liberté d’expression, s’était étonné en découvrant qu’un algérien pouvait lui aussi savourer…un yaourt ?!

N’oubliez jamais que c’est Allah qui vous a permis de gravir les échelons pour vous retrouver à ce poste, que vous utilisez pour tourner en dérision un verset coranique, ternir la parole divine et insulter ainsi l’intelligence de tous ces musulmans que vous êtes censé représenter ?! Monsieur Lagaffe, Allah est Grand ! Sa justice est immanente…et transcendante ! Prenez garde…

Il est bien capable de mettre fin, à cette cupide ambition qui vous anime et qui vous pousse à plaire coûte que coûte à vos commanditaires, quitte à désavouer vos convictions religieuses…si vous en avez !

Vendredi 20 septembre 2013

Kamel SEDDIKI

(1) https://www.facebook.com/photo.php?v=10201909795166045&set=vb.1219015797&type=2&theater

Vu 21596 fois par 5038 visiteurs

Au fil des jours
août 2018
D L M M J V S
« Mar    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Articles récents
Slideshow
  • Własny zespoł weselny 23 février 2017
    Myślicie, że nadal jest taki duży popyt na usługi zespołów weselnych? W tej branży można się spokojnie utrzymać przez cały rok czy tylko sezonowo? Jakie jest Wasze zdanie? Znacie może jakiś zespół, który ciągle ma zlecenia?
Total Petition Signatures
  • Rebaptisation du centre culturel de Baraki au nom de Guettaf AbdAllah: 52